Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
L'édifice McGill vu de l'intersection des rues McGill et Notre-Dame Ouest.
©Denis Tremblay, 2008
 
Édifice McGill. Photographie par Wm. Notman & Son, 1915.
©Musée McCord d'histoire canadienne, Montréal, VIEW-15134. Collaboration spéciale dans le cadre d'une entente de partenariat.
 
Partie inférieure d'une travée d'angle.
©Denis Tremblay, 2014
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice McGill

Adresses civiques :
  • 485, rue McGill
  • rue Notre-Dame Ouest
    (façade latéralesans numéro civique)
  • 421, rue des Récollets
    (façade latérale)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1912

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Robert Ernest Bostrom
    (architecte)
Nom du propriétaire constructeur :
  • McGill Building Ltd
    (propriétaire de 1912 à environ 1945)
Typologie d'origine :
  • gratte-ciel
haut de page
 
L'entrée principale donnant accès aux bureaux.
©Denis Tremblay, 2014
 
Détail de la façade montrant l'ornementation.
©Denis Tremblay, 2014
 
Détail de la partie supérieure.
©Denis Tremblay, 2014
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

Sur un emplacement acquis de F.W. Molson et associés, la McGill Building Ltd fait construire cet immeuble locatif de dix étages en 1912. Trois immeubles, datant du milieu du XIXe siècle et logeant des commerces et des entreprises, sont démolis pour faire place au nouveau projet élaboré d’après les plans de l’architecte Robert Ernest Bostrom.

L’immeuble compte comme locataires un nombre important de compagnies d’assurances, mais aussi quelques bureaux d’avocats, des courtiers en douane et diverses entreprises commerciales et industrielles. Jusqu’à la fin des années 1930, le rez-de-chaussée loge de nombreuses compagnies de navigation, dont la célèbre White Star Line, propriétaire du Titanic. De 1917 à 1933, elle y tient ses bureaux montréalais, accueille ses clients et entrepose les marchandises des voyageurs. Un club d’hommes d’affaires, le National Club, occupe le dixième étage de 1915 à 1919.

La McGill Building Ltd vend le bâtiment vers 1945 et plusieurs propriétaires se succèdent par la suite. Bien situé, au cœur des activités économiques, l’immeuble héberge une grande diversité de locataires, dont la Atlantic Sugar Refineries et des entreprises liées à l’exploitation minière. Durant une quinzaine d’années (de 1970 à 1985), des étudiants du CEGEP Dawson s’y rendent pour suivre leurs cours. En 1991, l’immeuble a fait l’objet de rénovations, un étage est alors ajouté et l’imposante corniche d’origine en cuivre est enlevée.

Autres occupants marquants
Locataires :
  • Atlantic Sugar Refineries
    (locataire de environ 1925 à environ 1965)
  • CEGEP Dawson
    (locataire de environ 1970 à environ 1985)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 22 septembre 2002 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1991
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Ajout d'un étage et supression de la corniche d'origine.
     
haut de page
Lecture architecturale  
L’édifice McGill est un élégant gratte-ciel montréalais du début du XXe siècle. Il occupe un emplacement de choix en tête d’îlot, ce qui permet l’exposition de trois façades sur rues, dont la principale, plus large, donne sur la rue McGill. Son plan, autrefois en U, prend la forme d'un rectangle qui occupe tout le lot. Les parements qui recouvrent ses dix étages le distinguent, soit le granit rose pour son socle et de la terre cuite blanche et verte pour les étages supérieurs. Quant à l'élévation arrière, elle est aujourd'hui entièrement traitée à l’aveugle.

L’édifice présente une composition tripartite typique du gratte-ciel nord-américain de l’époque. La partie inférieure est constituée d’une suite d’arcades segmentaires. Huit niveaux répétitifs forment la partie médiane, suivie d’une partie supérieure aux composantes horizontales très ornées – l’ajout épuré a remplacé une corniche débordante. En largeur, les six travées centrales inscrites entre des travées latérales moins fenêtrées forment aussi trois sections. Dans cette composition doublement tripartite, a priori académique, voire d’esprit beaux-arts, les étroits piliers expriment un élan vertical et laissent deviner l’ossature d’acier qui porte le bâtiment. À cet égard comme en ce qui concerne l’utilisation de la terre cuite vernissée, l’édifice doit beaucoup à l’architecture de Chicago et à l’architecte américain Louis Sullivan. Ce dernier prônait à la fois la division tripartite composée d’une base, d’une partie médiane et d’un couronnement, l’expression de la verticalité et la libre création des ornements. Dans le cas du McGill, on a conçu une ornementation originale en réunissant de façon éclectique des éléments classiques et médiévaux. Les chambranles à fasces, les clefs d’arc et les festons relèvent de la première tradition, tandis que les faisceaux de colonnettes, les chapiteaux à motifs floraux et d’autres ornements proviennent de la seconde. Voilà donc un gratte-ciel tripartite nord-américain, de facture moderne, au décor éclectique original.  

Les larges vitrines du rez-de-chaussée témoignent du souci d’aménager des locaux pour des entreprises de service ayant un contact direct avec le public. L’avant dernier étage – le dernier à l’origine – évoque l’étage prestigieux réservé à un club privé avec ses frises et cartouches autour des ouvertures. L’organisation des entrées actuelles est récente : à l’origine, seul le portique central de la rue McGill assurait l’accès à l’édifice.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0039-19-4308-00

Propriété :

0039-19-4308

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 juillet 2014