Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Secteur Centre

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Secteur Centre

Arrondissement ou ville :

Outremont (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur, situé dans l’arrondissement d’Outremont, est principalement composé de résidences unifamiliales jumelées et isolées de deux étages en brique. Ses bâtiments, construits majoritairement au début du XXe siècle dans un court laps de temps, contribuent à sa forte homogénéité. Le secteur Centre comprend plusieurs espaces verts bien aménagés, dont les parcs Joyce, Vimy et Pratt, ainsi qu’un couvert végétal abondant en bordure des avenues. La présence de l’ancien hôtel de ville d’Outremont et du collège Stanislas est à souligner.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue de la Brunante, vers le nord.
©Ville de Montréal, 2009
 
Avenue Davaar, à l’angle du chemin de la Côte-Sainte-Catherine.
©Ville de Montréal, 2009
 
Avenue Pratt, côté ouest.
©Ville de Montréal, 2009
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1799

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Leur supérieur, Dollier de Casson, établit, en 1694, un plan de développement de la côte Sainte-Catherine et mandate l’ingénieur Gédéon de Catalogne pour circonscrire les terres à concéder. Six terres sont d’abord accordées à partir de 1698. Ce premier vaste territoire, qui correspond à l’actuel arrondissement d’Outremont, demeure essentiellement agricole jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. À la fin de cette période, deux chemins perpendiculaires existent à Outremont : la côte Sainte-Catherine et l’actuelle avenue Rockland, qui est une montée reliant la côte Sainte-Catherine à la côte Saint-Laurent.

haut de page

1800-1903

   
Développement du milieu urbain

Au début du XIXe siècle, Montréal s’urbanise rapidement et plusieurs faubourgs apparaissent. À partir des années 1830, les flancs du mont Royal, jusqu’alors occupés par des exploitants agricoles francophones, attirent des familles bien nanties à la recherche de propriétés à la campagne. Parmi ces arrivants figurent, entre autres, les marchands Stanley et Abner Bagg, qui font construire leur maison (l’actuel bureau d’arrondissement) en 1817 sur la côte Sainte-Catherine.

Dans les années 1850, certains propriétaires lotissent leurs terrains pour en revendre les parcelles à des fins résidentielles. C’est le cas de Sydney Bellingham qui possède des terres dans le secteur. En 1875, Outremont devient municipalité de Village et en 1877, elle acquiert les droits de péage du poste situé à l’intersection du chemin de la Côte-Sainte-Catherine et de l’avenue Davaar, qui appartient à l’entreprise privée Montreal Turnpike Trust Co. La maison Bagg est achetée cinq ans plus tard par la municipalité de Village et est convertie l’année suivante en école, où se réunit le Conseil municipal. Outremont obtient le statut de Ville en 1895 et l’école devient alors officiellement l’hôtel de ville.

Architecture

Hôtel de ville (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
    
haut de page

1904-1945

   
Développement du milieu urbain

Dès 1904, un règlement municipal de construction, soucieux d’harmonie architecturale, définit des zones résidentielles réservées majoritairement aux maisons unifamiliales isolées ou jumelées. Les principales avenues du secteur Centre apparaissent à partir de 1907 : Ainslie, Antonine-Maillet (anciennement avenue Wilder) et Davaar.

Les années 1920 marquent l’âge d’or du développement immobilier à Outremont. Cette décennie marque également une période importante pour l’aménagement d’espaces verts dans le secteur, dont les parcs Vimy (parc Lloyd Kelvin) en 1920, Joyce en 1927 et le Pratt à partir de 1929. L’activité immobilière subit un sérieux ralentissement à partir des années 1930 et cette baisse de l’activité immobilière se maintient jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée

École
 
Édifice de culte
 
Maison isolée
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Outremont est déjà presque entièrement construite aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale. Vers 1960, un intérêt pour la consolidation et la réfection des quartiers résidentiels existants voit le jour. Conjointement, plusieurs institutions procèdent à leur expansion. À ce titre, le collège Stanislas est agrandi à plusieurs reprises.

Les années 1960 et 1970 marquent le début de la réaffectation de bâtiments institutionnels, devenue nécessaire en raison du manque d’espaces. Dans cette optique, la Ville d’Outremont achète, en 1963, l’église presbytérienne voisine pour agrandir l’hôtel de ville situé à proximité. La Ville d’Outremont est fusionnée en 2002 à la Ville de Montréal et à cette occasion, l’hôtel de ville devient le bureau d’arrondissement d’Outremont.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 17 juin 2009