Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Ensemble institutionnel du village des Rapides (Bronx)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Ensemble institutionnel du village des Rapides (Bronx)

Arrondissement ou ville :

LaSalle (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur, situé à l'extrémité est de l'arrondissement de LaSalle, est caractérisé par la présence de six édifices institutionnels, dont cinq construits par l'architecte Napoléon Beauchamp entre 1932 et 1946. L'église Notre-Dame-du-Sacré-Coeur et son presbytère, l'école Allion, l'ancien couvent des Soeurs de la Présentation-de-Marie, l'ancienne école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur et la résidence des Frères du Sacré-Coeur se mêlent aux habitations et petits commerces de la rue Édouard et forment le noyau institutionnel de ce quartier nommé le Village des Rapides.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
L'église Notre-Dame-du-Sacré-Coeur et son presbytère.
©Ville de Montréal, 2007
 
Rue Édouard, vers l'est.
©Ville de Montréal, 2007
 
Habitations et petits commerces de la rue Édouard.
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1831

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. En 1667, ils concèdent à l'explorateur René-Robert Cavelier de LaSalle, un grand territoire en rive du fleuve Saint-Laurent, situé en amont du sault Saint-Louis (aujourd'hui les rapides de Lachine). Cavelier de LaSalle veille à la construction des premières bâtiments du noyau villageois mais au bout d'un an, il décide de vendre tous ses biens afin de financer une expédition vers l'ouest, en quête d'un passage vers la Chine. En 1669, son équipe d'explorateurs se rend jusqu'au lac Ontario mais doit rebrousser chemin car Cavelier de LaSalle est gravement malade. Depuis son retour hâtif, on nomme ses terres Lachine, par dérision.

Jean Milot, ayant acquis une partie des terres de Cavelier de LaSalle (l'actuel quartier des Highlands), stimule le développement du village en veillant à la construction d'un moulin et d'une chapelle. En 1676, une ordonnance fixe les limites de la paroisse des Saints-Anges de Lachine. Le secteur fait partie des terres agricoles situées à l'extrémité est de cette très vaste paroisse.

haut de page

1832-1918

   
Développement du milieu urbain

En 1832, le secteur fait partie des terres d'Étienne Guy, situées en face du sault Saint-Louis, directement à l'est des terres de William-James Knox. Ce dernier est propriétaire des moulins qui produisent de la farine à partir de l'énergie des rapides. Cette énergie est bientôt convoitée pour actionner les turbines de la première centrale hydro-électrique de Montréal. En 1896, on commence la construction d'un important barrage, juste au sud du secteur. Environ 400 ouvriers travaillent à ce chantier et demeurent en pension chez des cultivateurs ou dans des chalets. Le barrage, en fonction dès 1897, alimente la Cité de Montréal en électricité. Les installations, appartenant alors à la compagnie Lachine Rapids Hydraulic and Land Co., sont vendues vers 1905 à la compagnie Montreal Light Heat & Power. La présence du barrage augmente la valeur des terres riveraines qui sont bientôt vendues et loties.

En 1912, le territoire rural qui occupait jadis la partie sud-est de la municipalité de paroisse de Lachine devient officiellement la municipalité de LaSalle.

haut de page

1919-1954

   
Développement du milieu urbain

En 1919, le quartier qui se développait à proximité du barrage et qui se nommait d'abord Lachine Rapids, puis Riverdale Park, est rebaptisé le Bronx par des courtiers de New-York, propriétaires de nombreux lots à construire. Des familles d'immigrants venus de l'Europe de l'Est construisent leurs maisons sur les nouvelles avenues, parmi les anciennes maisons de villégiature. En 1924, on construit une école dans le secteur, sur la rue Édouard. D'abord nommée l'Académie LaSalle, elle est ensuite rebaptisée l'école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, du même nom que la nouvelle paroisse. Les offices religieux ont lieu dans une salle de cette école. Le presbytère est construit en 1928, mais l'église ne sera érigée que huit ans plus tard.

La population du Bronx augmente progressivement. Des petits commerces de proximité s'établissent le long de la rue Centrale, au nord du secteur. En 1932, on construit une nouvelle école, l'école Allion, en face de la première. Les Soeurs de la Présentation-de-Marie, qui demeurent dans le couvent adjacent à l'école Allion, s'occupent de l'éducation des filles tandis que les Frères du Sacré-Coeur, logés à côté de l'école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, enseignent aux garçons.

En 1931, la compagnie Montreal Light Heat & Power ferme sa centrale de LaSalle, devenue désuète. Le quartier Bronx continue toutefois de se développer alors que de nouvelles industries s'installent au nord de LaSalle.

Architecture

Édifice religieux (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
École
 
Édifice de culte
haut de page

1955 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1955, la caisse populaire Notre-Dame-du-Sacré-Coeur est ouverte sur la rue Édouard parmi les quelques magasins déjà présents dans le secteur.

En 1974, la municipalité aménage le site de l'ancien barrage afin de mettre en valeur les berges du fleuve. Le parc des Rapides commence à prendre forme. La communauté doit toutefois se mobiliser pour sauvegarder les autres espaces verts qui bordent le fleuve, convoités par des promoteurs immobiliers.

Le Comité des citoyens du Village des Rapides est créé en 1984 afin de valoriser le patrimoine bâti et naturel du quartier. Le quartier autrefois surnommé le "Bronx" est dorénavant appelé le "Village des Rapides". Les activités socio-communautaires se multiplient. En 1987, le centre culturel et communautaire Henri-Lemieux est aménagé dans l'école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur. Plusieurs projets de rénovation de domiciles et de commerces sont mis en chantier et l'ancienne caisse populaire est convertie en logements.

Intervention(s) contemporaine(s)
d'intérêt

Recyclage
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 20 novembre 2007