Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Sherbrooke Ouest (à l'ouest de Décarie)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Sherbrooke Ouest (à l'ouest de Décarie)

Arrondissement ou ville :

Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Cette portion de la rue Sherbrooke Ouest est bordée de bâtiments résidentiels et commerciaux des années 1920 et 1930. Le secteur comprend deux espaces publics : la petite place triangulaire Guy-Viau, entourée d'immeubles de rapport de quatre étages en brique, et le parc Notre-Dame-de-Grâce. Ce parc comporte de nombreux arbres matures, des aires de jeux et un parterre au centre duquel se trouve un monument dédié à la Première Guerre mondiale.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Parc Notre-Dame-de-Grâce, vers la rue Sherbrooke Ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Sherbrooke Ouest, vers l'est et l'avenue Wilson
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Sherbrooke Ouest, depuis la place Guy-Viau
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1899

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture. D'abord riveraines, les côtes sont ensuite établies à l'intérieur de l'île.

Le secteur fait partie des terres agricoles de la côte Saint-Pierre, un grand plateau situé à l'ouest du mont Royal. En 1851, les sulpiciens font construire l'église Notre-Dame-de-Toute-Grâce, au nord-est du secteur, à l'aboutissement du chemin de la côte Saint-Antoine qui mène à la ville. L'église dessert d'abord les agriculteurs et progressivement, elle devient le coeur du village de Notre-Dame-de-Grâce.

haut de page

1900-1945

   
Développement du milieu urbain

Au cours des deux premières décennies du XXe siècle, quelques terres agricoles de la côte Saint-Pierre sont subdivisées mais peu de bâtiments sont érigés. C'est à partir des années 1920, avec le tramway qui circule sur la rue Sherbrooke Ouest, que les parcelles du secteur sont construites. Des banques, des commerces, un bureau de poste, un cinéma et des maisons de rapport bordent bientôt cette rue, devenue l'une des voies principales de la nouvelle banlieue résidentielle de Notre-Dame-de-Grâce.

Architecture

Bureau de poste
 
Théâtre / auditorium / cinéma (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Immeuble de rapport
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, peu de terrains restent à construire dans le secteur. À partir de 1959, des autobus remplacent les tramways à Montréal. Le transport automobile s'accroît et plusieurs nouvelles autoroutes sont en chantier. L'autoroute Décarie, construite à l'est du secteur, facilite les déplacements rapides nord-sud à l'échelle de l'île. À la suite de ce gigantesque chantier, des tours d'habitation sont érigées dans le secteur à proximité de l'emprise de l'autoroute. Aujourd'hui, la rue Sherbrooke ouest conserve son caractère d'artère commerciale de quartier.

Architecture

Bâtiment commercial et résidentiel
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007