Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Couvent des Soeurs Grises

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Couvent des Soeurs Grises

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

L'un des plus importants ensembles conventuels de Montréal occupe ce secteur du centre-ville. Les ailes du couvent en pierre des Sœurs Grises se déploient sur un grand parterre planté d'arbres matures, entouré d'une clôture en fer forgé. Le clocher élancé de la chapelle de l’Invention-de-la-Sainte-Croix marque l'axe central de la façade et de la cour avant sur le boulevard René-Lévesque Ouest.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard René-Lévesque Ouest, vers le couvent
©Ville de Montréal, 2006
 
Le couvent, vu de la rue Saint-Mathieu
©Ville de Montréal, 2006
 
Le parterre arrière de l'ensemble conventuel
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1857

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions, défriché et consacré à l'agriculture. Dès 1675, un sentier relie la ville au fort de la Montagne, situé sur le flanc sud du mont Royal. Ce fort fait partie du domaine des sulpiciens qui y exploitent une ferme, des vergers, des vignobles et une carrière de pierre.

Les terres du secteur se trouvent à l'extrémité sud du domaine des sulpiciens, à la limite d'une importante dénivellation.

haut de page

1858-1949

   
Développement du milieu urbain

La communauté des Sœurs Grises est fondée à Montréal par une canadienne, Marguerite Dufrost de La Jemmerais, dame d'Youville (1701-1771). Au milieu du XIXe siècle, les Sœurs Grises gèrent l'Hôpital général de Montréal sur la Pointe-à-Callière, à proximité du port. En 1861, elles font l'acquisition d'un terrain en vue de construire un nouvel hôpital en dehors de la ville. Ce terrain occupe la portion sud-est du domaine des sulpiciens.

Le chantier de construction du nouvel hôpital et de la maison mère de la communauté débute en 1869, sous la direction de l'architecte Victor Bourgeau. En 1871, les Sœurs Grises s'installent dans leur nouveau bâtiment, dont la façade principale donne sur le boulevard René-Lévesque Ouest (à cette époque, la rue Dorchester). La communauté, active partout au Canada et en Nouvelle-Angleterre, fonde plusieurs hospices, orphelinats et asiles à Montréal.

Située dans la partie ouest du domaine des Sœurs Grises, l’aile donnant sur la rue Saint-Mathieu est construite par l’architecte Joseph Venne en 1898-1900. En 1917, la section sud de l’aile est incendiée, puis reconstruite l’année suivante, cette fois selon les plans de l’architecte Alphonse Piché.

Architecture

Édifice religieux
 
Édifice religieux
  
haut de page

1950 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

L’élargissement du boulevard Dorchester (renommé le boulevard René-Lévesque en 1988) constitue la principale transformation affectant le secteur durant les années 1950. Il s'agit d'un des grands projets urbanistiques de l'époque, visant à améliorer la fluidité de la circulation automobile vers ce qui deviendra le futur centre-ville de Montréal. La propriété des Soeurs Grises est épargnée puisque les travaux de voirie ont lieu du côté sud de la rue mais, en 1974, le couvent risque d'être démoli pour faire place à un projet de développement. La banque suisse Valorinvest souhaite construire des tours à bureaux et un centre commercial sur le site. D'importantes manifestations freinent ce projet. On reconnaît alors la nécessité d'assurer la pérennité de cet ensemble patrimonial exceptionnel. En 1975, le gouvernement du Québec, en vertu de la Loi sur les biens culturels, établit une aire de protection autour de la chapelle de l'Invention-de-la-Sainte-Croix. L'année suivante, le couvent est classé site historique. Aujourd'hui, quelques soeurs habitent encore le couvent mais, en vertu d'une entente d'acquisition, l’université Concordia y déménagera certaines de ses activités dans les années à venir.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007