Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façade avant.
©Ville de Montréal, 2006
 
Lucarne à l'avant.
©Ville de Montréal, 2006
 
Façade arrière.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Simon-Fraser

Autre appellation :
  • Maison Thomas-Moore
Adresse civique :
  • 153, rue Sainte-Anne
Arrondissement ou ville :

Sainte-Anne-de-Bellevue

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

vers 1800

Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Cette date de construction approximative se base sur une lecture des caractéristiques architecturales de la maison.

On a longtemps cru que cette résidence avait été construite par Peter Grant vers 1800 et acquise par Simon Fraser vers 1820. Par ailleurs, d’après une légende, le poète Thomas Moore aurait écrit sa fameuse chanson « Canadian Boat Song » à cet endroit en 1804.

La plus récente étude menée sur la maison n’a pu déterminer une date de construction certaine ni le nom du propriétaire constructeur. Toutefois, il semblerait que Peter Grant n’ait jamais possédé cet emplacement, mais il est possible que Simon Fraser en ait été le propriétaire constructeur.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Cette maison est construite vers 1800 probablement pour le marchand de fourrures Simon Fraser, associé de la Compagnie du Nord-Ouest et propriétaire foncier. Il en est du moins le premier occupant connu. Il y réside au moment de son décès en 1839.

Les Fraser occupent la maison pendant encore quelques années. Entre 1850 et 1890, ils y font construire un porche d’allure gothique. À la fin du siècle, la maison est louée. En 1892-1893, on la divise en deux logements. On condamne notamment la porte d’entrée centrale et on transforme les deux fenêtres latérales en portes. Une galerie accessible par deux escaliers est construite et la partie supérieure des murs coupe-feu est démolie. On construit de nouvelles lucarnes coiffées d’arcs surbaissés.

De 1906 à 1952, la maison abrite une succursale de la Banque de Montréal. On aménage ainsi des bureaux à l’intérieur et on redonne au rez-de-chaussée de la façade avant son apparence précédant les travaux des années 1890.

Le projet d’élargissement du pont Galipeault en 1961 menace le bâtiment. Des démarches sont entreprises visant sa protection. En 1962, la maison est classée monument et site historiques par le gouvernement du Québec. Elle est vendue par les descendants Fraser à Héritage canadien du Québec en 1965. L’année suivante, elle fait l’objet de travaux de restauration dirigés par l’architecte P. Roy Wilson. En 1986, on procède à la réfection du toit. En 2004-2005, de nouveaux travaux touchent la restauration de ses boiseries et de son aménagement extérieur. La maison est occupée en 2006 par un café-restaurant.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Simon Fraser
    (propriétaire de environ 1810 au 1839-05-06)
    Simon Fraser (v.1760-1839), fils d’Alexander Fraser, capitaine du 78e régiment des Highlanders, et de Janet McGillivray, est natif d’Écosse. Immigré en Amérique, il administre un poste de traite pour la Compagnie du Nord-Ouest à la fin des années 1780. Il devient partenaire de cette compagnie en 1795 et dirige le poste du Grand Portage (à proximité de Thunder Bay, Ontario) en 1797. Il se retire de l’entreprise en 1805. Nouvellement marié à Catherine McKay avec qui il aura huit enfants, il possède déjà plusieurs propriétés à Sainte-Anne-de-Bellevue. Il est possible qu'avant de résider dans la maison au village de Sainte-Anne-de-Bellevue qui porte aujourd'hui son nom, il ait habité une maison au fief Bellevue jusqu’à ce que celle-ci soit détruite par un incendie en 1820.
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Banque de Montréal
    (locataire de 1906 à 1952)
    Première banque du Canada, la Banque de Montréal est fondée en 1817 et obtient sa charte en 1822. Tout au long du XIXe siècle, elle participe aux grands projets de développement des sociétés montréalaise, québécoise et canadienne notamment au financement du premier chemin de fer transcontinental. Elle sert de Banque centrale du Canada jusqu’en 1935. Elle ouvre une succursale à Sainte-Anne-de-Bellevue dans la maison Simon-Fraser en 1906. Elle y demeure jusqu’en 1952. Elle déménage alors dans un immeuble qu’elle vient de faire construire au 93, rue Sainte-Anne.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 22 novembre 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : entre 1850 et 1890
    Transformation majeure de la façade.

    Ajout d’un porche en façade avant et d’un tambour dans le mur-pignon est.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1892
    Fin des travaux : 1893
    Transformation majeure de la façade.

    Division de la maison en deux logements. Murage de la porte centrale et transformation de deux fenêtres latérales en portes. Ajout d’une galerie en bois à colonnes avec balustrade. Prolongement du larmier du toit. Ajout d’une lucarne, démolition et reconstruction des autres lucarnes de façon symétrique. Les lucarnes sont coiffées d’arcs surbaissés. Démolition de la partie supérieure des murs coupe-feu.
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : entre 1906 et 1940
    Transformation majeure de la façade.

    Modification de la façade lui redonnant au rez-de-chaussée son ordonnance d’origine et son porche. Aménagement de bureaux pour la succursale de la Banque de Montréal.
     
  • Travaux 4
    Date des travaux : 1966
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Restauration intérieure et extérieure de la maison. Les souches de cheminées sont reconstruites et le porche est restauré.

    Concepteur de la transformation :
    P. Roy Wilson (architecte)
     
  • Travaux 5
    Date des travaux : 1986
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Réfection de la toiture en bardeaux de cèdre.
     
  • Travaux 6
    Date des travaux : 2004
    Fin des travaux : 2005
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Restauration des boiseries et de l’aménagement extérieur.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Simon-Fraser emprunte des éléments architecturaux des maisons traditionnelles québécoises du début du XIXe siècle. De plan rectangulaire, elle est construite en pierre de moellon autrefois recouverte de crépi. Son toit est à deux versants et deux cheminées sont disposées dans les murs-pignons. Il est probable que des lucarnes assuraient l’éclairage des combles dès sa construction. Celles-ci sont aujourd’hui ornées d’arcs surbaissés avec dentelure en bois. L’entrée principale est dégagée du sol. Le porche actuel rappelle le porche d’inspiration gothique construit vers 1850.

Quoique située à l’ombre du pont Galipeault, cette résidence profite néanmoins du cadre pittoresque de l’ancien village et du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue. Son terrain protégé par le statut de site historique assure la conservation de son environnement qui est par ailleurs agréablement paysagé.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9999-40-0001-01

Propriété :

9999-40-0001

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013