Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façade avant, vue oblique.
©Ville de Montréal, 2006
 
Détail d'une fenêtre du deuxième étage.
©Ville de Montréal, 2006
 
Façade arrière.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison D'Ailleboust-De Manthet

Autres appellations :
  • Maison John Lewis-Forbes
  • Maison Morin
Adresse civique :
  • 15886, boulevard Gouin Ouest
Arrondissement ou ville :

L'Île-Bizard—Sainte-Geneviève (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Noyau villageois de Sainte-Geneviève

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1845

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Narcisse Prévost
    (maître maçon)
    Le maçon Narcisse Prévost est très actif à Sainte-Geneviève et à l’île Bizard. Il a notamment réalisé la maçonnerie des églises actuelles de ces deux paroisses. Il est d’ailleurs enterré dans la crypte de l’église de Sainte-Geneviève.
Nom du propriétaire constructeur :
  • John Lewis Forbes
    (propriétaire de 1845 au 1856-09-25)
    Né à Saint Andrew (Haut-Canada), John Lewis Forbes (1807-1856) fait ses études au Collège de Montréal avant de débuter l’apprentissage de la médecine auprès du docteur Charlebois à Vaudreuil. Reçu médecin, il s’installe à Sainte-Geneviève où rapidement il devient un notable du village. En 1840, il épouse Marie-Marguerite-Esther Testard de Montigny, héritière de la terre de l’ancien fief Senneville. Les affaires du couple étant prospères, Forbes se fait construire cette maison en 1845 où il réside avec son épouse jusqu’à son décès.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1845, le médecin John Lewis Forbes achète cet emplacement au coeur du village de Sainte-Geneviève. Il engage le maître maçon Narcisse Prévost pour lui construire une grande maison en pierre de taille, entourée d’un grand balcon à l’étage. Forbes s’y installe avec son épouse, Marie-Marguerite-Esther Testard de Montigny.

Le docteur Forbes et son épouse n’ayant pas eu d’enfants, à leur décès, leur nièce Marie-Sophie d’Ailleboust de Manthet hérite de la propriété. La famille d’Ailleboust de Manthet occupe ensuite la résidence jusqu’en 1932, année où le docteur Daniel Ladouceur s’en porte acquéreur. La maison est alors en mauvais état et nécessite des réparations. On apporte des changements majeurs à la résidence: l’avant-toit est réduit et la grande galerie disparaît, deux ailes en pierre sont ajoutées des côtés est et ouest et une autre s’ajoute à l’arrière, l’entrée principale est déplacée au rez-de-chaussée sous un portique semi-circulaire surmonté d’un balcon.

De 1940 à 2006, huit autres particuliers achèteront successivement la maison. En 1975, celle-ci est reconnue monument historique par le gouvernement du Québec.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Marie-Sophie d’Ailleboust de Manthet
    (propriétaire de 1864 à environ 1885)
    Marie-Sophie d’Ailleboust de Manthet hérite de la maison en 1864 à la suite du décès de Marguerite-Esther Testard de Montigny. Elle lègue par testament la propriété à sa sœur, Marie-Esther, qui vit avec elle. En 1884, les deux sœurs résident au rez-de-chaussée de la maison et louent deux logements à l’étage. Marie-Esther d’Ailleboust de Manthet cède à son tour par testament la propriété à sa nièce, Marie-Rose-Flore d’Ailleboust de Manthet. Cette dernière, organiste de l’église de Sainte-Geneviève, habite la maison jusqu’à sa mort en 1932.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 8 janvier 2007 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1932
    Fin des travaux : 1933
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Transformation majeure de la façade.

    Toit à croupe remplacé par un toit en terrasse.

    Le toit à croupe avec ses deux lucarnes à fronton est remplacé par une toiture en terrasse à quatre versants agrémentée de trois lucarnes coiffées d’arcs surbaissés. L’avant-toit allongé est réduit. La grande galerie qui entourait la résidence est démolie et les deux portes latérales en façade sont transformées en fenêtres. La porte d’entrée est déplacée au rez-de-chaussée. Un portique à colonnes surmonté d’un balcon donne accès à la porte principale. Deux ailes sont ajoutées sur les côtés est et ouest. Une annexe est construite en arrière.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison D’Ailleboust-De Manthet s’impose dans le décor villageois de Sainte-Geneviève. Cette résidence bourgeoise s’inscrit dans le style de la villa pittoresque, implanté au Québec et en Ontario par des immigrants britanniques vers 1830. Ses grandes dimensions, son parement de pierre de taille et son toit à l’origine en croupe sont quelques traits distinctifs de cette architecture. Sa localisation sur un terrain paysager de superficie considérable, en retrait de la rue, correspond également à des caractéristiques du courant pittoresque.

La grandeur des ouvertures du deuxième étage est un élément caractéristique particulier de cette résidence. À l’origine, la porte d’entrée principale de la maison se trouvait à l’étage, au bout d’un escalier. Deux autres portes donnaient accès en façade à la grande galerie entourant la maison. Aujourd’hui, l’ornementation de la maison met l’accent sur le rez-de-chaussée où se trouve dorénavant l’entrée principale. La résidence a toutefois gardé ses grandes ouvertures à l’étage servant actuellement de porte et de fenêtres.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

7537-87-5917-01

Propriété :

7537-87-5917

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 6 février 2013