Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
L'avenue Dobie

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

L'avenue Dobie

Arrondissement ou ville :

Mont-Royal

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

L’avenue Dobie est le seul secteur de la Ville de Mont-Royal où l’on retrouve une prédominance de duplex jumelés. Son cadre bâti et la présence de ruelles en font un ensemble comparable à celui de plusieurs quartiers résidentiels de Montréal tels que le Plateau Mont-Royal. Le mode d’implantation des bâtiments et le cadre végétal reflètent cependant davantage le caractère pittoresque propre à la Ville de Mont-Royal.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Chemin Canora, vers le sud
©Ville de Montréal, 2008
 
Avenue Dobie, vers l’est
©Ville de Montréal, 2008
 
Angle chemin Canora et avenue Dobie
©Ville de Montréal, 2008
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1909

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture. Les terres de la côte Saint-Laurent, situées au nord du mont Royal, sont concédées au début du XVIIIe siècle. Elles sont défrichées, mises en culture et demeurent agricoles jusqu’au début du XXe siècle. Le secteur de l’avenue Dobie fait partie d’une des terres de la côte Saint-Laurent.

haut de page

1910-1938

   
Développement du milieu urbain

Au début du XXe siècle, le Canadien Nord (Canadian Northern) crée un réseau ferroviaire transcanadien concurrent de celui du CP, pour lequel il lui faut disposer d'une entrée au centre de Montréal. Ces accès lui sont toutefois bloqués par le CP. Mais en 1911, un projet très ambitieux est annoncé par le Canadien Nord : le percement d'un tunnel de cinq kilomètres sous le mont Royal. Henry Wicksteed, ingénieur en chef de la compagnie, propose alors une opération immobilière d’envergure, la création de la Ville de Mont-Royal, afin de financer le percement du tunnel.

En 1911, une filiale du Canadien Nord, négocie l’achat des terres agricoles de la portion sud de la côte Saint-Laurent. En 1912, l’architecte paysagiste d’origine américaine Frederick Gage Todd est engagé pour concevoir une banlieue jardin organisée autour de la gare ferroviaire. En 1917, le tunnel vers le centre-ville est inauguré et l’année suivante, la gare est mise en service. À la fin de la période, des duplex jumelés sont construits sur les lots de ce secteur, situé au sud de la gare Mont-Royal.

Architecture

Immeuble de rapport
    
haut de page

1939 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1939, la croissance de la construction domiciliaire donne forme aux principales composantes de la Ville de Mont-Royal. Le boulevard Graham qui converge vers le parc Connaught est aménagé au nord du secteur. Au sud de ce secteur situé en bordure de la voie ferrée, l’ensemble du réseau de rues est tracé, les lots sont définis et occupés, pour la plupart, par des maisons plus grandes que celles de la période précédente. Des maisons sont construites sur les lots encore vacants du secteur de l’avenue Dobie. En 1962, le territoire de la Ville de Mont-Royal est entièrement construit.

En 2002, suite à la réorganisation municipale, la Ville de Mont-Royal devient un arrondissement de Montréal. En 2006, la Ville de Mont-Royal redevient une municipalité distincte.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 2 avril 2008