Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Hallowell-Weredale

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Hallowell-Weredale

Arrondissement ou ville :

Westmount

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur est situé dans la portion sud-est de la municipalité de Westmount. Délimité au nord par les voies ferroviaires du Canadien Pacifique, ce secteur, principalement résidentiel, comporte une diversité de styles architecturaux. La rue Weredale Park, située dans la partie est du secteur, présente une densité plus faible et quelques bâtiments institutionnels et religieux. La présence de plusieurs parcs publics et d'une végétation abondante est propre à ce secteur.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue Clandeboye vers le nord.
©Ville de Montréal, 2013
 
Avenue Hallowell vers le sud.
©Ville de Montréal, 2010
 
Avenue Colombia vers le sud.
©Ville de Montréal, 2010
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1799

   
Développement du milieu urbain

Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1659, le sieur de Maisonneuve concède le fief Saint-Joseph aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph de l’Hôtel-Dieu. Très tôt, le fief est traversé par le chemin Saint-Joseph (appelé chemin Upper Lachine au XIXe siècle), qui relie la ville à la partie ouest de l’île. C’est le long de cette route, au sud du secteur, que se développe un village de tanneurs à la fin du XVIIIe siècle, dénommé Saint-Henri des Tanneries.

À cette époque, le secteur Hallowell-Weredale est situé dans la partie sud-ouest du fief Saint-Joseph, au nord des terres de la côte Saint-Antoine. Le secteur conserve une vocation rurale jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

haut de page

1800-1875

   
Développement du milieu urbain

Vers la fin du XVIIIe siècle, la colline de Westmount est convoitée par d’importants marchands de fourrures qui souhaitent y établir leur maison de campagne. Bien que la côte Saint-Antoine soit davantage un lieu recherché pour ce type de propriété, quelques domaines s'installent près de la rue Sainte-Catherine (connue à cette époque sous le nom d’avenue Dorchester). Dès 1805, le marchand de fourrures William Hallowell acquiert un terrain au nord-ouest du fief Saint-Joseph. Il y construit une maison à flanc de coteau accessible à partir de l'actuelle rue Saint-Jacques (connue à cette époque sous le nom de Upper Lachine Road) située au sud du secteur. La maison, aujourd'hui disparue, prend place au sud du secteur près de l'axe de l'actuelle rue Hallowell.

Vers le milieu du XIXe siècle, l’élite économique montréalaise s’intéresse à son tour à la colline de Westmount. L'honorable George Moffatt acquiert à cette époque un terrain au nord du fief Saint-Joseph. Situé à l'est de la propriété de William Hallowell, il y construit la résidence Weredale Todje et y aménage de grands jardins. Le tracé de la rue Weredale Park, située dans la partie est du secteur, témoigne encore de cette époque. Toutefois cette résidence est elle aussi disparue.

haut de page

1876-1949

   
Développement du milieu urbain

En 1876, le secteur Hallowell-Weredale est annexé au village de la côte Saint-Antoine formé trois ans plus tôt.

Cette époque est caractérisée par le développement de nouveaux moyens de transport. Dès 1879, la voie de tramway de la « Montreal Tramway » atteint la partie sud-est de Westmount, au nord-est du secteur, à l’angle de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue Atwater. En 1885, la ligne de chemin de fer du Canadien Pacifique construite le long de la falaise de l’ancien ruisseau Glen, au sud du secteur, est achevée. En 1895, le village de la côte Saint-Antoine prend le nom de cité de Westmount. L’année suivante, une première gare temporaire est construite au sud-ouest du secteur. Quelques années plus tard, en 1907, une seconde gare est érigée au sud de l'avenue Victoria, à l'ouest du secteur, afin de remplacer la structure temporaire.

Sous l’impulsion du tramway et du chemin de fer, le lotissement du secteur s’amorce dès le début de cette période. Sur la carte de 1879, une partie de la propriété de Weredale Todje est divisée en plusieurs lots de grande dimension. Les rues Stayner et Prospect sont également tracées et loties. L'urbanisation du secteur débute réellement dans les années 1890 à la suite de la construction de la gare ferroviaire. À la fin des années 1890, la propriété de Weredale Todje est vendue et les anciennes allées d'accès sont transformées en voie publique.

Architecture

Maison isolée
 
Maison en rangée
 
Maison semi-détachée

Édifice religieux
 
Maison semi-détachée
  
haut de page

1950 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Depuis 1950, le secteur a subi peu de modifications de son cadre bâti. Toutefois, la construction de l‘autoroute Ville-Marie au début des années 1970, au sud du secteur, a grandement modifié sa relation avec le quartier Saint-Henri situé au sud de la municipalité de Westmount.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 14 septembre 2014