Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Ancien édifice de la Steel Company of Canada, façade ouest
©Ville de Montréal, 2002
 
Ancien édifice de la Steel Company of Canada, façade sud
©Ville de Montréal, 2002
 
Ancien édifice de la Steel Company of Canada, façade ouest (détail)
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Numéro d'ouvrage :

8663

Nom du bâtiment :

Édifice de la Steel Company of Canada

Autre appellation :
  • Centre Sainte-Cunégonde
Adresses civiques :
  • 525, rue du Dominion
  • 2290, rue Workman
    (façade latérale)
Arrondissement ou ville :

Le Sud-Ouest (Montréal)

Localisation :
haut de page
Propriété municipale d'intérêt patrimonial  
Catégorie : Bâtiments
Statut de propriété : Propriétaire
Profil : Loisir communautaire
Usage principal actuel : Centre communautaire et loisir
Intérêt patrimonial : Bâtiment municipal d'intérêt patrimonial
Type de bâtiment : Bâtiment commercial ou de bureaux
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1924-1925

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Kenneth Guscotte Rea
    (architecte)
    Kenneth G. Rea (1878-1941) est l’un des architectes montréalais les plus connus du premier tiers du XXe siècle. Après des études à l’université McGill, il fait son apprentissage dès 1894 auprès de Alexander Francis Dunlop (1842-1923), de Montréal. En 1900, il joint la firme Shepley, Ruttan and Coolidge de Boston, puis il se rend à New York en 1902 pour ouvrir une succursale pour la firme Cram, Goodhue and Ferguson. Au contact de Ralph Adams Cram, il développe et approfondit une approche personnelle s’inspirant de l’architecture gothique. Peu de temps après son retour à Montréal en 1905, il crée sa propre firme, qui poursuit ses activités pendant plus d’une trentaine d’années. Rea est principalement connu pour la conception de nombreuses succursales de la Banque Royale et de la Banque de Montréal à travers le Canada. On lui doit également l’édifice de la Cunard, 232 de l’Hôpital (1913), l’édifice de la National Trust, 225 Saint-Jacques (1914-1915), l’usine de la Coca-Cola Company of Canada, 200-300 Bellechasse (1929-1930), ainsi que quelques résidences dans le Golden Square Mile à Montréal.
Nom du propriétaire constructeur :
  • Steel Company of Canada
    (propriétaire de 1924 à environ 1990)
    La Steel Company of Canada a été constituée en 1910 à la suite de la fusion de cinq entreprises canadiennes œuvrant déjà dans le domaine du fer, de l’acier et des produits connexes : la Montreal Rolling Mills Co. (Montréal, Québec), la Hamilton Steel and Iron Co. (Hamilton, Ontario), la Canada Screw Co. (Hamilton, Ontario), la Canada Bolt & Nut Co. (Swansea, Ontario) et la Dominion Wire Manufacturing Company (Lachine, Québec). Cette fusion avait pour but principal de renforcer la position de ces entreprises face à la concurrence et d’ainsi assurer leur survie et leur prospérité. Le siège social de Steel Co. of Canada se trouve à Hamilton en Ontario, et ce, depuis sa fondation. L’immeuble du 525, rue du Dominion était à l’origine le bureau montréalais de l’entreprise.
haut de page
 
 
Ancien édifice de la Steel Company of Canada, façade ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
 
Évolution du bâtiment  

Histoire de la thématique du groupe ciblé

Avec les banques et les magasins, les immeubles de bureaux constituent les plus importants témoins architecturaux du développement commercial, industriel et financier d’une métropole comme Montréal. À partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, plusieurs grandes entreprises, notamment des compagnies de transport maritime et ferroviaire, implantent leur siège social ou leurs bureaux administratifs à Montréal, qui devient une plaque tournante du commerce en Amérique du Nord. Ensuite, de grandes entreprises manufacturières, des banques de même que des compagnies d’assurance emboîtent le pas et s’installent dans le Vieux-Montréal, dans les environs de la place d’Armes ou de la rue Saint-Jacques.

De façon générale, les entreprises montréalaises ont toujours privilégié l’implantation de leurs bureaux au centre-ville, soit dans des édifices qu’elles faisaient construire spécialement pour y établir leur siège social ou des espaces à bureaux, comme l’ont fait par exemple la Ogilvie Flour Mills (1890), la Canada Cement Company (1921), la Crane Limited (1921) et Seagram’s (1928), soit encore dans des immeubles de bureaux polyvalents où elles louaient des espaces.

À partir des années 1910, on assiste à une nouvelle tendance à la rationalisation chez les grandes entreprises manufacturières montréalaises. Cette tendance veut non seulement que ces entreprises construisent des immeubles répondant à leurs besoins spécifiques, mais elle préconise également qu’elles construisent leurs bureaux, ou leur siège social, à même leur complexe industriel. C’est notamment le cas de la Canadian Vickers (1913), de la Dominion Oil Cloth (1929) et de la National Breweries (1930). Les bureaux montréalais de l’aciérie Steel Company of Canada, érigés en 1924, s’inscrivent dans ce mouvement de rationalisation, l’immeuble administratif étant construit à proximité des installations industrielles du canal de Lachine.

Points d'intérêt

L’édifice, érigé en 1924-1925 selon les plans de l’architecte Kenneth Guscotte Rea, logeait à l’origine les bureaux montréalais de la Steel Co. Of Canada, importante aciérie issue de la fusion en 1910 de cinq entreprises canadiennes œuvrant déjà dans le domaine du fer et de l’acier. L’immeuble administratif est construit à proximité des installations industrielles de la compagnie situées en bordure canal de Lachine, tendance de plus en plus marquée chez les grandes entreprises manufacturières montréalaises de l’époque. Le bâtiment est représentatif de l’architecture industrielle des années 1920 par son caractère rationaliste et la sobriété de son décor d’influence néo-Tudor. D’une grande simplicité, cet édifice en béton revêtu de brique est largement fenêtré entre les pilastres qui rythment les façades. L’ornementation est presque entièrement concentrée sur le portique de l’entrée principale, où l’on retrouve des cartouches et des bas-reliefs en pierre sculptés, des contreforts de même qu’une porte munie d’une imposte cintrée et d’un cadre en acier orné de motifs. Mis à part le remplacement des fenêtres, le bâtiment n’a subi à peu près aucune modification extérieure. Il a été recyclé par la Ville de Montréal afin de loger des organismes communautaires et de loisirs du quartier.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Ville de Montréal
    (propriétaire de environ 1990 à aujourd'hui)
    La Ville de Montréal acquiert l’édifice de la Steel Co. of Canada (Stelco) vers 1990. Les locaux sont vacants lorsque des travaux de rénovations intérieures qui ont pour but d’accueillir les bureaux de différents organismes communautaires et de loisirs sont entrepris. Actuellement, une partie de l’édifice est occupée par l’Âge d’or le Grillon, l’AlterGo (Association régionale pour le loisir des personnes handicapées de l'île de Montréal) et le Centre d’intégration à la vie active (CIVA). L’autre partie du bâtiment est inoccupée depuis le départ de la Direction Culture, sports, loisirs et développement social de l’arrondissement du Sud-Ouest en décembre 2006.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2005-2021
Données mises à jour le 28 janvier 2008