Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Gouin Ouest

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Gouin Ouest

Arrondissement ou ville :

Pierrefonds-Roxboro (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le boulevard Gouin, un des plus anciens chemins de Montréal, borde la rive nord de l’île d'est en ouest. Ce segment du boulevard longe le parc-nature du Cap-Saint-Jacques et la rivière des Prairies. Il traverse un paysage encore champêtre et des zones plus urbanisées. La chaussée étroite, sans trottoirs ni bordures de béton, est bordée notamment de boisés et d'anciennes maisons de ferme.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard Gouin Ouest, vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Boulevard Gouin Ouest, vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Boulevard Gouin Ouest et la rivière des Prairies
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1899

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture.

La concession des terres dans la portion nord-ouest de l’île de Montréal commence au début du XVIIIe siècle. En 1731, on trace le chemin de la côte Sainte-Geneviève (aujourd'hui le boulevard Gouin Ouest) le long de la rivière des Prairies. Un plan datant de 1761 montre, au centre du secteur, une maison surnommée le “Petit Fort”, une maison en pierre servant d’avant-poste à la garnison de Montréal. Jusqu'au milieu du XXe siècle, les terres du secteur sont utilisées à des fins agricoles.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée
haut de page

1900 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Au début du XXe siècle, quelques maisons de villégiature sont construites à l'extrémité est du secteur, du côté du noyau villageois de Sainte-Geneviève, tandis que le reste du territoire demeure agricole. Après la Seconde Guerre mondiale, la population du secteur s’accroît de façon significative.

En 1961, la Fabrique de Sainte-Geneviève acquiert une partie des terres de la famille Lauzon, qui se trouvent dans la portion centrale du secteur, afin d'y aménager un cimetière. Au cours des années qui suivent, quelques petites rues résidentielles en cul-de-sac sont tracées à l'extrémité ouest du secteur.

En 1969, le collège Charlemagne est construit à l'est du cimetière. Il est agrandi à plusieurs reprises entre 1985 et 2004. Malgré le développement de projets immobiliers récents à l'est du secteur, une grande partie de ce segment du boulevard Gouin conserve son charme rural.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 19 novembre 2007