Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
La colline Westmount

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

La colline Westmount

Arrondissement ou ville :

Westmount

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur correspond au sommet et à la moitié du versant sud d’une des trois collines qui composent le mont Royal, la colline de Westmount. Le sommet de la colline est occupé par le parc Summit où plusieurs sentiers permettent d’agréables promenades dans un boisé. Le belvédère de la rue Summit Circle surplombant la ville de Westmount propose une vue impressionnante alors que le versant sud accueille aujourd’hui de somptueuses résidences.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Sentier pédestre du parc Summit.
©Ville de Montréal, 2012
 
Avenue Sunnyside, vers l'ouest.
©Ville de Montréal, 2012
 
Vue sur les villes de Westmount et Montréal à partir du belvédère de la rue Summit Circle.
©Ville de Montréal, 2012
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1839

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. À l’extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l’agriculture. Dès 1695, les premières terres de la côte Saint-Antoine sont concédées. Lors du recensement de 1731, une dizaine de familles habitent et défrichent les terres traversées par le chemin Côte Saint-Antoine, dont le tracé correspond selon certaines sources à celui d’un ancien sentier amérindien.

Vers la fin du XVIIIe siècle, le secteur est convoité par d’importants marchands de fourrure qui établissent leur maison de campagne au pied de la colline. Leur arrivée met fin à l’occupation strictement rurale de la côte Saint-Antoine. À cette époque, le secteur reste boisé en raison de sa topographie accentuée qui rend son accès difficile.

haut de page

1840-1894

   
Développement du milieu urbain

L’élite économique montréalaise s’intéresse à la colline de Westmount qui offre des vues splendides sur la campagne environnante. De grandes propriétés comprenant des vergers et des jardins sont alors développées par des hommes d’affaires associés au domaine du transport ferroviaire et maririme. En 1873, alors que le noyau villageois se constitue au sud du secteur, la côte Saint-Antoine est incorporée sous le nom de village de la côte Saint-Antoine.

Au cours de cette période, l’importance du mont Royal est de plus en plus reconnue par la population citadine de Montréal. Des pressions encouragent la Ville de Montréal à acheter les terrains nécessaires à la constitution d’un parc public dès 1872. En 1874, Frederick Law Olmstead, important architecte paysagiste mandaté par la Ville de Montréal pour réaliser le plan d’aménagement du parc, suggère d’y inclure le sommet de la colline de Westmount. Ces recommandations ne sont toutefois pas retenues.

En 1874, le St. George's Snowshoe Club, premier club de ski en Amérique du Nord, est fondé sur le versant sud de la colline de Westmount, au nord de la localisation actuelle de The Boulevard. Le pavillon d’accueil pour les membres du club est à l’époque situé près de l’emplacement actuel de l’école primaire St. George.

À la fin du XIXe siècle, le philanthrope Sir William Macdonald acquiert et lègue le site du parc Summit à l’Université McGill qui y entretient un observatoire ornithologique jusqu’en 1928. À la même époque, des sépultures amérindiennes datant de la période préhistorique sont découvertes sur le site du St. George’s Snowshoe Club, au sud du parc Summit.

Architecture

Maison isolée
 
Maison semi-détachée
  
haut de page

1895-1944

   
Développement du milieu urbain

En 1895, le village de la côte Saint-Antoine prend le nom de Cité de Westmount. Cette même année, le maire de l’époque, James Henry Redfern, s’entend avec le supérieur de Saint-Sulpice afin de permettre l’accès au chemin de la Côte-des-Neiges à travers le domaine de la Montagne. L’ouverture de The Boulevard permet ainsi le lotissement des terres sur le versant sud de la colline. De riches propriétaires issus des milieux de la finance, de l’immobilier et de l’industrie, s’installent dans le secteur où ils construisent d'imposantes résidences.

En 1932, un belvédère offrant une vue magnifique sur les villes de Westmount, de Montréal et sur la rive sud, est construit au pied du parc Summit. En contrebas du belvédère, un sentier est soigneusement aménagé dans le nouveau parc Sunnyside et permet un accès piétonnier à l'avenue Sunnyside. En 1940, le site du parc Summit est vendu à la Ville de Westmount sous la condition qu’il demeure une réserve faunique et ornithologique.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée

Maison isolée
 
Élément d'aménagement paysager
  
haut de page

1945 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Le secteur de la colline Westmount n’a subi aucune modification majeure depuis 1945, mis à part la construction de quelques maisons.

En 2005, la partie nord du secteur de la colline Westmount, qui comprend le parc Summit et quelques résidences, est intégrée à l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 12 septembre 2014