L'Opération patrimoine architectural de Montréal
 


Les prix spéciaux du patrimoine, octroyés à des individus ou à des groupes de personnes, viennent reconnaître l'implication et le souci de la préservation du patrimoine bâti.

Les prix spéciaux du patrimoine - Édition 2006

Prix de l'artisan
Prix d'excellence
Prix intégration architecturale
Prix de mise en valeur du patrimoine
Prix du patrimoine commercial

Les prix spéciaux du patrimoine - Archives

Les prix spéciaux du patrimoine 2007
Les prix spéciaux du patrimoine 2005
Les prix spéciaux du patrimoine 2004
Les prix spéciaux du patrimoine 2003
Les prix spéciaux du patrimoine 2002
Les prix spéciaux du patrimoine 2001

 
Portail de la Ville de Montréal

En collaboration avec

 

 

 

Le Prix de l'artisan

Le Prix de l’artisan est attribué à une personne ou à une entreprise qui s’est particulièrement illustrée dans le domaine de la restauration d’éléments patrimoniaux architecturaux ou décoratifs.

Cette année, ce prix est remis à l’Atelier l’Établi, fondé en juin 2002 par madame Nadyne Deschênes et monsieur Jean-François Lachance, respectivement spécialisés en production de décors de scène et en menuiserie/ébénisterie traditionnelle, une entreprise offrant des services de reproduction et de restauration de boiseries architecturales.

L’Atelier l’Établi réalise notamment des travaux de reproduction de parements extérieurs, de moulures et ornements de corniches, d’escaliers ainsi que de portes et fenêtres traditionnelles.

Afin de préserver les traces du passé pour les générations futures, l’Atelier l’Établi respecte le plus fidèlement possible les méthodes de fabrication des artisans d’autrefois. Il encourage les savoirs traditionnels, trop souvent délaissés depuis quelques décennies au profit de techniques et de matériaux modernes qui s’intègrent parfois mal au type d’architecture de Montréal, tant sur le plan de l’esthétisme que sur celui de la durabilité des éléments ornementaux.

En somme, le travail de préservation du patrimoine de l’Atelier l’Établi s’inscrit dans les activités du réseau culturel montréalais. L’entreprise veut en effet contribuer à l’essor de la culture montréalaise, en collaborant à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine architectural de Montréal.

Le dynamisme de cette jeune entreprise et la transmission d’un savoir-faire respectueux du patrimoine justifient grandement l’attribution de cette mention.

Retour au menu des prix spéciaux

 

 

 

 

 

 

 

Le Prix d'excellence

Le Prix d’excellence est attribué à une personne ou à un groupe qui a démontré son désir de contribuer à la préservation du patrimoine dans l’intérêt commun.

Cette année, ce prix est remis à monsieur l’abbé Claude Turmel dont le travail dans le domaine de la préservation du patrimoine est remarquable.

Parmi les nombreuses fonctions occupées par monsieur Turmel, on doit mentionner celles de vice-président exécutif et secrétaire fondateur de la Fondation du patrimoine religieux du Québec, de 1995 à 2005, ainsi que vice-président fondateur de l’Association patrimoniale interconfessionnelle Pierres Vivantes, de 1994 à 2005. Monsieur Turmel a également été directeur fondateur du Comité de construction et d’art sacré de l’Archevêché de Montréal entre 1970 et 2005.

Monsieur Turmel a siégé à plusieurs commissions et comités destinés à la conservation du patrimoine, parmi lesquels la Commission Jacques-Viger, de 1969 à 1987, et le Comité consultatif de Montréal sur la protection des biens culturels, dont il a assuré la vice-présidence de 1989 à 2003.

Monsieur Turmel, dont la contribution à la préservation du patrimoine est déjà digne de mention, demeure toujours actif dans le milieu de la protection du patrimoine et mérite amplement ce prix.

Retour au menu des prix spéciaux

 

 

 

 

 

Le prix d'intégration architecturale

Le Prix d’intégration architecturale récompense des entreprises qui ont contribué à la mise en valeur d’un quartier ancien par l’insertion d’une nouvelle construction de qualité dans le tissu urbain existant.

Cette année, ce prix est remis au promoteur immobilier Développements McGill inc. et à la firme d’architecture NOMADE pour le projet situé au 777, rue Gosford.

Situé à la frontière du Vieux-Montréal et à proximité de l’hôtel de ville de Montréal, cet ensemble résidentiel est un bon exemple d’intégration architecturale. La qualité d’un projet d’insertion réside dans la capacité du bâtiment de se fondre parmi les immeubles existants grâce au respect des volumes, de la proportion des ouvertures, de l’agencement des matériaux et de l’alignement général.

