Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Maison Saint-Gabriel
©Ville de Montréal, 2002
 
Maison Saint-Gabriel
©Ville de Montréal, 2002
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Saint-Gabriel

Autres appellations :
  • Ferme de la Pointe-Saint-Charles
  • Ferme Saint-Gabriel
  • Métairie de Pointe-Saint-Charles
  • Ouvroir de la Providence
Adresse civique :
  • 2146, place de Dublin
Arrondissement ou ville :

Le Sud-Ouest (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1698

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Pierre Couturier dit Le Bourguignon
    (maçon)
    Pierre Couturier dit Le Bourguignon naît vers 1665 à Arc-en-Barrois en France. Il s’établit en Nouvelle-France vers la fin des années 1690 et érige plusieurs résidences en collaboration avec les maçons Gilbert Maillet et Jean Deslandes. Parmi ses plus importantes réalisations, il faut noter l’édifice original du château Ramezay, 280-290 Notre-Dame Est (1705), ainsi que la première église Sainte-Famille de Boucherville (1712, disparue). Pierre Couturier décède à Montréal en 1715.
Nom du propriétaire constructeur :
  • Congrégation de Notre-Dame
    (propriétaire de 1668 à aujourd'hui)
    Marguerite Bourgeoys (1620-1700) établit la Congrégation de Notre-Dame à Montréal vers la fin du XVIIe siècle. Cette communauté vouée à l’enseignement s’établit dès 1657 sur la rue Saint-Paul, entre les rues Saint-Dizier et Saint-Jean-Baptiste, à l’emplacement actuel du boulevard Saint-Laurent. La congrégation obtient ses lettres patentes en 1671 et établit plusieurs maisons à Montréal, dont la maison Saint-Gabriel dès 1668. Elle possède également plusieurs autres propriétés agricoles, dont le fief Verdun et l’île Saint-Paul (aujourd’hui l’île des Soeurs).
Typologie d'origine :
  • École

Commentaire sur la construction

La date de construction initiale a été établie d’après la date de la reconstruction en 1698 du bâtiment actuel, sur les fondations d’un premier bâtiment détruit par un incendie en 1693.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

La maison Saint-Gabriel est la propriété de la Congrégation de Notre-Dame depuis 1668. Une maison est alors déjà en place sur ce terrain acheté de François LeBer par Marguerite Bourgeoys. C’est dans ce premier bâtiment que Marguerite Bourgeoys établit une école ménagère connue sous le nom d’ouvroir de la Providence. La maison est détruite par un incendie en 1693, et c’est sur les mêmes fondations que l’actuelle maison Saint-Gabriel est construite en 1698. Les lucarnes sont ajoutées en 1777, et le clocheton est construit en 1811. L’aile située à l’ouest du corps principal est agrandie en 1826.

À l’origine, la maison Saint-Gabriel fait partie d’une grande propriété agricole constituée par Marguerite Bourgeoys et la Congrégation de Notre-Dame. En 1781, la ferme compte jusqu’à 212 arpents de superficie. L’industrialisation et l’urbanisation progressive du secteur entraînent le morcellement de la propriété à partir de la moitié du XIXe siècle. La façade principale de la maison, qui est à l’origine tournée vers le fleuve, devient alors sa façade arrière. La maison Saint-Gabriel est restaurée et ouverte au public en tant que musée en 1966.

Autres occupants marquants
Locataires :
  • Marguerite Bourgeoys
    (locataire de 1668 à 1700)
    Marguerite Bourgeoys (1620-1700) est née à Troyes en France et est la fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame. Elle arrive à Ville-Marie en 1653 et ouvre une première école en 1658. Cette même année, elle devient responsable des « Filles du roi », qu’elle accueille dès 1668 à l’ouvroir de la Providence, grâce à la présence permanente de Catherine Crolo, métayère pour la communauté depuis 1668. La communauté qui se consacre à l’enseignement reçoit ses lettres patentes du roi en 1671. Marguerite Bourgeoys décède à Montréal en 1700. Elle est béatifiée en 1950, puis canonisée en 1982.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1826
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrandissement de l’aile du côté ouest du corps de bâtiment principal
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1965
    Fin des travaux : 1966
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Recyclage de la maison Saint-Gabriel en institution muséale

    Concepteur de la transformation :
    Victor Depocas (architecte)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Saint-Gabriel est un rare exemple à Montréal de l’architecture rurale du Régime français. Cette maison de ferme comporte d’épais murs construits en pierres grossièrement équarries et percés d’un nombre restreint de fenêtres afin de se protéger des rigueurs de l’hiver. Ces fenêtres sont distribuées de façon irrégulière ou asymétrique sur les façades. Cela témoigne du souci premier d’éclairer adéquatement les différentes pièces de la maison, alors qu’on accorde peu d’importance à la composition architecturale des façades à cette époque. La haute toiture à pignons du corps principal du bâtiment est également typique avec ses versants à forte pente et sans avant-toit. Les cheminées encastrées dans les murs-pignons et les souches de cheminées rectangulaires qui surplombent le faîte du toit sont communes à plusieurs constructions de cette époque.

L’intérieur de la maison de ferme comporte au rez-de-chaussée une cuisine et une salle commune. On trouve une laiterie dans l’appentis à l’est du corps principal du bâtiment, et l’appentis ouest, construit en 1826, sert alors de logement aux travailleurs de la ferme. Les poutres équarries du plafond de la salle commune et la charpente du grenier de la maison permettent d’apprécier quelques-unes des méthodes de construction qui étaient en vigueur en Nouvelle-France.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Situé dans l'aire de protection de la Ferme Saint-Gabriel depuis le 1978-06-29 (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0037-31-7149-01

Propriété :

0037-31-7149

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013