Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Boulevard Saint-Joseph

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Boulevard Saint-Joseph

Arrondissement ou ville :

Lachine (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur correspond au segment du boulevard Saint-Joseph qui se trouve dans l'arrondissement de Lachine. Il comprend, du côté sud, une succession de parcs en rive offrant des vues panoramiques sur le lac Saint-Louis. Du côté nord, le boulevard est bordé de bâtiments érigés à différentes époques dont quelques maisons de ferme. Le boulevard, assez étroit et sinueux, permet des vues en enfilade sur le cadre bâti et sur les aménagements du canal de Lachine, avec ses ponts et ses jetées.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard Saint-Joseph et le canal de 1825
©Ville de Montréal, 2007
 
Boulevard Saint-Joseph, devant le parc Saint-Louis
©Ville de Montréal, 2007
 
Boulevard Saint-Joseph, à l'angle de la 39e Avenue
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1820

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. En 1667, ils concèdent un grand territoire en rive du fleuve Saint-Laurent à l'explorateur René-Robert Cavelier de LaSalle. Au bout d'un an, Cavelier de LaSalle vend tous ses biens afin de financer une expédition vers l'ouest afin de se rendre en Chine. En 1669, il rebrousse chemin car il est gravement malade. Depuis son retour hâtif, on nomme ses terres Lachine, par dérision.

À cette époque, le secteur fait partie des terres agricoles tracées perpendiculairement au lac Saint-Louis, un élargissement du fleuve Saint-Laurent en amont du sault Saint-Louis (les rapides de Lachine). Quelques maisons de ferme sont construites le long du chemin du Roi (l'actuel boulevard Saint-Joseph) ainsi que l'auberge Hugh Heney, érigée en 1765, qui accueille les marchands de fourrure qui font le trajet entre Montréal et Ottawa. Un entrepôt de fourrures est d'ailleurs construit dans le secteur en 1803, sur la terre d'Alexander Gordon.

Architecture

Maison isolée
 
Atelier / entrepôt / usine / garage (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
  
haut de page

1821-1913

   
Développement du milieu urbain

Entre 1821 et 1825, le canal de Lachine est creusé afin de permettre aux navires d'éviter les rapides et de relier le havre de Montréal aux Grands Lacs. L'entrée en amont de ce canal, située à l'extrémité est du secteur, contribue au développement du village de Lachine. En 1833, George Simpson, le directeur de la compagnie de la Baie d'Hudson, achète la terre de la famille Gordon et y fait construire sa résidence au nord du chemin du Roi (à l'emplacement actuel du couvent des Soeurs de Sainte-Anne sur le boulevard Saint-Joseph).

En 1826, Thomas Andrew Dawes ouvre une brasserie un peu plus à l'ouest, sur la portion riveraine de ses terres où il cultive du houblon et de l'orge. Des ouvriers et des commerçants s'installent alors dans le village. Entre 1860 et 1880, Thomas Dawes agrandit sa brasserie et se fait construire une grande demeure dans le secteur. L'ensemble industriel comporte dorénavant plusieurs bâtiments dont un entrepôt réfrigéré.

À la fin du XIXe siècle, les terres du secteur sont loties vers l'ouest et de grandes maisons de villégiature sont construites le long du chemin du Roi qui est nommé la rue Saint-Joseph, vers 1884, puis le boulevard Saint-Joseph en 1901.

Architecture

Ouvrage industriel (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Atelier / entrepôt / usine / garage (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
haut de page

1914 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1914, un hôtel de ville et une caserne des pompiers sont construits sur le boulevard Saint-Joseph, dans la portion centrale du secteur. Le développement urbain autour du secteur se poursuit malgré le déménagement de la brasserie Dawes, en 1922.

L'urbanisation de l'île de Montréal se fait assez rapidement au cours de la seconde moitié du XXe siècle, mais le secteur préserve ses qualités villageoises. Des projets de mise en valeur sont entamés dès 1978 avec la restauration de la maison Thomas-Dawes. Aujourd'hui rebaptisée la Maison du Brasseur, cette résidence sert de point d'entrée au complexe culturel Guy-Descary comprenant une salle de spectacle aménagée dans l'entrepôt de l'ancienne brasserie. L'entrepôt d'Alexander Gordon est aussi restauré suite à un incendie en 1980. Ce dernier est aujourd'hui la propriété du gouvernement fédéral et est désigné "Lieu historique national du Commerce-de-la-Fourrure-à-Lachine". Lachine devient un arrondissement de Montréal en 2002 suite aux fusions municipales.

Architecture

Caserne de pompiers (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 février 2014