Ce projet résidentiel à haute densité comprend 50 unités de logement. Le concept mise sur l’imposant gabarit des bâtiments environnants pour reprendre une typologie caractéristique du développement historique de Montréal : le loft industriel avec une généreuse fenestration. Le projet réinterprète aussi de façon moderne une composante architecturale classique du Vieux-Montréal, le bâtiment de pierre de taille, en proposant un rez-de-chaussée commercial tout en transparence et en légèreté.

Grâce au souci d’insertion des concepteurs, ce complexe résidentiel s’inscrit harmonieusement dans le cadre bâti du secteur et illustre qu’il est possible de concevoir de nouvelles constructions bien intégrées à leur environnement.

Retour au menu des prix spéciaux

 

 

 

 

 

Le Prix de mise en valeur du patrimoine

Le Prix de mise en valeur du patrimoine récompense une entreprise pour sa participation à la protection du patrimoine architectural de Montréal grâce à la restauration exemplaire d’un immeuble historique.

Cette année, ce prix est remis au promoteur immobilier Développements McGill inc. et à la firme d’architecture NOMADE pour le recyclage et la transformation de l’ancien couvent Outremont situé au 1025, boulevard du Mont-Royal.

En 1911, les plans du futur couvent des Sœurs Marie-Réparatrice sont réalisés par l’architecte Georges-Alphonse Monette. Le projet initial adopte le style néo-roman avec un revêtement de brique de couleur chamois et divers éléments de pierre taillée. Les fonctions sont distribuées selon un plan en « T » réparti sur cinq étages, avec une chapelle occupant l’avant-corps.

Les travaux réalisés en 2003 comportaient le recyclage du bâtiment en 35 unités d’habitation de type condominium. Plusieurs défis ont alors dû être relevés : l’aménagement d’unités d’habitation agréables malgré l’étroitesse des ailes, la réaffectation du volume de la chapelle en logements par la création d’un nouveau plancher et le réaménagement d’un stationnement multi-étages à l’intérieur de l’enceinte.

Les interventions ont été effectuées dans le respect de la qualité symbolique de l’espace existant, comme en témoigne l’aménagement développé en plan cruciforme. La création des volumes additionnels à l’enceinte d’origine, de facture sobre et moderne, s’inspire du style épuré du bâtiment existant.

La qualité des travaux de recyclage et de reconversion architecturale de cet immeuble est remarquable. L’approche adoptée par les concepteurs pour la réalisation de cet ensemble d’habitation répond aux critères contemporains tout en préservant la dignité inhérente du lieu.

Retour au menu des prix spéciaux

 

 

 

 

 

Le Prix du patrimoine commercial


Le Prix du patrimoine commercial récompense une entreprise pour sa contribution à la préservation du patrimoine architectural commercial.

Cette année, ce prix est remis à Samen Investments inc., propriétaire, et à monsieur Georges Benatar de la firme Gestion Sidev inc., ainsi qu’à monsieur Olivier Legault, architecte, de Béïque Legault Thuot architectes, pour les travaux de restauration de l’édifice situé au 400, boulevard de Maisonneuve Ouest.

Mieux connu sous le nom de « Gordon Brown Building », cet édifice construit au milieu des années cinquante et conçu par les architectes Greenspoon, Freedlander & Dunne est l’un des derniers bastions du quartier de la fourrure du centre-ville de Montréal.

Des interventions majeures ont été réalisées pour convertir le bâtiment en espaces à bureaux. Les fenêtres existantes ont été remplacées par une nouvelle fenestration, qui préserve son caractère industriel tout en lui donnant une touche de modernité. Les travaux de réfection de la maçonnerie et le nettoyage des éléments en acier inoxydable des façades contribuent à sa mise en valeur. Le remplacement judicieux des panneaux d’aluminium par de nouveaux panneaux de zinc rehausse la qualité des élévations principales donnant sur le boulevard de Maisonneuve et sur la rue Mayor. La présence de balcons aux étages supérieurs renforce le caractère particulier de cet immeuble. Les garde-corps sont constitués de panneaux de verre dans une structure en acier inoxydable.

La conservation et la mise en valeur de cet immeuble démontrent clairement que la réunion d’experts qualifiés, une approche documentée, des choix judicieux de matériaux et de techniques, ainsi qu’une méthodologie éprouvée, permettent d’obtenir un résultat de qualité qui participe à la revitalisation du secteur.

Retour au menu des prix spéciaux