Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Maison Urgel-Charbonneau
©Ville de Montréal, 2002
 
Maison Urgel-Charbonneau (balcon)
©Ville de Montréal, 2002
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Urgel-Charbonneau

Autres appellations :
  • Pavillon Prosper-Boulanger
  • Résidence Émmanuel-Grégoire
Adresse civique :
  • 11931, rue Notre-Dame Est
Arrondissement ou ville :

Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1913

Nom du propriétaire constructeur :
  • Urgel Charbonneau
    (propriétaire de 1912 à une date inconnue)
    De 1893 à 1896, le cultivateur Urgel Charbonneau siège comme conseiller dans la municipalité de Pointe-aux-Trembles et devient maire en 1905. En 1911, il vend ses terres à la Island City Realty Co. L’année suivante, il rachète une parcelle de terrain de la compagnie pour y construire sa résidence en bordure de la rue Notre-Dame.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

La maison Urgel-Charbonneau est construite en 1913 et est modifiée à maintes occasions. On construit notamment deux agrandissements vers l’arrière. Lors de sa transformation permettant d’aménager un logement à l’étage en 1950, on ajoute un escalier extérieur. En 1986, Berthe Charbonneau Beaudry, descendante d’Urgel Charbonneau, vend la propriété à la société Émmanuel-Grégoire, qui en fait un centre de réhabilitation et de réinsertion sociale appelé le pavillon Prosper-Boulanger. En 1988, la maison connaît la transformation la plus radicale apportée à sa volumétrie par l’ajout à l’arrière d’un bâtiment annexe de deux étages devant servir à sa nouvelle vocation.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 18 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1950
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Ajout d’un escalier extérieur pour desservir un nouveau logement
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1988
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Ajout d’une annexe de deux étages à l’arrière

    Concepteur de la transformation :
    Jocelyn Croteau (architecte)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Urgel-Charbonneau est une grande demeure bourgeoise qui s’inspire du style architectural néo-Queen Anne, très en vogue à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Ce style est reconnaissable par la composition asymétrique de la façade à laquelle une tourelle circulaire et une galerie couverte viennent s’accrocher. La maison de deux étages, coiffée d’un toit en pavillon recouvert de tôle à baguettes, présente un revêtement de pierre de taille à bossage orné de chaînages d’angle. La galerie parée de colonnes ioniques entoure la résidence sur trois côtés. Un avant-corps est souligné par un porche d’entrée surmonté d’un balcon, tous deux couronnés d’un fronton. La tourelle d’angle et une corniche à modillons viennent ajouter une touche d’éclectisme à cette demeure. Tous ces éléments architecturaux témoignent du statut social du propriétaire et font en sorte que la maison se démarque dans le paysage villageois de Pointe-aux-Trembles.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0555-44-7628-01

Propriété :

0555-44-7628

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013