Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Le noyau de Montréal-Ouest

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Le noyau de Montréal-Ouest

Arrondissement ou ville :

Montréal-Ouest

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le noyau de Montréal-Ouest, situé dans la partie ouest de l’île de Montréal, couvre près du tiers de la superficie totale de la municipalité de Montréal-Ouest. Il est situé de part de d’autre de l’avenue Westminster, principale artère traversant le territoire du nord au sud. Les voies ferrées coupent également la partie est du secteur en deux parties distinctes. Les rues résidentielles composant cet ensemble, agrémentées d’arbres matures, sont bordées de maisons isolées ou jumelées. Majoritairement en brique, les résidences aux gabarits et aux alignements semblables créent une grande unité architecturale malgré la variété de détails architecturaux en bois. Le secteur comprend également quelques bâtiments institutionnels dont trois églises de confession protestante et une école.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue Ballantyne Nord en direction sud, près de la rue Nelson
©Ville de Montréal, 2009
 
Avenue Strathearn, en direction nord
©Ville de Montréal, 2009
 
Avenue Brock Sud en direction sud
©Ville de Montréal, 2009
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1854

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal et commencent à concéder des terres sur l’île. Peu à peu, le territoire de l’île de Montréal se développe, tout particulièrement le long des axes de communications où s’étirent de longues bandes de terre. Le chemin Avon (anciennement Upper Lachine Road), qui constitue la limite sud du noyau de Montréal-Ouest, est tracé dès la fin du XVIIe siècle pour relier Montréal à Lachine. Le secteur, qui fait alors partie du Coteau Saint-Pierre, comprend trois anciennes fermes couvrant près de 400 acres qui s’étendent du Upper Lachine Road à la côte Saint-Luc. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le secteur est essentiellement agricole.

haut de page

1855-1889

   
Développement du milieu urbain

À partir de 1855, le chemin de fer du Grand Tronc (aujourd’hui le Canadien National) traverse le sud du secteur. Vers 1875, la piste de course Blue Bonnet couvre une partie du site. Son tracé suit les avenues Wolesley et Westminster et s’étend de la rue Northview à l’avenue Easton au nord du Upper Lachine Road. En 1886, l’aménagement du chemin de fer du Canadien Pacifique au nord de celui du Grand Tronc coupe la piste en deux. Le tracé est raccourci et réaménagé mais les courses cessent au début des années 1890. En 1889, le Canadien Pacifique fait ériger une gare. Situé à la rencontre des trains en provenance de l’est, du nord et du sud, l’endroit est alors dénommé Montreal Jonction.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page

1890-1913

   
Développement du milieu urbain

Attirée par la présence de la nouvelle gare du Canadien Pacifique, la Armstrong and Cook Limited établit son siège social à Montreal Junction en 1890. Cette entreprise, fondée à Toronto par James Armstrong et John Jeremiah Cook, fait de la promotion foncière et immobilière. Elle acquiert les fermes de Benjamin et de Marie-Eugène Décary. La propriété ainsi acquise couvre les rues Wolseley, Strathearn, Westminster, Ballantyne et Brock entre les voies ferrées du Grand Tronc au sud et du Canadien Pacifique au nord. L’entreprise fait lotir les terres qu’elle vend ensuite à des particuliers. Certains des lots sont immédiatement construits, d’autres pas. Plusieurs modèles de résidence sont offerts aux acheteurs.
En parallèle au développement de la Armstrong and Cook Limited, David S. Leach vend également des lots de sa propriété qui s’étend à l’ouest de la rue Wolseley. Parmi les aquéreurs se trouve un syndicat d’acheteurs formé par un groupe d’employés du Canadien Pacifique qui, vers 1890, acquièrent en une seule transaction 24 lots destinés à la construction résidentielle. Les rues Percival et Bedbrook sont nommées d’après les initiateurs du projet, soit William James Percival et Edward J. Bedbrook.
En 1897, la Ville de Montréal-Ouest est incorporée. La ville compte alors une cinquantaine de maisons. La Armstrong and Cook Limited poursuit ses activités de développement jusqu’au début des années 1910.

Architecture

Maison isolée
 
Maison semi-détachée
 
Maison isolée

Maison isolée
    
haut de page

1914 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Dès la fondation de la ville, les autorités municipales se soucient de la qualité des bâtiments qui y sont construits. Mais à partir de 1914, la réglementation municipale exige que les plans portent la signature d’un architecte. Elle impose également des normes précises portant sur les dimensions extérieures des habitations. Ce faisant, la Ville s’assure d’attirer une population relativement aisée. Toujours en 1914, la municipalité planifie l’aménagement de rues asphaltées bordées d’arbres.
Au début des années 1930, le territoire de Montréal-Ouest est majoritairement occupé par des maisons unifamiliales isolées ou jumelées et par quelques maisons à logements multiples. À partir de 1935, la municipalité adoucit sa réglementation et autorise la construction de duplex, puis de conciergeries en 1937 et de maisons d’appartements en 1938. Le développement du secteur d’étude est pratiquement complété à la fin de la Seconde Guerre mondiale et au cours des décennies suivantes, des insertions occupent les derniers lots encore disponibles.
La Ville de Montréal-Ouest est fusionnée à la Ville de Montréal lors de la réorganisation municipale de 2002 et fait partie de l’arrondissement de Côte-Saint-Luc–Hampstead–Montréal-Ouest. En 2006, elle est reconstituée et redevient la Ville de Montréal-Ouest.

Architecture

Maison isolée
 
Maison contiguë
 
Maison isolée

École
 
Édifice de culte
 
Édifice de culte
Intervention(s) contemporaine(s)
d'intérêt

Insertion contemporaine
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 17 juin 2009