Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Pie-IX (entre Ontario Est et de Rouen)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Pie-IX (entre Ontario Est et de Rouen)

Arrondissement ou ville :

Mercier—Hochelaga-Maisonneuve (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

D’imposants bâtiments industriels caractérisent ce secteur de l’ancienne cité de Maisonneuve. Implantées en bordure du trottoir, ces constructions de quatre étages en moyenne, le plus souvent en brique rouge et parfois en béton, donnent le ton au boulevard Pie-IX et à ses alentours.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard Pie-IX, côté ouest vers le nord
©Ville de Montréal, 2004
 
Avenue Desjardins, côté ouest vers le nord
©Ville de Montréal, 2004
 
Avenue Jeanne-d’Arc, côté est vers le sud
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1883

   
Développement du milieu urbain

Dès le XVIIe siècle, les sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, accordent les premières concessions. Dans cette partie de l’île, le territoire est divisé en longues bandes de terres perpendiculaires au fleuve Saint-Laurent. En 1825, le secteur fait partie de la côte Saint-Martin, qui s’étend vers l’est depuis les environs de l’actuelle rue Cuvillier. On y dénombre alors 21 habitations, réparties le long de l’unique chemin, la rue Notre-Dame (anciennement chemin du Roy). La côte Saint-Martin est intégrée à la nouvelle paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge d’Hochelaga en 1867.

En 1874, un groupe d’hommes d’affaires canadiens-français achète le domaine Mathieu à des fins de lotissement. Ils tracent les premières voies de circulation, dont le boulevard Pie-IX et les rues Desjardins (anciennement Maisonneuve) et Jeanne-d’Arc. Ces rues sont projetées et loties en 1879, mais ne sont pas encore occupées. Lorsque le village d’Hochelaga devient une ville en 1883, pour être aussitôt annexée à Montréal, ces promoteurs font sécession. Tout le territoire qui s’étend vers l’est depuis l’avenue Valois se détache, en décembre 1883, pour former la municipalité de Maisonneuve. Elle compte alors 350 habitants.

haut de page

1884-1929

   
Développement du milieu urbain

À partir de 1885, le conseil municipal de Maisonneuve favorise la venue d’industries, notamment par l’exemption de taxes. Puis on met en place des services publics, dont le tramway électrique en 1893, ainsi que certaines institutions. En 1890, les premières rues ne dépassent pas encore le nord de la rue Adam.

L’activité des promoteurs finit par donner des résultats. Les avantages fiscaux, la proximité de Montréal, les équipements portuaires et la construction de la voie ferrée du Canadien National (anciennement Châteauguay & Northern Railway Co.), en 1896, attirent les industriels et les nouveaux résidants. La population de Maisonneuve atteint 18 000 habitants en 1911.

La fabrique de papier peint Watson Foster, dont le bâtiment subsiste toujours, s’installe à l’angle des rues Ontario et Desjardins dès 1896. L’Acme Can Work, une fabrique de conserves, se trouve non loin de là, rue Jeanne-d’Arc, au sud de la voie ferrée. En 1907, le reste du secteur n’est à peu près pas occupé.

En 1908, l’American Can achète l’Acme Can Work. Puis en 1917, un an avant l’annexion de Maisonneuve à la ville de Montréal, l’American Can agrandit son établissement, qui s’étend désormais sur le boulevard Pie-IX.

Architecture

Atelier / entrepôt / usine / garage
 
Atelier / entrepôt / usine / garage
 
Atelier / entrepôt / usine / garage
haut de page

1930 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Au cours des années 1940, la fonction industrielle du secteur est bien marquée. Elle avait d’ailleurs été consacrée dès les années 1910 par un plan de zonage. Outre les deux entreprises déjà mentionnées, on compte aussi, rue Desjardins, une manufacture de bottes et chaussures et une fabrique de portes et fenêtres (Radisson Lumber Co.). Elles occupent de petits bâtiments industriels, toujours en place. La compagnie Johnson & Johnson est installée sur le boulevard Pie-IX. Ailleurs, on trouve des entrepôts et, près des voies ferrées, des dépôts de bois et de charbon.

Après la Seconde guerre, le quartier Maisonneuve connaît des difficultés économiques. Les activités portuaires se déplacent vers l’est et certaines usines désuètes ferment leurs portes. Le secteur perd sa vocation première. Toutefois, depuis quelques années, s’amorce un mouvement de reconversion de l’architecture industrielle de Maisonneuve.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007