Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Manufacture Louis-Ovide-Grothé
©Ville de Montréal, 2002
 
Manufacture Louis-Ovide-Grothé
©Ville de Montréal, 2002
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Manufacture Louis-Ovide-Grothé

Autres appellations :
  • Édifice Grothé
  • Édifice L.-O.-Grothé
Adresses civiques :
  • 2000-2012, boulevard Saint-Laurent
  • 21, rue Ontario Ouest
    (façade latérale)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Boulevard Saint-Laurent et rue Sainte-Catherine Est

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1906

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Jean-Zéphirin Resther
    (architecte)
    Jean-Zéphirin Resther (1857-1910) fait son apprentissage avec l’architecte George Browne ainsi qu’avec Victor Roy. Il est le fils de l’architecte Jean-Baptiste Resther, avec qui il pratique en association de 1876 à 1896. Parmi les plus connues de ses réalisations, on compte plusieurs édifices religieux, dont le Mont-Saint-Louis, 244 Sherbrooke Est (1887-1888), la maison des Pères du Très-Saint-Sacrement, 500-530 Mont-Royal Est (1892-1894), et le pensionnat du Saint-Nom-de-Marie, 628 Côte-Sainte-Catherine (1903-1905).
Nom du propriétaire constructeur :
  • Louis-Ovide Grothé
    (propriétaire de 1906 à 1911)
    Le fabricant de cigares Louis-Ovide Grothé (1856-1911) est né à Montréal et a fondé la compagnie de tabac L.-O. Grothé et cie dans les années 1880. À son décès, l’entreprise familiale est administrée par trois de ses enfants, Albert-Armand, Louis-Émile et Raoul-Ovide. En 1938, les intérêts de la compagnie sont cédés à la société Imperial Tobacco qui en fait définitivement l’acquisition en 1942.
Typologie d'origine :
  • Atelier / entrepôt / usine / garage

Commentaire sur la construction

La date de construction initiale a été établie d’après la publication Le Prix courant, consultée dans le dossier du Répertoire d’architecture traditionnelle sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Louis-Ovide Grothé fait construire l’édifice Grothé sur un terrain acquis de la famille Chaplin en 1906. L’édifice est situé en bordure du boulevard Saint-Laurent et des rues Ontario et Clark. Les bureaux et les ateliers de confection de la compagnie Fashion Craft occupent l’aile située sur le boulevard Saint-Laurent à partir de 1907, tandis que la fabrique de cigares et l’entrepôt de tabac occupent le reste du bâtiment. La compagnie J.A. Besner and Sons devient propriétaire de l’édifice en 1949 pour y loger une manufacture de vêtements. En 1975, l’édifice est menacé de démolition et est acheté en 1980 par le ministère des Affaires culturelles du Québec. L’édifice Grothé est recyclé en logements et en commerces en 1983-1984 par la SDC-Habitation, selon les plans des architectes Riopel et Walsh. Le projet est supervisé par la Société immobilière du patrimoine architectural de Montréal (SIMPA), un organisme paramunicipal. L’aile Clark est entièrement reconstruite lors du recyclage de l’édifice Grothé afin d’aménager un stationnement souterrain.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Ministère des Affaires culturelles du Québec
    (propriétaire de 1980 à 1983)
    Le ministère de Affaires culturelles du Québec (aujourd’hui le ministère de la Culture et des Communications) achète l’édifice Grothé en 1980. Il le vend en 1983 à la Société immobilière du patrimoine architectural de Montréal (SIMPA), qui le cède la même année à la SDC-Habitation, le promoteur du projet de recyclage et une filiale de la Société de développement coopératif.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1983
    Fin des travaux : 1984
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Recyclage du bâtiment en logements et commerces

    Concepteur de la transformation :
    Riopel et Walsh (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
Les bâtiments à fonctions industrielles et commerciales édifiés au début du XXe siècle au centre de la ville de Montréal se démarquent des constructions courantes de l’époque par leur architecture plus élaborée. L’édifice L.-O.-Grothé possède plusieurs éléments typiques aux constructions industrielles de cette époque, dont le parement de brique rouge, les fenêtres à arc surbaissé, les pilastres de brique qui dynamisent la façade et la corniche à motifs décoratifs en maçonnerie. L’édifice possède une charpente en acier et est abondamment fenêtré puisque les murs extérieurs ne portent pas de charges. Le rez-de-chaussée largement ouvert sur la rue comporte de grandes vitrines intégrées entre des pilastres en pierres de taille à chapiteaux ioniques. Aux étages supérieurs, des rangées de fenêtres ceinturent l’édifice. Elles sont encadrées par des pilastres de brique qui s’élèvent au-dessus des pilastres en pierres du rez-de-chaussée et qui accentuent la verticalité de la composition. Le traitement décoratif de la façade comprend également l’usage de briques de couleurs différentes. Les linteaux des fenêtres, les pilastres ainsi qu’un bandeau de la corniche sont soulignés par une brique beige qui contraste avec la brique rouge de l’ensemble.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9941-50-0831-01

Propriété :

9941-50-0831

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 janvier 2013