Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Saint-Sulpice et Ramezay

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Saint-Sulpice et Ramezay

Arrondissement ou ville :

Westmount

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur Saint-Sulpice et Ramezay se situe sur le versant sud-est d’une des trois collines qui composent le mont Royal, la colline de Westmount. Ancienne partie du domaine de la Montagne appartenant aux sulpiciens, le secteur a été développé vers 1930 à la suite du prolongement de l’avenue Atwater au nord de la rue Sherbrooke. De belles résidences de pierres, bénéficiant de vues remarquables sur le centre-ville, prennent place le long de chemins sinueux et verdoyants inspirés du mouvement cité-jardin.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue Montrose à l'angle du chemin Ramezay
©Ville de Montréal, 2010
 
Avenue Montrose, vers l'est
©Ville de Montréal, 2010
 
Chemin Saint-Sulpice, vers l'est
©Ville de Montréal, 2010
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1839

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. À l’extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l’agriculture. À la fin du XVIIe siècle, les sulpiciens fondent la mission amérindienne de la montagne. Ils se réservent des terres sur le flanc sud du mont Royal. Ils y construisent un fort et y exploitent une ferme, des vergers, des vignobles et une carrière de pierre. Le secteur se situe dans la partie nord-ouest du domaine des sulpiciens.

haut de page

1840-1919

   
Développement du milieu urbain

En 1840, les sulpiciens se voient confier par l’évêque du diocèse de Montréal, Monseigneur Ignace Bourget, la construction d’un séminaire à Montréal dédié à la formation des futurs prêtres. À l’est du secteur, le Grand Séminaire est construit au cœur du domaine de la Montagne, entre 1853 et 1857, suivi du Collège de Montréal entre 1867 et 1869 et du Séminaire de philosophie en 1876.

Le secteur Saint-Sulpice et Ramezay est utilisé à des fins agricoles au début de cette période. Une carrière de pierre est ouverte au début du XXe siècle, à l’ouest du domaine de la Montagne, au sud de l'actuelle rue Delavigne.

haut de page

1920 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Au cours des années 1920, la ville prend de l’expansion et les sulpiciens commencent à morceler leur domaine et à vendre leurs terrains. Dans la partie ouest de leur propriété, les terrains vendus permettent le développement de projets immobiliers tels Priests Farm, situé plus au sud, à l'extérieur du secteur.

À la suite du prolongement en 1928 de l’avenue Atwater au nord de la rue Sherbrooke, l'ensemble du secteur est développé. Le tracé sinueux des voies s’inspire du concept des cités-jardins élaboré à la fin du XIXe siècle par l'urbanisme britannique Ebenezer Howard qui souhaite remédier aux inconvénients de la vie urbaine. Les tracés sinueux des rues, l'abondance de végétation et la variété dans la conception des habitations sont des principes de base de ce mouvement. Au milieu du XXe siècle, une dizaine de résidences sont construites principalement le long du chemin Saint-Sulpice. Durant les décennies suivantes, le secteur se densifie par la construction de plusieurs habitations.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 14 septembre 2014