Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Édifice Joseph-Arthur-Godin
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice Joseph-Arthur-Godin

Adresses civiques :
  • 2110, boulevard Saint-Laurent
  • 2, rue Sherbrooke Ouest
    (façade latérale)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Boulevard Saint-Laurent et rue Sainte-Catherine Est

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1914-1915

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Joseph-Arthur Godin
    (architecte-promoteur -- concepteur et promoteur)
    Né en 1879, Joseph-Arthur Godin (1879-1949) est architecte à l’age de 19 ans puis reçu en 1898 à l’Association des Architectes de la Province de Québec. Il travaille d’abord seul puis s’associe à Albert Mesnard pour quelques projets à compter de 1902. Sa production est variée et comprend différentes typologies. Outre celui qui porte son nom, Joseph-Arthur Godin construit d’autres immeubles à structure de béton armé inspirés de l’Art nouveau, comme le Saint-Jacques, 1710-1714 rue Saint-Denis (1914-1916) et les appartements Riga, 330 rue Christin (1914). Avec l’édifice Godin, tous marquent une rupture par rapport à l’ensemble de la production architecturale montréalaise de l’époque, tant par leur style que par leur technique de construction.
Nom du propriétaire constructeur :
  • Joseph-Arthur Godin (architecte-promoteur)
    (propriétaire de 1913 à 1915)
Typologie d'origine :
  • Immeuble de rapport

Commentaire sur la construction

L’occupation pour laquelle Joseph-Arthur Godin destine l’immeuble à l’origine est assurément celle d’une maison de rapport, comme en témoigne une annonce parue dans le Prix Courant. Cependant, selon l’annuaire Lovell, le bâtiment est apparemment inoccupé jusqu’en 1919. La faillite de Joseph-Arthur Godin l’année de la fin des travaux de construction de l’immeuble et l’acquisition de celui-ci par un nouveau propriétaire est, semble-t-il, un facteur important dans le changement de vocation qu’il connaît. Bien qu’il ait été conçu pour une utilisation résidentielle, il sert plutôt à des multiples usages, notamment des ateliers et des bureaux.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En décembre 1913, Joseph-Arthur Godin et la firme Flahault et Frères s’associent pour acheter un terrain à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Sherbrooke. Lorsque l’architecte Godin entreprend la construction de l’immeuble de rapport, il en est le seul propriétaire. Ne pouvant s’acquitter des frais de construction, l’architecte-promoteur déclare faillite et le terrain avec l’immeuble font alors l’objet d’une saisie. Ils sont adjugés à la Banque de Montréal qui en devient le nouveau propriétaire en 1915. Ces événements empêchent de compléter la construction intérieure de l’immeuble, qui est dès lors utilisé comme entrepôt.

Plusieurs propriétaires se succèdent au fil des ans. L’immeuble est recyclé en fabrique de vêtements en 1919. Occupé par des bureaux après la Seconde Guerre mondiale, l’édifice sert à des multiples usages (commerces, ateliers, lofts, etc.) à compter de 1967. Seul l’intérieur fait l’objet de modifications tout au long de ces années.

Classé à titre de monument historique en 1990 par le gouvernement du Québec, l’édifice Joseph-Arthur-Godin fait, en 2003-2004, l’objet d’un projet de recyclage en complexe hôtelier.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • The Hellenic Canadian Community of the Island of Montreal
    (propriétaire de 1967 à 2002)
    Propriétaire de l’église grecque orthodoxe adjacente à l’époque (détruite par un incendie), cette communauté achète la propriété en 1967. Elle occupe tout l’édifice à l’exception des deux commerces déjà établis au rez-de-chaussée. L’immeuble sert à ce moment à certaines activités communautaires et à l’entreposage des décors du pavillon grec après l’Expo 1967.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 mars 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 2003
    Fin des travaux : 2004
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Intégration du bâtiment à un complexe hôtelier.

    Concepteur de la transformation :
    Dan Hanganu (architecte)
     
haut de page
Lecture architecturale  
Cet immeuble est l’un des rares édifices à Montréal construit dans l'esprit de l’Art nouveau. En se détachant de la forme traditionnelle et en s’inspirant des structures organiques, ce style a contribué à renouveler le vocabulaire architectural principalement en Europe. L’ondulation des façades de l’édifice Godin, les arabesques, les balconnets arrondis et l’utilisation de la forme courbe dans les saillies traduisent cette influence stylistique.

Dans ce bâtiment, les matériaux sont cependant tout aussi importants que la forme. Il est en effet l’un des premiers immeubles montréalais à structure de béton armé. Sur les façades nord (rue Sherbrooke) et est (boulevard Saint-Laurent), l’entièreté de la surface de béton est recouverte d’un enduit granuleux, originalement de couleur ocre.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Situé dans l'aire de protection du Monastère du Bon-Pasteur depuis le 1981-01-27 (juridiction provinciale)
  • Situé dans l'aire de protection de la Maison William-Notman depuis le 1979-12-08 (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9941-31-6346-01

Propriété :

9941-31-6346

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 janvier 2013