Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Canal de Lachine (amont)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Canal de Lachine (amont)

Arrondissement ou ville :

LaSalle (Montréal)
Lachine (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur, comprenant le canal de Lachine et ses abords, correspond à la limite nord de l'arrondissement de LaSalle et la limite sud de l'arrondissement de Lachine. On y trouve un pont ferroviaire tournant, un pont à bascule et un convoyeur-grue, des structures qui témoignent du génie industriel du début du XXe siècle. Le canal lui-même est aujourd'hui bordé d'arbres et d'une piste cyclable.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Le canal de Lachine vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Le canal de Lachine vers l'ouest
©Ville de Montréal, 2007
 
Le canal et le convoyeur-grue de LaSalle Coke
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1820

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils réfléchissent aussi à la manière de permettre la navigation maritime du fleuve Saint-Laurent jusqu'aux Grands Lacs, en évitant l'obstacle du sault Saint-Louis (aujourd'hui les rapides de Lachine).

En 1689, le supérieur général des sulpiciens François Dollier de Casson et l'ingénieur-arpenteur royal Gédéon de Catalogne élaborent un projet de canal qui emprunte approximativement le trajet de la rivière Saint-Pierre et du lac à la Loutre, situé à l'époque juste au nord-est du secteur.

Le projet est abandonné au cours du XVIIIe siècle, faute de ressources, mais à partir de 1812, le projet fait de nouveau l'objet d'études. En 1819, alors que les Américains entreprennent la construction du canal Érié, les marchands de Montréal forment la Compagnie des propriétaires du Canal de Lachine pour réaliser enfin le canal.

haut de page

1821-1958

   
Développement du milieu urbain

En 1821, suite à la faillite de la Compagnie des propriétaires du Canal de Lachine, le gouvernement du Bas-Canada prend le contrôle du projet et commence le creusement du canal sous la direction de l'ingénieur britannique Thomas Burnett. Le canal est complété en 1825. Il comporte sept écluses qui permettent de franchir une dénivellation de 14,3m sur une distance de 13,5km.

Le gabarit du canal est modifié entre 1843 et 1848 pour permettre le passage de plus gros bateaux et un plus grand tirant d'eau. Les terrains voisins des écluses sont loués à des industries qui s'alimentent à l'énergie hydraulique produite grâce aux dénivellements. Le canal devient rapidement le noyau de l'industrialisation de Montréal. Son gabarit est à nouveau modifié et une deuxième série d'écluses est installée entre 1873 à 1879.

Le pont Gauron, un pont véhiculaire basculant, est construit dans le secteur en 1912. Trois ans plus tard, le Canadien Pacifique construit, un peu plus à l'ouest, un pont ferroviaire tournant. Ces deux types de ponts franchissent le canal en permettant de l'ouvrir, si nécessaire, à la circulation de navires.

Architecture

Construction pour le transport terrestre
 
Construction pour le transport terrestre
 
Ouvrage industriel
haut de page

1959 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

L'augmentation du nombre de véhicules automobiles sur l'île de Montréal entraîne la construction, en 1959, d'un deuxième pont à bascule, le pont Lafleur, situé directement à l'est du pont Gauron.

L'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent, en 1959, permet aux bateaux d'éviter les rapides sans passer par le canal de Lachine. En raison de la baisse de fréquentation du canal, ce dernier est fermé à la circulation maritime en 1970. La désignation du canal en 1996 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada en tant que berceau de l'industrialisation du pays ainsi que sa réouverture, en 2002, à la navigation de plaisance, accompagnent un mouvement de réhabilitation de ses berges et de ses quartiers attenants. Aujourd'hui le secteur fait partie de l'ensemble du parc linéaire du canal de Lachine, bordé de sentiers piétonniers et de pistes cyclables, et ponctué d'importants ouvrages de génie.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 novembre 2007