Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Forden et parc Murray

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Forden et parc Murray

Arrondissement ou ville :

Westmount

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur aux allures champêtre comprend le vaste parc King-George (surnommé le parc Murray) et plusieurs magnifiques résidences le long d’avenues sinueuses situées sur l’ancienne propriété Forden. Localisés sur le versant sud d’une des trois collines qui composent le mont Royal, la colline de Westmount, le parc et plusieurs propriétés bénéficient d’une vue imprenable sur les monts Adirondack dans l’état de New-York.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue Forden, vers le nord
©Ville de Montréal, 2010
 
Vue du parc Murray (King-George) vers le sud
©Ville de Montréal, 2010
 
Vue du parc Murray (King-George) sur les résidences de Forden Crescent
©Ville de Montréal, 2010
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1839

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. À l’extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l’agriculture. Dès 1695, les premières terres de la côte Saint-Antoine sont concédées. Lors du recensement de 1731, une dizaine de familles habitent et défrichent les terres traversées par le chemin Côte Saint-Antoine, dont le tracé correspond selon certaines sources à celui d’un ancien sentier amérindien.

Vers la fin du XVIIIe siècle, le secteur est convoité par d’importants marchands de fourrure qui établissent leur maison de campagne au pied de la colline. En 1826, Charles Bowman acquiert la terre correspondant à la partie est du secteur. Sur sa propriété qu’il nomme Forden, il fait construire sa résidence accessible par l’actuelle avenue Forden.

Architecture

Atelier / entrepôt / usine / garage
    
haut de page

1840-1894

   
Développement du milieu urbain

Malgré l’éloignement du centre des affaires, l’élite économique montréalaise s’intéresse à la colline de Westmount qui offre des vues sur la campagne environnante. Plusieurs hommes d’affaires associés au domaine du transport ferroviaire et maritime font construire leur villa, généralement accompagnée de vergers et de jardins, sur les flancs de la colline. En 1873, alors que le noyau villageois se constitue à l'est du secteur, la côte Saint-Antoine est incorporée sous le nom de village de la côte Saint-Antoine.

En 1849, William Murray de la Beaver Streamline Line acquiert l’ancienne ferme Leduc correspondant à la moitié ouest du secteur. Il y construit une vaste demeure qu’il surnomme « West Mount » sur l’emplacement actuel du pavillon et des courts de tennis du parc King-George.

haut de page

1895-1919

   
Développement du milieu urbain

En 1895, le village de la côte Saint-Antoine prend le nom de Cité de Westmount. Cette même année, le maire de l’époque, James Henry Redfern, s’entend avec le supérieur de Saint-Sulpice afin de permettre l’accès au chemin de la Côte-des-Neiges à travers le domaine de la Montagne. L’ouverture de The Boulevard et le développement des nouveaux moyens de transport permettent ainsi le lotissement des terres sur le versant sud de la colline.

À cette époque, une première phase de densification se produit sur les propriétés Forden et de William Murray. La partie sud des propriétés est lotie près du chemin Côte Saint-Antoine. Plusieurs résidences sont construites sur l’ancienne propriété Forden. Au nord, les grandes résidences West Mount et Forden dominent toujours le secteur.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée
haut de page

1920-1949

   
Développement du milieu urbain

Durant les décennies 1920 à 1950, la construction résidentielle fait l’objet d’une croissance soutenue à Westmount. Convoitée par plusieurs développeurs, la propriété Murray fait l'objet d'une mobilisation de la population qui désire conserver de beaux espaces verts comme terrains de jeux pour les enfants.

En 1930, la municipalité de Westmount achète 46 acres de terre au sud de la propriété des Murray pour y établir le parc King-George. Les terres situées au nord, près de l'ancienne propriété West Mount, sont loties mais aucune construction n’est entreprise. À la même époque, le nord de l’ancienne propriété Forden est à son tour divisé et quelques résidences y sont construites.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
  
haut de page

1950 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Cette période est marquée par la démolition des résidences des propriétés Murray et Forden. Le nord de la propriété de William Murray est acquisse par la Ville de Westmount qui procède à l'expansion du parc King-George jusqu'à l'avenue Westmount. La propriété Forden, située à cette époque au centre de l'îlot créé par Forden Crescent et l'avenue Forden, est acquise par divers propriétaires afin d'y construire de nouvelles résidences.

Bien que l'est du secteur soit peu à peu densifié, la toponymie ainsi que le tracé des rues témoignent toujours de l'ancienne propriété Forden. Pour sa part, le parc King-George possède plusieurs arbres matures témoignant, selon certaines sources, de l'époque de la propriété West Mount. Aujourd'hui aménagé de plusieurs équipements tels des jeux pour les enfants, un parc canin, des terrains de tennis et un pavillon sanitaire servant également de belvédère, le parc King-George est aujourd'hui un lieu de détente très apprécié de la communauté westmountaise.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 12 septembre 2014