Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Rue Saint-Jean-Baptiste

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Rue Saint-Jean-Baptiste

Arrondissement ou ville :

Sainte-Anne-de-Bellevue

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Entre la rue Sainte-Anne et le parc Harpell, on prend plaisir à découvrir ce petit secteur résidentiel, représentatif du caractère villageois de Sainte-Anne-de-Bellevue. Principalement localisées dans l’axe nord-sud, les rues qui le composent offrent une très forte densité d’occupation. Les bâtiments qui s’y trouvent sont implantés à très grande proximité de la rue, les marges de recul étant très faibles. En parcourant ces rues, le visiteur peut observer une belle diversité de bâtiments érigés à compter du milieu du XIXe siècle.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Saint-Jean-Baptiste vers le sud
©Ville de Montréal, 2008
 
Rue Saint-Hyacinthe vers le nord
©Ville de Montréal, 2008
 
Rue Saint-Pierre vers le sud
©Ville de Montréal, 2008
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1894

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal. Au cours de la décennie 1670, ils concèdent cinq fiefs à des officiers militaires afin d’assurer le développement du territoire ainsi que sa défense. En 1677, la paroisse de Saint-Louis-du-Bout-de-l’Île est érigée. Les guerres amérindiennes retardent la colonisation du lieu.

À compter de la fin des années 1780, des immigrants écossais s’installent à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le secteur se développe principalement grâce au commerce du bois, alors à son apogée.

Le cadre bâti actuel commence à être mis en place à partir de cette période.

En 1878, Sainte-Anne est érigée en municipalité de village.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée
haut de page

1895-1945

   
Développement du milieu urbain

À la fin du XIXe et au début du XXe siècles, les terres non encore développées font l’objet d’un lotissement. En 1907, les lieux sont entièrement lotis et vraisemblablement construits.

À partir de 1910, différents services publics sont mis sur pied: égout, aqueduc et électricité. En 1911, la Municipalité fait construire une centrale électrique qui dessert l’ensemble de la ville.

Au cours des décennies 1920 et 1930, le développement du secteur atteint son apogée.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page

1946-2007

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, l’actuel secteur rue Saint-Jean-Baptiste connaît peu de changements. Pendant cette période, quelques édifices seulement sont construits. Quelques rares bâtiments sont érigés au cours de la décennie 1990. Par leur volume et leurs caractéristiques d’implantation, ils s’intègrent plutôt bien au cadre bâti ancien.

La municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue, qui englobe le secteur Saint-Jean-Baptiste, est intégrée à la ville de Montréal en 2002. Cinq ans plus tard, Sainte-Anne-de-Bellevue est reconstituée en municipalité autonome.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 3 avril 2008