Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Square Viger

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Square Viger

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Saint-Antoine Est angle Saint-Denis, vers l’est
©Ville de Montréal, 2003
 
Avenue Viger Est angle Berri, vers l’est
©Ville de Montréal, 2003
 
Avenue Viger Est angle Saint-Denis, vers l’est
©Ville de Montréal, 2003
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1856

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal. Ils divisent alors le territoire en concessions afin de l'ouvrir à la colonisation. Les terres près de la ville fortifiée sont divisées en fermes de 30 arpents de profondeur. Au cours du XVIIIe siècle, on commence à les subdiviser en vastes lots. Plus près des fortifications, des faubourgs se forment, dont le faubourg Saint-Louis.

Au début du XIXe siècle, plusieurs bâtiments sont construits au sud du ruisseau Saint-Martin (canalisé plus tard sous la rue Saint-Antoine). Au nord, les terres tardent à se développer mais, en 1818, une place publique comportant un marché est aménagée de part et d’autre de la rue Saint-Denis, principalement pour le commerce des bestiaux. Ce terrain est donné par la veuve de Denis Viger, dont le square prendra le nom. En 1844, les familles Viger, Guy et Lacroix cèdent leurs terrains immédiatement à l’est, en vue d’agrandir le marché.

haut de page

1857-1914

   
Développement du milieu urbain

En 1857, le marché est démantelé et le square est aménagé. L’avenue Viger (anciennement Dubord) est percée et constitue la limite nord du square, inauguré le 11 septembre 1860. Cet espace public crée un cadre de vie agréable et prestigieux et il devient un centre d’attraction très fréquenté par la bourgeoisie du quartier. On érige sur le pourtour du square quelques grandes résidences, des maisons en rangée et, en 1898, un édifice incarnant la modernité à l’époque, la gare-hôtel Viger, en remplacement de la gare Dalhousie située plus au sud.

L'École des hautes études commerciales, fondée à l'instigation de la Chambre de commerce de Montréal et érigée face au square Viger en 1908-1910, contribue à la formation d'une toute nouvelle classe d'hommes d'affaires francophones à Montréal. Dès lors, l’institution contribue à la vie animée du quartier latin et renforce la présence d’une élite canadienne-française dans cette partie de la ville.

À la fin du XIXe siècle, le développement des activités ferroviaires amène un changement majeur dans le paysage bâti au sud du square. Tous les bâtiments et les rues situés entre Saint-Antoine et Notre-Dame, à l’est de Berri, sont éliminés pour laisser place à l’installation de voies ferrées.

Architecture

Maison contiguë (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Maison semi-détachée
 
Hôtel (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)

Maison contiguë
 
Collège / université (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
  
haut de page

1915-1954

   
Développement du milieu urbain

Pendant cette période, un immeuble abritant des bureaux du Canadien Pacifique et des entrepôts de marchandises sont construits à l’est de la gare-hôtel.

La compagnie Laura Secord vient implanter ses ateliers sur l’avenue Viger, entre les rues Saint-Hubert et Saint-André. Cet édifice construit en 1920 est transformé en résidences en copropriété en 1984.

Dans les années 1930, le square est modifié par le prolongement de la rue Berri vers le sud. La fontaine Lacroix est alors déplacée au square Saint-Louis.

On observe ensuite peu de modifications sur le pourtour du square, si ce n'est la transformation de plusieurs résidences cossues en maisons de chambres à partir des années 1930, ce qui a peu d’incidence sur l'apparence extérieure des bâtiments.

Architecture

Immeuble de bureaux
    
haut de page

1955 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

La Ville de Montréal occupe l’ancienne gare à compter de 1955 et fait construire à côté un autre bâtiment de services municipaux.

Le square Viger est encore une fois modifié lors de la construction de la station de métro Champs-de-Mars dans les années 1960, puis, une décennie plus tard, avec la construction souterraine de l’autoroute Ville-Marie.

En 1983-1984, on reconfigure complètement le square en y créant des sections distinctes par leur aménagement paysager. On y incorpore des œuvres des artistes Peter Gnass, Claude Théberge et Charles Daudelin, ce dernier procédant même à l'aménagement complet d'une partie du square.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 24 septembre 2009