Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Noyau villageois de Sainte-Geneviève

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Noyau villageois de Sainte-Geneviève

Arrondissement ou ville :

L'Île-Bizard—Sainte-Geneviève (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur s'articule autour du noyau institutionnel de Sainte-Geneviève qui se situe en bordure de la rivière des Prairies, dans l'ouest de l'île de Montréal. Les rues étroites du secteur sont bordées de maisons villageoises et de grandes résidences datant du XVIIIe et du XIXe siècles. De plus, le tracé sinueux du boulevard Gouin Ouest offre des perspectives intéressantes sur les deux clochers de l'église Sainte-Geneviève.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard Gouin Ouest, vers l'église Sainte-Geneviève
©Ville de Montréal, 2007
 
Le cimetière de l'église Sainte-Geneviève, vers la rivière des Prairies
©Ville de Montréal, 2007
 
Rue Saint-Joseph, en bordure de la rivière des Prairies
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1844

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture.

La concession des terres dans la portion nord-ouest de l’île débute en 1717 et le chemin de la côte Sainte-Geneviève (l'actuel boulevard Gouin) est tracé en 1731. En 1751, une chapelle est construite dans le secteur, le long de ce chemin, pour desservir les familles des agriculteurs de la région.

Au début du XIXe siècle, des maisons villageoises sont construites à proximité de la chapelle, sur les terres agricoles du secteur, divisées en lots plus petits.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page

1845-1899

   
Développement du milieu urbain

En 1845, une grande église est érigée à proximité de la chapelle car le secteur est de plus en plus peuplé. En 1851, le curé Louis-Marie Lefaivre fait construire un couvent à côté de l’ancienne chapelle pour que les Sœurs de Sainte-Anne puissent venir à Sainte-Geneviève enseigner aux enfants démunis. En 1871, le couvent est remplacé par un édifice conventuel plus grand. En 1876, l'ancienne chapelle est transformée en hospice et reliée au nouveau couvent par un corridor. Le presbytère de l'église est construit en 1891.

À la fin du XIXe siècle, les institutions religieuses rassemblées au centre du noyau villageois desservent à la fois les cultivateurs qui exploitent le grand territoire agricole environnant et les familles de plus en plus nombreuses qui viennent habiter à proximité du secteur.

Architecture

Édifice de culte
 
Maison isolée
 
Édifice religieux
haut de page

1900-1959

   
Développement du milieu urbain

Au début du XXe siècle, de nouvelles résidences cossues sont construites sur le chemin de la côte Sainte-Geneviève, parmi les maisons villageoises. En 1905, un incendie détruit le couvent des Soeurs de Sainte-Anne et l'hospice aménagé dans l'ancienne chapelle. Dès l'année suivante, l'actuel couvent des Soeurs de Sainte-Anne est érigé sur les ruines.

En 1910, le chemin de la côte est renommé en l'honneur de Lomer Gouin, premier ministre du Québec entre 1905 et 1920. Le noyau villageois de Sainte-Geneviève compte alors plus d'une centaine de maisons construites sur le boulevard Gouin et sur les nouvelles rues perpendiculaires à celui-ci et aboutissant à la rivière des Prairies. Les berges et les nombreuses îles verdoyantes de la rivière en font un lieu fort prisé.

Architecture

Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Édifice religieux
haut de page

1960 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Vers 1960, l’urbanisation des régions plus éloignées du centre-ville de Montréal prend de l'essor. La circulation automobile s'accroît et plusieurs autoroutes sont construites dont l'autoroute transcanadienne qui traverse l'île d'est en ouest. Au cours de années 1970, des projets de lotissement résidentiel sont développés sur les terres jusqu'alors agricoles, situées directement au sud du noyau villageois de Sainte-Geneviève.

Le secteur lui-même change peu. En 2001, les Soeurs de Sainte-Anne quittent le couvent. L'édifice est acheté par un Centre de la petite enfance qui loue certains de ses locaux à des organismes communautaires. L'ancien noyau villageois, pour sa part, demeure remarquablement bien préservé.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 2 mai 2012