Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Secteur institutionnel en rive

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Secteur institutionnel en rive

Arrondissement ou ville :

Pierrefonds-Roxboro (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur se trouve dans l'arrondissement de Pierrefonds, dans la portion nord-ouest de l'île de Montréal. Il regroupe plusieurs propriétés institutionnelles de grand intérêt architectural, notamment la villa Saint-Martin, le collège Beaubois et l'école Rose-Virginie-Pelletier. Ce secteur est relativement homogène et recèle un bâti de grand intérêt au coeur d'une végétation exceptionnelle en bordure de la rivière des Prairies.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
La rivière des Prairies depuis la propriété de la congrégation des Soeurs de Notre-Dame-de-la-Visitation
©Ville de Montréal, 2007
 
La rivière des Prairies ,vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Chemin de desserte de la villa Saint-Martin
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1879

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture.

Le secteur se trouve à l'extrémité est de la côte Sainte-Geneviève. À cette époque, le chemin de la côte Sainte-Geneviève (aujourd'hui le boulevard Gouin Ouest) borde la limite sud du secteur et donne accès aux terres agricoles de l'ouest de l'île. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, aucun bâtiment n'est construit dans le secteur.

haut de page

1880-1939

   
Développement du milieu urbain

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les attraits naturels du secteur attirent les riches montréalais qui viennent passer la saison estivale au bord de la rivière des Prairies où ils font ériger de grandes maisons de villégiature. Vers 1906, Damase Bertrand vend un lot de sa terre, qui se trouve dans la portion centrale du secteur. Le nouveau propriétaire, l'homme d’affaires Albert Edward Ogilvie, y fait construire une grande résidence en pierre. Des petits pavillons et une écurie sont aussi construits sur la propriété, du côté sud du chemin de la côte Sainte-Geneviève, renommé le boulevard Gouin en 1910, en l'honneur de Lomer Gouin (1861-1929), premier ministre puis lieutenant-gouverneur du Québec.

En 1921, la terre voisine, du côté est, est vendue au financier Ward Chipman Pitfield qui y fait construire une grande résidence et des bâtiments secondaires. À l'autre extrémité du secteur, en 1929, le courtier en valeurs mobilières Montréalais Douglas S. McMaster, se fait construire une opulente résidence d’été. Des logements pour huit domestiques, un atelier, une grange et une écurie sont érigés à proximité de la demeure (à l’emplacement actuel de l’église Sainte-Suzanne).

Architecture

Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Bâtiment agricole
haut de page

1940 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Au cours de cette période, six congrégations religieuses s'installent dans le secteur. Du côté ouest, en 1942, les Frères de Saint-Gabriel achètent la maison de la famille McMaster. La communauté y ajoute une aile en 1947 et y installe son noviciat.

Du côté est, en 1951, les jésuites achètent la maison Ogilvie qu'ils utilisent comme maison de retraite fermée et renomment la "villa Saint-Martin". Ils agrandissent la maison en 1951. En 1953, le terrain voisin et l'ancienne maison Pitfield sont vendus à la Congrégation sacerdotale de la fraternité qui la vend à son tour aux Soeurs grises en 1965. La maison est transformée de façon importante avant d'être vendue en 1981 à la Congrégation de Notre-Dame qui la renomme la "villa Marguerite".

Dans la partie centrale du secteur, les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-de-Charité-du-Bon-Pasteur achètent, en 1960, une maison de ferme de la famille Mathers. Celle-ci est démolie pour faire place à leur couvent. L'église Sainte-Suzanne est érigée directement à l'ouest du couvent, en 1964.

Entre 1973 et 1975, l'autoroute 13 est construite sur une partie de l'ancienne ferme Pitfield. Le noviciat des Frères de Saint-Gabriel est agrandi et devient le Collège Beaubois, un établissement privé qui offre des cours primaires et secondaires. La retraite des jésuites conserve sa vocation tandis que le couvent des soeurs est vendu en 1977 et occupé par le Centre jeunesse Rose-Virginie-Pelletier, une école secondaire.

Architecture

Édifice religieux
 
Édifice religieux (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Édifice de culte
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 20 novembre 2007