Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Sainte-Catherine Est et Fullum

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Sainte-Catherine Est et Fullum

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Dufresne angle De Maisonneuve Est, côté est vers le sud
©Ville de Montréal, 2003
 
Rue Sainte-Catherine Est angle Fullum, côté sud vers l’est
©Ville de Montréal, 2003
 
Rue Fullum angle Sainte-Catherine Est, côté ouest vers le nord
©Ville de Montréal, 2003
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1874

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal. Ils divisent alors le territoire en concessions afin de l'ouvrir à la colonisation. Les terres près de la ville fortifiée sont divisées en fermes de 30 arpents de profondeur. Le présent secteur patrimonial situé de part et d’autre de la rue Sainte-Catherine, de Fullum à Dufresne, est constitué d’une portion de l’ancienne concession de Louis Dufresne.

Après la rue Notre-Dame (autrefois nommée Sainte-Marie), située au sud du présent secteur, la rue Dufresne est la première à être lotie, vers 1830. Un découpage parcellaire en petits lots y est appliquée, de la rue Notre-Dame jusqu’au boulevard De Maisonneuve (anciennement rue Mignonne). On y construit des maisons au cours des décennies suivantes. La rue Fullum s’étend déjà beaucoup plus loin vers le nord, mais elle est encore bordée de vastes terrains, parsemés de quelques bâtiments.

Architecture

Maison contiguë
    
haut de page

1875-1913

   
Développement du milieu urbain

Dans le dernier quart du XIXe siècle débute la construction de l’ensemble institutionnel et paroissial qui occupe la majeure partie du secteur patrimonial, sur deux grands îlots carrés. L’ensemble institutionnel est formé de la maison mère des Sœurs de la Providence, de l’hospice Gamelin et du pensionnat Sainte-Catherine de la Congrégation de Notre-Dame, alors que l’ensemble paroissial est constitué de l’église et du presbytère Saint-Vincent-de-Paul. Tous ces immeubles sont toujours présents et témoignent du rôle social important que jouent les communautés religieuses à cette époque. Le complexe, d’une unité architecturale exceptionnelle tant par ses matériaux que son harmonie stylistique, est l’un des plus significatifs des années 1875-1900 à Montréal.

Architecture

École
 
Édifice de culte
 
Édifice religieux

Maison en rangée
 
Maison en rangée
 
Banque (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)

Bâtiment commercial et résidentiel
    
haut de page

1914 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Le secteur étant pratiquement tout construit au début du XXe siècle, peu de changements significatifs surviennent dans les décennies suivantes. Quelques nouveaux bâtiments sont néanmoins érigés sur l’emplacement de constructions plus anciennes, comme la Banque d’Épargne et le bain Quintal dans les années 1920-1930, ainsi que l’ajout d’un édifice à l’hospice Gamelin en 1965.

Le secteur conserve encore aujourd’hui la majeure partie de son patrimoine bâti. Au coeur de celui-ci, l’ensemble institutionnel et paroissial fait toujours figure de point de repère visuel important dans le quartier.

Architecture

Banque
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 31 mars 2011