Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Les abords de la place de Blenheim

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Les abords de la place de Blenheim

Arrondissement ou ville :

Westmount

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur est situé dans la partie sud de la municipalité de Westmount, tout près du chemin de fer du Canadien Pacifique. Les abords de la place de Blenheim sont caractérisés par des rues courtes bordées d’ensembles de maisons de style victorien. Bien que plusieurs résidences soient identiques, chacune se démarque des autres par l'utilisation de couleurs vives.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue Lewis vers le sud.
©Ville de Montréal, 2010
 
Avenue Abbott vers le sud.
©Ville de Montréal, 2010
 
Avenue Irvine vers le sud.
©Ville de Montréal, 2010
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1884

   
Développement du milieu urbain

Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1650, le sieur de Maisonneuve concède le fief Saint-Augustin aux Religieuses hospitalières de Saint-Joseph. Très tôt, le fief est traversé par le chemin Saint-Joseph (appelé chemin Upper Lachine au XIXe siècle), qui relie la ville à la partie ouest de l’île. C’est le long de cette route, au sud du secteur, que se développe un village de tanneurs à la fin du XVIIIe siècle, dénommé Tanneries des Rolland ou Saint-Henri des Tanneries.

À cette époque, le secteur est situé à la limite nord du fief Saint-Augustin, tout près du bourg de Saint-Henri des Tanneries. En 1876, le secteur des abords de la place de Blenheim est annexé au village de la côte Saint-Antoine formé trois ans plus tôt. Le secteur conserve une vocation rurale jusqu’au XIXe siècle.

haut de page

1885-1909

   
Développement du milieu urbain

Cette époque est caractérisée par le développement de nouveaux moyens de transport. En 1885, la ligne de chemin de fer du Canadien Pacifique construite le long de la falaise de l’ancien ruisseau Glen, au sud du secteur, est achevée. En 1890, à la suite du prolongement de la rue Sherbrooke vers l’ouest, la ligne de tramway électrique de la Montreal Street Railway poursuit son circuit sur les rues Sainte-Catherine, Victoria, Sherbrooke et Greene. En 1895, le village de la côte Saint-Antoine prend le nom de Cité de Westmount. L’année suivante, une gare temporaire est construite au sud du secteur et permet un accès rapide au centre-ville de Montréal. Quelques années plus tard, en 1907, une nouvelle gare est érigée au sud de l'avenue Victoria, à l'ouest du secteur, afin de remplacer la structure temporaire.

Le développement du secteur est principalement dû à la présence de la voie de chemin de fer du Canadien Pacifique. Dès 1889, le réseau ferroviaire est mis en service et le lotissement du secteur est réalisé. Toutefois, c’est la construction de la première gare qui entraîne réellement l'édification des résidences. Plusieurs investisseurs s’approprient les terrains du secteur afin d’y construire les plus grandes terrasses de Westmount.

Architecture

Maison semi-détachée
 
Maison en rangée
 
Maison semi-détachée

Maison en rangée
 
Maison en rangée
  
haut de page

1910 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Depuis 1910, le secteur a subi peu de modifications mis à part la construction de quelques bâtiments sur la rue Sainte-Catherine.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 7 juillet 2014