Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Maison Arthur-Dubuc
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Arthur-Dubuc

Autre appellation :
  • Club Canadien
Adresse civique :
  • 434-438, rue Sherbrooke Est
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Rue Sherbrooke Est (entre Saint-Denis et Amherst)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1894

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Alphonse Raza
    (architecte)
    Alphonse Raza (1846-1903) fait son apprentissage auprès des architectes Fowler et Roy et de l’architecte William Tutin Thomas. Il fonde sa propre agence dès 1872 et conçoit plusieurs résidences, dont la maison Jean-Leclaire, 3435 Sainte-Famille (1874), la maison Alphonse-Raza, 1464 Saint-Marc (1889), et la maison Emma-Tassé, 3488 Durocher (1898). Il est alors un architecte très en demande et réalise aussi des édifices publics, dont l’agrandissement de la maison des douanes de la place Royale, 150 Saint-Paul Ouest (1881), et le bureau de poste de Saint-Henri, 540 place Saint-Henri (1890-1893).
Nom du propriétaire constructeur :
  • Arthur Dubuc
    (propriétaire de 1894 à 1895)
    Arthur Dubuc (1847-1895) est maçon et entrepreneur en construction. Il s’associe avec Élie Plante, également maçon et entrepreneur, sous la raison sociale de Plante et Dubuc. Ils construisent notamment l’édifice du Catholic Sailors’ Club, 329 de la Commune Ouest (1873) et le Monument national, 1182 Saint-Laurent (1893). Arthur Dubuc est aussi représentant du quartier Saint-Louis au conseil de ville de 1879 à 1894.
Typologie d'origine :
  • Maison contiguë
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

L’entrepreneur Arthur Dubuc achète trois lots contigus du Séminaire de Québec en 1894 et y fait ériger une résidence de trois étages par l’architecte Alphonse Raza. Il décède en 1895, et la maison est vendue par sa succession en 1901. Le Club Canadien, qui devient propriétaire de l’ancienne résidence en 1927, l’agrandit avant d’y emménager. L’architecte Lucien Parent conçoit un ajout de deux étages à l’arrière et du côté est qui abrite une salle de quilles au sous-sol et une salle de réception au rez-de-chaussée. Un autre ajout de trois étages, toujours à l’arrière de la résidence, mais du côté ouest, est construit d’après les plans de l’architecte Charles Grenier en 1947. En 1964, une cage d’ascenseur vient s’appuyer sur la façade ouest du bâtiment. Le Club Canadien quitte les lieux en 1979, mais en reste propriétaire jusqu’en 1984. La maison change de mains à plusieurs reprises par la suite avant d’être achetée par l’entrepreneur Béranger Lessard en 1993. Des travaux de restauration et de transformation en logements de la maison Arthur-Dubuc sont complétés en 1997.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Ucal-Henri Dandurand
    (propriétaire de 1912 à 1920)
    Ce riche promoteur immobilier (1866-1941) est notamment responsable – avec l’homme d’affaires et dirigeant d’entreprises Herbert Holt – du développement d’une grande partie du quartier Rosemont au début du XXe siècle. Il nomme le quartier en souvenir de sa mère Rose Phillips. Il est aussi impliqué dans le développement de Verdun, d’Outremont et de Lachine.

  • Club Canadien
    (propriétaire de 1926 à 1984)
    Ce club privé pour hommes d’affaires est fondé en 1875. Parmi ses membres les plus notoires, on compte Lomer Gouin, qui devient premier ministre du Québec, l’homme d’affaires Rodolphe Forget, de même que Trefflé Berthiaume, propriétaire du journal La Presse. Le Club Canadien loge dans des bâtiments du quartier Saint-Jacques avant de s’établir dans la maison Arthur-Dubuc en 1926. Il y demeure jusqu’en 1979, année de sa fermeture.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 18 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1927
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrandissement à l’arrière du bâtiment du côté est

    Concepteur de la transformation :
    Lucien Parent (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1947
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrandissement à l’arrière du bâtiment du côté ouest

    Concepteur de la transformation :
    Charles Grenier (architecte)
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1993
    Fin des travaux : 1997
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Restauration et transformation du bâtiment en logements
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Arthur-Dubuc est située dans le quartier francophone bourgeois de l’époque où elle a été construite et proclame le succès et le savoir-faire de l’entrepreneur en construction qui lui a donné son nom. Elle réunit dans un ensemble exubérant plusieurs des traits de l’architecture éclectique victorienne de la fin du XIXe siècle. La composition de la façade principale met l’emphase sur l’asymétrie, sur les jeux de saillies et sur l’agencement de formes et de styles différents pour créer un effet de spontanéité, de variété et d’opulence. Elle comporte un grand oriel qui s’élève du soubassement jusqu’au premier étage, un porche d’entrée au volume cubique d’inspiration néo-romane et une tourelle d’angle en saillie au-dessus du rez-de-chaussée qui évoque les châteaux de la Renaissance française. Le toit conique de la tourelle, le pignon ornementé de la lucarne au-dessus du porche d’entrée et le grand pignon à redent d’influence hollandaise forment une silhouette de toit irrégulière et dramatique qui est l’un des éléments les plus caractéristiques de l’éclectisme victorien tardif.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9941-57-5124-01

Propriété :

9941-57-5124

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 janvier 2013