Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Rue Sainte-Catherine Ouest (entre Stanley et Guy)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Rue Sainte-Catherine Ouest (entre Stanley et Guy)

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce tronçon de la rue Sainte-Catherine Ouest fait partie des secteurs forts animés du centre-ville de Montréal. On y retrouve quelques anciennes résidences transformées en bureaux ou en commerces ainsi que des succursales bancaires et divers édifices commerciaux, dont le magasin Ogilvy.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Sainte-Catherine Ouest, vers l'ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Sainte-Catherine Ouest, à l'angle de la rue de la Montagne
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Sainte-Catherine Ouest, vers l'est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1633-1839

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l'agriculture. Les sulpiciens se réservent un domaine sur le flanc sud du mont Royal. Ils y construisent un fort et exploitent une ferme, des vergers, des vignobles et une carrière de pierres. Les terres du secteur se trouvent directement à l'est du domaine des sulpiciens.

haut de page

1840-1945

   
Développement du milieu urbain

Vers 1840, la ville prend de l'expansion et les grandes propriétés sur le flanc de la montagne sont subdivisées en lots à bâtir. En 1842, l'architecte John Ostell, arpenteur de la Ville de Montréal, est responsable de l’élaboration d'un plan directeur qui oriente le développement urbain de la ville vers le nord-ouest. Le prolongement des rues Sainte-Catherine et Sherbrooke est planifié et réalisé, permettant l'ouverture des rues transversales et le développement du secteur. Vers 1870, plusieurs maisons en rangée sont construites autour de la nouvelle église St. James the Apostle, érigée sur la rue Saint-Catherine Ouest. À l'époque, on la surnomme St. James in the Field à cause du caractère encore champêtre de son environnement.

En 1896, comme Henry Morgan et plusieurs autres marchands de la vieille ville, James A. Ogylvie construit son magasin sur la rue Sainte-Catherine Ouest. Certaines maisons du secteur sont transformées en locaux commerciaux, d’autres sont démolies afin de construire de plus grands bâtiments. En 1910, Ogilvy déménage son magasin dans un bâtiment plus vaste, construit en face de l'ancien, de l'autre côté de la rue de la Montagne. C'est à cette époque que la rue Sainte-Catherine Ouest devient la principale rue commerciale de Montréal.

Architecture

Édifice de culte
 
Magasin
 
Bureau de poste

Bâtiment commercial ou de bureaux
    
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, de grands projets sont planifiés pour le centre-ville de Montréal. Le réseau du métro, construit pendant les années 1960, facilite l'accès au centre-ville. Des édifices en hauteur remplacent peu à peu les édifices de plus petit gabarit. Toutefois, de nombreux bâtiments d’intérêt patrimonial sont préservés sur la rue Sainte-Catherine Ouest qui conserve sa vitalité commerciale et demeure une destination touristique importante.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007