Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Rue Sherbrooke Est (entre des Érables et Wurtele)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Rue Sherbrooke Est (entre des Érables et Wurtele)

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur est un tronçon de la rue Sherbrooke Est qui s'étire de chaque côté du parc Baldwin. Les villas bourgeoises, triplex et immeubles à appartements du secteur sont implantés selon la trame orthogonale des îlots du quartier. La rue Sherbrooke Est, quant à elle, suit le contour arrondi d’un plateau, amenant un désaxement de certaines façades.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Sherbrooke Est, vers l'est
©Ville de Montréal, 2008
 
Rue Sherbrooke Est, face au parc Baldwin à l'angle de la rue Sheppard
©Ville de Montréal, 2008
 
Rue Sherbrooke Est, à l'angle de la rue Hogan
©Ville de Montréal, 2008
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1799

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. À l’extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l’agriculture. Le secteur fait partie des terres concédées à l'est du mont Royal.

haut de page

1800-1919

   
Développement du milieu urbain

Ouverte au tout début du XIXe siècle, la rue Sherbrooke borde un grand plateau qui se trouve en haut d'une dénivellation du terrain, de sorte qu'elle demeure longtemps la limite nord de la ville. Au milieu du XIXe siècle, elle est tracée jusqu’à la ferme Logan, à l'emplacement actuel du parc Lafontaine et, en 1890, elle atteint l’extrémité est du secteur.

Les terres agricoles de part et d’autre de la voie sont progressivement subdivisées. Des maisons en rangée et quelques résidences isolées sont construites. La rue Sherbrooke Est devient un lieu de résidence privilégié car elle est située à l’écart des établissements manufacturiers et des faubourgs populaires situés en contrebas.

De 1901 à 1907, un hippodrome, appelé le parc De Lorimier, est aménagé au coin des rues Fullum et Parthenais. En 1909, le parc De Lorimier est renommé parc Baldwin.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
  
haut de page

1920 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Bien que les terres soient loties à l’est du parc Baldwin, peu de maisons sont construites en bordure de la rue Sherbrooke Est. L’hippodrome situé dans le parc poursuit ses activités jusqu’en 1930. De 1930 à 1940, une nouvelle phase de construction d’immeubles de rapport démarre sur les parcelles encore vacantes, situées entre le parc Baldwin et la voie ferrée du Canadien Pacifique. Une nouvelle typologie de bâtiment est introduite dans la portion est du secteur. Dans ces nouvelles habitations, les escaliers de desserte des logements sont intérieurs et souvent exprimés en façade. Après 1945, le secteur connaît peu de transformations.

Architecture

Immeuble de rapport
 
Immeuble de rapport
  
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 2 février 2010