Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façade rue Saint-Paul.
©Denis Tremblay, 2006
 

Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Dominion Illustrated, 1891, p.166
 
Façade secondaire, rue de la Commune.
©Denis Tremblay, 2008
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Magasin-entrepôt Alfred-Larocque

Adresses civiques :
  • 34, rue Saint-Paul Ouest
  • ruelle Saint-Dizier
    (façade latéralesans numéro civique)
  • 15, rue de la Commune Ouest
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1869

Nom du propriétaire constructeur :
  • Alfred Larocque (rentier)
    (propriétaire du 1856-04-02 au 1888-02-20)
Typologie d'origine :
  • magasin-entrepôt

Commentaire sur les travaux

La date de construction a été établie à partir de sources primaires. Les anciens bâtiments sur le terrain sont présents en mai 1869, alors que le nouvel immeuble est construit et occupé en mai 1870. Sa construction fut donc très rapide.

Détail des travaux

haut de page
 
Élévation rue Saint-Paul.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation rue de la Commune.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation latérale.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

François Alfred Chartier Larocque fait construire en 1869 un magasin-entrepôt de trois étages sur le côté sud de la rue Saint-Paul (l'immeuble comporte quatre étages du côté de la rue de la Commune). En pierre de taille sur trois côtés, il possède une toiture en gravier et ardoise et occupe toute la superficie du lot, contrairement au bâtiment précédent, démoli quelques mois plus tôt, et qui abritait deux logements au-dessus d’un commerce tenu par un marchand de vin. Avec la construction du nouveau bâtiment, la volumétrie augmente et la fonction résidentielle disparaît.

François Alfred Larocque n’est, en 1869, que l’usufruitier du terrain, sa femme Marie Angélique Amélie Berthelet, décédée en 1856, ayant cédé par testament la nue-propriété à leurs trois enfants. Elle-même a reçu ce terrain de son père Antoine Olivier Berthelet, homme d’affaires, député, riche propriétaire foncier et époux de Marie Angélique Amélie Chaboillez. Antoine Olivier Berthelet est propriétaire du lot depuis 1823, l’ayant acquis en plusieurs transactions échelonnées sur plusieurs mois de divers membres de la famille d'Étienne Nivard Saint-Dizier.

En 1876, tous les biens hérités des Berthelet sont distribués par tirage au sort entre les trois enfants de François Alfred Larocque ; la propriété de la rue Saint-Paul revient à François Antoine Larocque. À la mort de ce dernier en 1905, la propriété est divisée à parts égales entre son fils et ses deux filles. En 1909, ces dernières achètent de leur frère sa part de 33 %, et conservent le terrain jusqu’en 1920.

François Alfred Larocque, son fils et ses trois petits-enfants n’occupent jamais cet immeuble. Le premier et seul locataire de 1870 à 1901 est le grossiste en dry goods (tissus, articles de mercerie, etc.) Thomas Thibaudeau & Co. Cette entreprise est la propriété d'Alfred, Joseph Rosaire et Isidore Thibaudeau, hommes d’affaires, députés et sénateurs. De 1901 à 1916, l’immeuble est occupé par Liddell Lespérance Co., puis par Stewart McDonald Ltd, également grossistes en dry goods

En 1920, la famille Larocque vend la propriété à William E. McIntyre, lequel décède quelques années plus tard. En 1927, la succession McIntyre revend la propriété à la Dominion Manufacturers Ltd, un fabricant de cercueils. Le magasin-entrepôt est immédiatement occupé en entier par Girard & Godin Ltée, une entreprise de Trois-Rivières spécialisée également dans la fabrication de cercueils et d’accessoires funéraires. Les liens entre le propriétaire et le locataire sont probablement très étroits, car le directeur de la Dominion Manufacturers Ltd s’appelle H. E. Godin.

En 1970, la propriété est vendue à Alfred Lambert Ltée, une entreprise de bottes et chaussures en caoutchouc qui est déjà propriétaire des deux bâtiments adjacents et d’un troisième de l’autre côté de la rue Saint-Paul. En 1976, on retrouve comme locataire du magasin-entrepôt une entreprise spécialisée dans le même domaine, soit la compagnie de bottes Acton.

La propriété est finalement vendue en janvier 1984 à Investissements Hofmusser, laquelle entreprend des travaux de rénovation non sans peine, malgré l’appui de subventions gouvernementales, et non sans changer de nom en cours de route. L’édifice est subdivisé en condominiums en août 1985, et tous vendus en quelques mois à 12 acheteurs allemands. En novembre 1988, ces derniers revendent leur condominium à une même compagnie à numéro, laquelle remet sur le marché montréalais les unités résidentielles (étages supérieurs) et les unités commerciales (rez-de-chaussée et sous-sol) actuellement occupées par des galeries d’art et des entreprises de design. Ironiquement, la disparition de la fonction d’entreposage en 1984 et son remplacement par une mixité de fonctions marque un retour à ce qui existait sur le lot avant 1869, avant la construction de l’actuel bâtiment.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Dominion Manufacturers Ltd (manufacturier de cercueils)
    (propriétaire du 1927-10-22 au 1970-04-30)
  • Alfred Lambert Inc. (commerçant de souliers et bottes en caoutchouc)
    (propriétaire du 1970-04-30 au 1984-01-30)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Liddell, Lespérance & Co. (grossistes en dry goods)
    (locataire de 1902 à 1912)
  • William McIntyre (grossiste en vin et boissons)
    (locataire de 1917 à 1921)
  • Commission des Liqueurs du Québec (institution gouvernementale)
    (locataire de 1921 à 1923)
  • Girard et Godin Ltée (fabricant d'articles pour pompes funèbres)
    (locataire de 1926 à 1970)
haut de page
 
 
Détail de la façade, rue Saint-Paul.
photographie Denis Tremblay, 2000
 
Façade principale, rue Saint-Paul
photographie Denis Tremblay, 1998
 
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-53-6443-00

Propriété :

0040-53-6443

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 décembre 2006