Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Rue Saint-Denis (entre Viger Est et René-Lévesque Est)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Rue Saint-Denis (entre Viger Est et René-Lévesque Est)

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Saint-Denis angle René-Lévesque Est, côté est vers le sud
©Ville de Montréal, 2003
 
Rue Saint-Denis angle Viger Est, côté est vers le nord
©Ville de Montréal, 2003
 
Rue Saint-Denis angle Viger Est, côté ouest vers le nord
©Ville de Montréal, 2003
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1852

   
Développement du milieu urbain

Au XVIIe siècle, les terres près de la ville fortifiée sont divisées en fermes de 30 arpents de profondeur. Au cours du siècle suivant, on commence à les subdiviser en vastes lots à bâtir. Plus près des fortifications des faubourgs se forment, dont le faubourg Saint-Louis.

Entre 1804 et 1810, on démolit l’enceinte fortifiée. La rue Saint-Denis est percée vers 1818 et quelques maisons y sont érigées. En 1832, Montréal est constituée en municipalité et englobe à partir de ce moment les faubourgs. Le côté ouest de la rue Saint-Denis appartient alors au quartier Saint-Louis, alors que le côté est fait partie du quartier Saint-Jacques.

Vers 1840, une seconde vague de subdivision des terrains survient, cette fois-ci en plus petits lots. C’est d’abord le côté ouest de la rue Saint-Denis qui est loti et on y construit des maisons en rangée.

À l’été de 1852, un incendie éclate et ravage environ le quart de la ville, dont le côté ouest de la rue Saint-Denis. À partir de ce moment la municipalité interdit toute construction en bois sur son territoire.

haut de page

1853-1914

   
Développement du milieu urbain

Après l’incendie de 1852, un découpage parcellaire en lots étroits est appliqué dans ce secteur. Cette forme de lotissement va de pair avec la popularisation d’un type d’habitation plus standardisé : les maisons en rangée ou contiguës. Pour éviter la propagation des incendies d’un toit à l’autre, elles sont séparées par un mur mitoyen coupe-feu. Les maisons que l’on aperçoit aujourd’hui sur le côté est de la rue Saint-Denis, construites vers 1900, adoptent ce modèle. D'autre part, à cette époque, on développe des îlots avec ruelles, éliminant ainsi la nécessité d’aménager des portes cochères. L'absence de ruelle du côté ouest de la rue nous indique que son développement a eu lieu plus tôt (vers 1870).

Les bâtiments les plus anciens que l’on retrouve aujourd’hui dans ce secteur sont l’église Holy Trinity, érigée en 1865 à l’angle de la rue Saint-Denis et l’avenue Viger (anciennement Dubord) et de biais avec l’église, l’Académie Saint-Denis, également construite la même année.

Architecture

Édifice de culte
 
Maison contiguë
 
Immeuble de rapport

Maison contiguë (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Immeuble de rapport
  
haut de page

1915 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

L’hôpital Saint-Luc, premier hôpital laïc francophone au Québec, est fondé en 1908 par un groupe d’hommes d’affaires, pour dispenser gratuitement des soins aux enfants du quartier. L'hôpital, dont la clientèle s’élargit rapidement aux adultes, loge à partir de 1912 dans une résidence de la rue Saint-Denis. Au début des années 1930, cette maison fait place au nouveau bâtiment de l’hôpital, érigé au nord de la rue De La Gauchetière. Cette construction amène un changement important dans le paysage bâti du secteur surtout constitué de bâtiments résidentiels.

Une trentaine d’années après la construction de la partie initiale, l’hôpital Saint-Luc prend une expansion considérable en érigeant une nouvelle aile, le long du boulevard René-Lévesque. L’établissement de santé occupe dès lors toute la longueur de l’îlot, de René-Lévesque à De La Gauchetière.

Au fil des ans, la fonction commerciale prend de l’ampleur sur la rue Saint-Denis comme sur plusieurs autres artères du centre-ville. Quelques maisons sont alors modifiées pour accueillir des commerces et des bureaux. Malgré tout, il demeure encore des résidences dans le secteur et l’ancienne Académie Saint-Denis est même transformée en copropriété au début des années 1980.

Architecture

Hôpital ou clinique
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 19 juillet 2005