Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 

©Ville de Montréal, 2006
 
Mur-pignon ouest et arrière.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Gervais-Roy

Autre appellation :
  • Maison Jean-Baptiste-Gervais
Adresse civique :
  • 6255, rue Jarry Est
Arrondissement ou ville :

Saint-Léonard (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

vers 1770

Nom du propriétaire constructeur :
  • Jean-Baptiste Gervais
    (propriétaire du 1770-07-27 au 1802-04-09)
    En 1770, Jean-Baptiste Gervais, cultivateur, acquiert de sa mère, Marie-Louise Gauthier, la terre familiale avec une maison, probablement en bois, et d’autres bâtiments de ferme. En 1773, il épouse Marie-Anne Lemay avec qui il s’installe dans sa maison de pierre. Le couple transmet la propriété à Louis-Casimir Gervais, leur fils, en 1802. Ce dernier en demeure propriétaire jusqu’en 1823.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Les écrits sur cette résidence situent sa construction entre 1752 et 1802. En 1752 on retrouve sur le terrain une maison en pieux, alors que la première mention d’une maison de pierre dans les actes notariés remonte à 1802.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Vers 1770, Jean-Baptiste Gervais fait construire cette maison de pierre sur sa terre agricole. En 1823, Toussaint-Paul Roy acquiert la maison des Gervais. Roy étant décédé en 1833, sa veuve, Sophie Dagenais, épouse en secondes noces Augustin David l’année suivante.

Vers 1840, le couple Dagenais-David aurait apporté d’importants travaux à sa résidence. C’est en effet à cette époque qu’on aurait agrandi la maison vers l’est, prolongé le larmier du toit à l’avant, muni la devanture d’une galerie à poteaux et percé le toit de trois lucarnes pour rendre les combles habitables. Les David occupent la maison jusqu’en 1876.

Louis-Donatien Roy, petit-fils de Toussaint-Paul, prend possession de la résidence en 1883. Au début du XXe siècle, on observe la présence d’un crépi imitant la pierre de taille en façade, un ajout datant probablement de la deuxième moitié du XIXe siècle conformément à la mode de l’époque. En 1927, on aurait aménagé une cuisine moderne dans l’adjonction. On construit également le porche de l’entrée latérale et un premier garage est accolé à la maison du côté est. En 1955, un second garage est annexé au premier.

En 1981, la maison, alors divisée en deux logements, est reconnue monument historique par le gouvernement du Québec. Les Roy en demeurent propriétaires jusqu’en 2002. Les nouveaux occupants ont entrepris et poursuivent toujours en 2006 la restauration de la résidence.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 27 novembre 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1840
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    On prolonge le corps de bâtiment de 4 mètres du côté est. On prolonge également le larmier du toit en façade. On construit une galerie à poteaux et trois lucarnes sur le toit.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : vers 1927
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Transformation majeure de la façade.

    Construction du porche de l’entrée latérale.
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 2002
    Fin des travaux : 2006
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    La maison fait l’objet de travaux de restauration intérieure et extérieure.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Gervais-Roy présente des éléments architecturaux se rattachant à différentes époques de son existence. Ainsi, elle possède des caractéristiques de la maison québécoise du XVIIIe siècle. De plan presque carré à l’origine, elle est maçonnée de pierre et coiffée d’un toit à deux versants encadré de deux cheminées.

L’adjonction construite du côté est au XIXe siècle donne à la maison une longueur hors du commun pour la région montréalaise et s’harmonise parfaitement avec le corps initial. L’ajout à la même époque de la galerie couverte par le prolongement du larmier du toit montre de même la volonté de ses propriétaires de rendre leur résidence plus confortable. En effet, la galerie protège la porte principale des chutes de neige et de glace l'hiver tout en limitant la pénétration à l'intérieur de la maison des chauds rayons de soleil l'été.

Cette maison possède une fenestration beaucoup plus abondante sur sa devanture orientée vers le sud, soit quatre fenêtres et trois lucarnes, comparativement aux trois ouvertures qu’on retrouve sur sa façade arrière. Cette distribution inégale constitue une autre adaption aux conditions climatiques. Bien que chaque fenêtre contribue à l'éclairage de la maison, elle entraîne aussi des pertes de chaleur. On évitait par conséquent d'en percer plusieurs du côté des vents dominants, vers le nord.

La maison est localisée en retrait de la rue Jarry, sur un grand terrain planté d’arbres matures. Malgré la constante évolution du secteur, son environnement immédiat contribue à sa mise en valeur.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :Le bâtiment est identifié aux inventaires patrimoniaux dans la catégorie suivante :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9850-21-1314-01

Propriété :

9850-21-1314

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013