Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Île Notre-Dame

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Île Notre-Dame

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur est une île artificielle réalisée afin d’accueillir l’Exposition universelle de Montréal, en 1967. L’île, de forme allongée, possède un réseau de canaux bordés de plantations, un lac et un bassin qui donnent un caractère lagunaire au site. Elle offre de nombreuses vues sur le fleuve Saint-Laurent. La piste de course automobile du circuit Gilles-Villeneuve et le Casino de Montréal occupent également le secteur.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Le bassin d’aviron situé sur la partie sud de l’île
©Ville de Montréal, 2006
 
Le pont Victoria, à partir de l'île Notre-Dame
©Ville de Montréal, 2006
 
Canaux du parc Jean-Drapeau
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1611-1958

   
Développement du milieu urbain

En 1611, Samuel de Champlain arrive dans le havre de Montréal et note la présence de plusieurs îles au milieu du fleuve Saint-Laurent. Il nomme la plus grande île Sainte-Hélène, du nom de sa jeune épouse, Hélène Boullé. Sur l'île de Montréal, la pointe à Callière devient un lieu de commerce entre Européens et Amérindiens et sert de camp de base pour l'exploration de la région des Grands Lacs jusqu'à la fondation de Ville-Marie en 1642.

Au cours du XVIIIe siècle, la ville se développe. Elle s'ouvre sur ses faubourgs et sur le fleuve. L'île Sainte-Hélène et l'île Ronde sont les seules îles que l'on perçoit depuis Ville-Marie.

En 1825, l'année de l'inauguration du canal de Lachine, le port de Montréal est une plage boueuse qui sert de débarcadère et de dépotoir, ponctuée de petits quais privés. À partir de 1830, la construction d'un ensemble de quais et de jetées permet le transbordement de marchandises vers le réseau ferroviaire. Le pont Victoria, situé juste au sud du secteur, est inauguré en 1859. Il facilite le développement ferroviaire et industriel de la métropole. Jusqu'au milieu du XXe siècle, les jetées et les quais du port de Montréal s'agrandissent et se multiplient.

Pendant toute cette période, le site de l'île Notre-Dame est occupé par les eaux du fleuve et comprend seulement la petite île Moffat.

haut de page

1959-1975

   
Développement du milieu urbain

En 1959, on ouvre la voie maritime du Saint-Laurent, directement à l'est du secteur. Dès lors, le chenal permet aux navires de se rendre directement aux Grands Lacs, malgré l'obstacle des rapides de Lachine. Ce chantier a créé les premiers remblais de terre dans le secteur.

Au début des années 1960, l'idée d'organiser une exposition universelle au Canada est lancée afin de souligner le centenaire de la Confédération en 1967. En 1962, le Canada obtient l'Exposition et Montréal est promulguée ville hôtesse. L’Exposition, dont le thème rassembleur est Terre des Hommes, doit accueillir 62 pays et 50 millions de visiteurs. Après de nombreux débats, le maire Jean Drapeau choisit de tenir l'événement sur les îles situées au milieu du fleuve Saint-Laurent. De 1963 à 1967, on utilise des matériaux de remblais provenant des excavations du métro et du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine pour aménager le site. L'île Ronde est fusionnée à l'île Sainte-Hélène ; la jetée Mackay est élargie et l'île Notre-Dame est créée en bordure de la voie maritime, à partir de l'île Moffat. Elle comporte plusieurs plans d'eau, des canaux et une vingtaine de pavillons nationaux, dont ceux du Québec, de la France, de l’Allemagne et de l’Italie.

Architecture

Halle d'exposition (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Halle d'exposition (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
  
haut de page

1976 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Dans le cadre des Jeux olympiques de Montréal en 1976, un bassin de 2,2 kilomètres est aménagé à l'île Notre-Dame, parallèlement à la voie maritime, pour les compétitions d'aviron et de canoë-kayak. En 1978, un circuit de course automobile, qui prendra le nom de Gilles-Villeneuve, est construit afin d’accueillir le Grand Prix du Canada. Deux ans plus tard, l’île Notre-Dame est choisie pour la tenue des Floralies internationales, une première en Amérique du Nord. L’événement profite des infrastructures déjà présentes sur l’île. Plusieurs des jardins aménagés peuvent encore être appréciés aujourd’hui.

En 2000, le parc des Îles est rebaptisé parc Jean-Drapeau, en hommage au maire de Montréal, instigateur d'Expo '67. Ce parc regroupe l’ensemble des terrains des îles Notre-Dame et Sainte-Hélène occupés par l’Exposition. En 1991, une plage est aménagée à l’extrémité sud de l’île. Cette plage, qui peut accueillir plus de 5000 personnes par jour, est un lieu de détente très apprécié par les Montréalais.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007