Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Façade est.
©Ville de Montréal, 2006
 
Entrée principale.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Braemar

Autre appellation :
  • Maison John-Eadie
Adresse civique :
  • 3219, boulevard The
Arrondissement ou ville :

Westmount

Secteur d'intérêt patrimonial :

La colline Westmount

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1847

Nom du propriétaire constructeur :
  • John Eadie (actuaire Montreal Savings Bank)
    (propriétaire du 1846-10-29 au 1850-03-02)
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Il est possible que William Footner fils ou George Browne, tous deux d’importants architectes de Montréal à cette époque, soient à l’origine des plans de cette maison.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1846, John Eadie achète conjointement avec William Footner père, commerçant de vins et de produits d’alimentation, un grand terrain sur lequel est notamment bâti une maison en pierre connue sous le nom de Rosemount. Les deux acheteurs vendent la partie sud du terrain et la maison à John Young, futur président de la Commission du Havre de Montréal. Sur la partie nord, ils se font construire en 1847 deux villas identiques. Ils se divisent la propriété l’année suivante. Seule la résidence de John Eadie existe toujours aujourd’hui. En 1866, sa nouvelle propriétaire Eliza Lane Ross nomme la résidence Braemar, qui peut être traduit du gaélique par « beauté du flanc de colline ».

La maison passe ensuite entre les mains de sept propriétaires distincts. Sous les Thompson, propriétaires de 1924 à 1968, la maison fait l’objet de transformations surtout intérieures. Au début des années 1960, au moment où trois maisons sont construites sur la partie avant du terrain donnant sur la rue, la porte d’entrée principale de la résidence est déplacée du côté est.

Témoin exceptionnel des villas bourgeoises du milieu du XIXe siècle, la maison est reconnue monument historique par le gouvernement du Québec en 1984.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Peter Alfred Thompson
    (propriétaire du 1924-03-28 à 1958)
    L’homme d’affaires Peter Alfred Thompson est notamment le vice-président de Nesbitt Thompson and Company Limited, maison de courtage, ainsi que de la Power Corporation of Canada Limited, fondée en 1925. Il acquiert la maison Braemar en 1924 et la conserve jusqu’à son décès en 1958.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 27 novembre 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1963
    Fin des travaux : 1964
    Transformation majeure de la façade.

    La porte d’entrée principale, située sur la façade sud de la maison, est déplacée du côté est.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Braemar est parmi les premières villas construites sur le flanc du mont Royal. En effet, bien qu'au milieu du XIXe siècle la plupart des terres du secteur appartiennent à des agriculteurs, certaines sont achetées par de riches Montréalais qui y établissent des résidences de campagne. Ceux-ci sont attirés par l’environnement champêtre et par la beauté du panorama de ces lieux à proximité du centre urbain. Ce mouvement s’accentue à la fin du siècle et conduira au développement du territoire qui deviendra la Ville de Westmount (1894). Résidence bourgeoise, la maison Braemar était à l’origine sise sur un grand terrain planté d’arbres fruitiers et agrémenté d’un jardin. Aujourd'hui, même si l’urbanisation l'a rejointe, la résidence conserve néanmoins un terrain paysager de bonne superficie, entouré de maisons cossues.

Cette maison s’inscrit dans le style Regency, un courant architectural qui a été très populaire en Ontario et dans la région de Québec au début du XIXe siècle. La maison Braemar est l’un des seuls exemples connus de ce style sur l’île de Montréal. Les deux galeries couvertes par le prolongement du toit à croupes en sont les principales caractéristiques. Alors que les cottages Regency sont généralement carrés et d’un étage, cette maison se distingue par ses deux étages en pierre et brique et la couleur blanche de ses murs extérieurs. Sa façade sud, avec sa partie centrale en retrait et percée de trois grandes fenêtres, est également particulière.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Immeuble patrimonial classé sous le nom de Maison Braemer
    Anciennement un monument historique reconnu (1984-02-02) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9999-42-0001-01

Propriété :

9999-42-0001

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013