Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Résidence des Missionnaires oblats
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Résidence des Missionnaires oblats

Autres appellations :
  • Presbytère des Missionnaires oblats
  • Presbytère Saint-Pierre-Apôtre
  • Résidence Saint-Pierre-Apôtre
Adresse civique :
  • 1201, rue de la Visitation
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Ensemble Saint-Pierre-Apôtre
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Rue Sainte-Catherine Est (ensemble Saint-Pierre-Apôtre)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1854-1856

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Victor Bourgeau
    (architecte)
    Né à Lavaltrie, Victor Bourgeau (1809-1888) conçoit tout au long de sa carrière près de 200 édifices religieux. Durant ses années d’apprentissage (1830-1850), il s’initie d’abord à la sculpture et au dessin dans l’atelier du sculpteur Louis Quévillon. Il aborde ensuite l’architecture dans l’agence d’architecte de John Ostell. Étant essentiellement autodidacte, il commence sa carrière comme entrepreneur en agrandissant l’église Sainte-Anne (1849), puis comme architecte pour la construction de la nouvelle église de Sainte-Rose (Laval, 1850). Il aura une carrière foisonnante comme architecte et construit principalement pour les communautés religieuses. Il conçoit notamment l’Hôtel-Dieu de Montréal, 3840 Saint-Urbain (1859-1861), l’aile ouest du couvent Villa Maria, 4245 Décarie (1855-1857), les entrepôts des religieuses hospitalières dans le Vieux-Montréal (1861), le couvent des sœurs grises, 1190 Guy (1869-1871), et le presbytère des Saints-Anges-Gardiens, 1400 Saint-Joseph, à Lachine (1862-1866).
Nom du propriétaire constructeur :
  • Les Missionnaires oblats de Marie-Immaculée
    (propriétaire de 1848 à aujourd'hui)
    La congrégation des Missionnaires oblats est fondée en France par monseigneur Eugène de Mazenod le 25 janvier 1816 et agréée par le pape Léon XII en 1826. Les Missionnaires oblats, arrivés au Canada en 1841 à la demande de monseigneur Ignace Bourget, évêque du diocèse de Montréal, s’installent dans le quartier Sainte-Marie en 1848. Ils y établissent leur maison provinciale jusqu’à son déménagement vers son emplacement actuel, avenue du Musée (anciennement avenue Ontario), en 1951. Il faut souligner le rôle important joué par les oblats dans l’implantation de l’Église catholique dans l’ouest du Canada et dans la fondation du diocèse d’Ottawa.
Typologie d'origine :
  • Édifice religieux
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

La résidence des Missionnaires oblats, située juste au nord de l’église Saint-Pierre-Apôtre, sert aussi de presbytère pour la paroisse. Elle est construite en pierre de taille par Lambert, Bleault et Sébastien Larivière selon les plans et devis de Victor Bourgeau de septembre 1854 au 1er mars 1856, jour de sa bénédiction.

Un premier agrandissement sur sa façade latérale nord est réalisé en 1908 pour relier la résidence des Missionnaires oblats à la maîtrise Saint-Pierre. Cette rallonge en pierre de taille bouchardée reprend dans ses grandes lignes le même langage architectural que celui de la résidence. On procède en 1913 à des travaux de réfection au niveau du toit en abandonnant la toiture à pignon au profit d’un toit plat. Un deuxième agrandissement est apporté du côté sud de la résidence des Missionnaires oblats en 1922-1923 par les architectes A. D. Gascon et Louis Parent pour la relier à l’église Saint-Pierre-Apôtre.

Occupant un îlot complet, le site de la résidence des oblats comprend trois autres bâtiments : l’église Saint-Pierre-Apôtre (1851-1853 par Victor Bourgeau), la maîtrise Saint-Pierre (1868) et l’école Saint-Pierre-Apôtre (1886). Cet îlot est classé site historique en 1977.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1908
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’une extension par le côté nord pour relier la résidence à la maîtrise Saint-Pierre
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1913
    Toiture à pignon remplacée par un toit plat.
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1922
    Fin des travaux : 1923
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’une extension du côté sud de la résidence pour relier la résidence à l’église Saint-Pierre-Apôtre

    Concepteur de la transformation :
    Gascon et Parent (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
Victor Bourgeau utilise un langage néoclassique pour la résidence des Missionnaires oblats mais dans un registre stylistique complètement différent de celui de l’église Saint-Pierre-Apôtre voisine. L’architecte emploie les principales caractéristiques de ce style, mais de façon schématisée. D’abord, la résidence est régie par une composition classique et rigoureusement symétrique. La façade se subdivise en trois travées verticales : la partie centrale légèrement en saillie est encadrée de deux ailes latérales, et les ouvertures sont disposées symétriquement de part et d’autre d’un axe central. Par ailleurs, la décoration s’inspire de l’architecture grecque, comme en témoignent le grand fronton qui surmonte l’avant-corps ainsi que les pilastres et l’entablement de l’entrée principale. Enfin, le néoclassicisme de l’édifice se caractérise par l’usage de la pierre de taille aux surfaces lisses. Sur un soubassement en appareil de bossage, l’architecte Bourgeau utilise la pierre de taille grise délicatement bouchardée et des chaînages d’angle pour les trois autres niveaux de l’édifice. Il en résulte une composition austère, mais équilibrée, qui présente des proportions harmonieuses.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans l'ensemble d'immeubles patrimoniaux de Saint-Pierre-Apôtre (classé) (2012-10-19).
    Anciennement un site historique classé (1977-10-05) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0041-68-0866-02

Propriété :

0041-68-0866

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 1 février 2013