Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Rue Sherbrooke Est (entre Saint-Denis et Amherst)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Rue Sherbrooke Est (entre Saint-Denis et Amherst)

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur correspond au côté sud la rue Sherbrooke Est, qui se trouve en haut d'une dénivellation abrupte nommée la côte à Baron. La rue est bordée de maisons en rangée et de maisons jumelées en pierre grise, de grande qualité architecturale. Elles datent de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Sherbrooke Est, vers l’ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Sherbrooke Est, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Amherst, coin Sherbrooke Est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1861

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. À l’extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions, défriché et consacré à l’agriculture. Les concessions touchant le secteur consistent en de longues bandes de terres étroites, débutant à la rue Saint-Antoine et se prolongeant vers le nord jusqu'à l'actuelle rue Duluth.

haut de page

1862-1945

   
Développement du milieu urbain

En 1862, on prolonge la rue Sherbrooke à l’est de la rue Saint-Denis jusqu’à la rue Amherst. Ce prolongement traverse trois grandes propriétés : celles de Côme-Séraphin Cherrier, Joseph-Charles-Hubert Lacroix et T. R. Johnson, qui sont subdivisées à leur tour. D’autres vastes demeures isolées et contiguës sont alors érigées sur cette nouvelle section de la rue Sherbrooke, qui devient un lieu prisé par la bourgeoisie montréalaise car elle est située à l’écart des établissements manufacturiers et des faubourgs populaires en contrebas. La densification entamée au milieu du XIXe siècle s’intensifie au début du XXe siècle. Plusieurs maisons contiguës de grande qualité sont construites dans le secteur.

Architecture

Maison semi-détachée
 
Maison semi-détachée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
  
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, la circulation automobile augmente considérablement. De grands projets urbanistiques sont planifiés pour mieux relier le centre-ville de Montréal à ses nouvelles banlieues résidentielles. Pendant les années 1960, on planifie les autoroutes Ville-Marie et Décarie. On pense même aménager des voies rapides dans l’axe de la rue Berri. Cet ambitieux projet n'est pas réalisé mais la rue Berri est toutefois transformée lors du chantier d'excavation du métro de Montréal. La voie est élargie et un viaduc routier est aménagé sous la rue Sherbrooke Est. Ces travaux entraînent la démolition de plusieurs bâtiments. Des immeubles en hauteur remplacent les maisons de deux à quatre étages de la rue Sherbrooke Est. Quelques anciennes maisons sont transformées à des fin de bureaux ou de cliniques.

Architecture

Tour d'habitation
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 mai 2012