Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
École Saint-Pierre-Apôtre
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

École Saint-Pierre-Apôtre

Autre appellation :
  • Centre Saint-Pierre
Adresses civiques :
  • 1212, rue Panet
  • 1201-1215, rue de la Visitation
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Ensemble Saint-Pierre-Apôtre
comprenant aussi

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1886-1887

Nom du propriétaire constructeur :
  • Les Missionnaires oblats de Marie-Immaculée
    (propriétaire de 1856 à aujourd'hui)
    La congrégation des Missionnaires oblats est fondée en France par monseigneur Eugène de Mazenod le 25 janvier 1816 et agréée par le pape Léon XII en 1826. Les Missionnaires oblats, arrivés au Canada en 1841 à la demande de monseigneur Ignace Bourget, évêque du diocèse de Montréal, s’installent dans le quartier Sainte-Marie en 1848. Ils y établissent leur maison provinciale jusqu’à son déménagement vers son emplacement actuel, avenue du Musée (anciennement avenue Ontario), en 1951. Il faut souligner le rôle important joué par les oblats dans l’implantation de l’Église catholique dans l’ouest du Canada et dans la fondation du diocèse d’Ottawa.
Typologie d'origine :
  • École
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Pour répondre au succès rapide de l’enseignement des Frères maristes offert à la maîtrise Saint-Pierre aux enfants du quartier, les oblats procèdent à la construction d’une véritable école en 1886. La nouvelle construction est située sur le lot limitrophe de la maîtrise Saint-Pierre, du côté de la rue Panet. Ce nouvel édifice permet de doubler le nombre d’étudiants. Dès l’ouverture de l’école, l’ancienne maîtrise Saint-Pierre devient la résidence des Frères maristes, reliée à l’école par un passage protégé. Rapidement à l’étroit dans les deux bâtiments, on décide d’agrandir l’école Saint-Pierre vers le sud en 1905 et par l’arrière en 1912. À partir de cette même année, l’école est dirigée par la Commission des écoles catholiques de Montréal en vertu d’un bail emphytéotique de 99 ans. Au début des années 1970, la baisse de la population du quartier amène la fermeture de l’école Saint-Pierre. Depuis 1975, l’école sert de centre d’animation populaire, connu actuellement sous le nom de centre Saint-Pierre.

Autres occupants marquants
Locataires :
  • Les Frères maristes (enseignants)
    (locataire de 1886 à 1912)
  • La Commission des écoles catholiques de Montréal
    (locataire de 1912 à 1972)
  • Le centre Saint-Pierre
    (locataire de 1975 à aujourd'hui)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1905
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrandissement de l’école vers le sud

    Concepteur de la transformation :
    M. Gauthier (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1912
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’une annexe à l’arrière

    Concepteur de la transformation :
    Ulric-J. Asselin et Joseph Brousseau (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
L’école Saint-Pierre se rattache au style Second Empire par son vocabulaire architectural qui présente plusieurs similitudes avec le Mont-Saint-Louis, construit à la même époque. Le style Second Empire est très en vogue chez les francophones durant la seconde moitié du XIXe siècle qui y retrouvent un symbole de leurs origines françaises. On reconnaît certaines de ses caractéristiques à l’école Saint-Pierre, dont l’utilisation du toit mansardé percé de lucarnes de forme trapézoïdale.

L’école Saint-Pierre s’apparente à sa voisine, la maîtrise Saint-Pierre, par l’utilisation similaire de la pierre de taille. Par exemple, on retrouve la pierre à bossage sur l’ensemble des murs et la pierre de taille lisse pour les encadrements des baies et les chaînages d’angle. Cette analogie dans l’appareillage crée une unité d’ensemble pour les deux édifices.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans l'ensemble d'immeubles patrimoniaux de Saint-Pierre-Apôtre (classé) (2012-10-19).
    Anciennement un site historique classé (1977-10-05) (juridiction provinciale)
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0041-59-7904-01

Propriété :

0041-59-7904

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 1 février 2013