Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Parc Baldwin

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Parc Baldwin

Arrondissement ou ville :

Le Plateau-Mont-Royal (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur comprend l’ensemble du parc Baldwin, de forme rectangulaire, ainsi que les rues qui le bordent. L’espace vert, d’une superficie totale de 18 acres, est divisé en trois sections distinctes par des rues qui le traversent. La partie au sud, bordant la rue Sherbrooke, est un lieu de repos où l’on retrouve des aires de pique-nique, une piscine publique et un jardin communautaire. La partie centrale, qui possède un aménagement traditionnel, avec ses allées rectilignes et ses grands arbres matures, fait face au noyau institutionnel de la paroisse Saint-Louis-de-Gonzague, formé de l’église, du presbytère et de l’école. Enfin, la partie plus au nord est dégagée et fait office de terrain de jeux pour les enfants. Tout le parc est encadré de maisons contiguës en brique de deux ou trois étages qui constituent un ensemble homogène.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Fullum, côté ouest, vers le nord
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Chapleau, côté est, vers le nord
©Ville de Montréal, 2006
 
Parc Baldwin, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1894

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, le roi de France accorde la seigneurie de l'île de Montréal au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En tant que seigneurs de Montréal, les sulpiciens planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville fortifiée, le territoire est progressivement concédé, défriché et consacré à l'agriculture.

À partir du XVIIIe siècle, des fermes s’implantent le long des côtes qui couvrent l’ensemble de l’île de Montréal. Le secteur, qui conserve sa vocation agricole jusqu’à la fin du XIXe siècle, est situé au sud du boulevard Rosemont (anciennement le chemin de la côte de la Visitation). Vers 1810, le chemin Papineau est ouvert, reliant directement cette côte à la ville. En 1846, la municipalité de village de Côte-de-la-Visitation est constituée. Jusqu’en 1895, ce village se développe lentement le long du chemin Papineau. Les premières traces du développement résidentiel remontent à cette période, alors que les frères Lionais (Émile-Hector-Charles, Alfred et Henri) commencent à lotir des terres directement à l’ouest du secteur.

haut de page

1895-1914

   
Développement du milieu urbain

Le quartier connaît un boom de construction à partir de 1895, année où le village de Côte-de-la-Visitation est érigé en municipalité et prend le nom de village de De Lorimier. Dès lors, la municipalité acquiert des lots pour aménager un vaste parc à l’est du village. De 1901 à 1909, une piste de course de chevaux, le « Montreal Driving Club », est en opération sur cet emplacement, qui se nomme alors le parc De Lorimier.

En 1909, l’hippodrome déménage au nord du quartier. La même année, le village de De Lorimier est annexé à Montréal. À la suite de l’annexion, la Ville de Montréal poursuit l’achat des lots jusqu’à la rue Sherbrooke et les terrains vacants du champ de course sont convertis en parc public. Le parc De Lorimier change alors de nom pour celui de Baldwin, à la mémoire de Robert Baldwin (1804-1858), avocat et chef des réformistes du Haut-Canada après la Rébellion de 1837-1838. En 1911, les travaux de nivellement débutent, ainsi que la plantation d’arbres et la construction de serres, aujourd’hui disparues. Les années 1907 à 1914 correspondent à un sommet dans la construction domiciliaire dans le quartier De Lorimier. Toutefois, le pourtour du parc Baldwin, situé plus à l’est, demeure non bâti jusqu’à la Première Guerre mondiale.

haut de page

1915-1939

   
Développement du milieu urbain

C’est essentiellement durant cette période de l’entre-deux-guerres, et surtout durant les années 1920, que les rues donnant sur le parc Baldwin sont construites. L’édification réalisée sur cette courte période explique la grande homogénéité de l’architecture sur les rues qui bordent le parc. On retrouve essentiellement des édifices contigus en brique de type plex, qui sont parfois érigés par groupes ou séries de bâtiments semblables. La répétition des escaliers, galeries et balcons métalliques, ainsi que l’alignement des couronnements ornés de corniches et de parapets, créent des rythmes réguliers et une harmonie architecturale.

Bien qu’une église soit édifiée comme desserte depuis 1909 au coin des rues Rachel et Fullum, la nouvelle paroisse Saint-Louis-de-Gonzague n’est érigée canoniquement qu’en 1926. L’école primaire est construite à proximité de l’église et du presbytère en 1931, formant ainsi un îlot institutionnel au centre du parc.

Architecture

Maison contiguë
 
Maison contiguë
 
Maison contiguë

Maison isolée
 
École
  
haut de page

1940 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Le secteur est entièrement construit lorsque débute la Seconde Guerre mondiale. L’édification de la nouvelle église Saint-Louis-de-Gonzague, plus vaste et plus moderne, débute en 1956. Le presbytère adjacent, construit au début du XXe siècle, est modernisé lors de la construction du lieu de culte actuel afin de s’y harmoniser.

Au début des années 1980, une partie du parc Baldwin, laissée vacante par la démolition des serres de la Ville de Montréal, reçoit le nouveau centre d’accueil Armand-Lavergne. Le parc Baldwin contribue grandement à la qualité de vie du secteur. Les bâtiments résidentiels, ainsi que les édifices publics, sont mis en valeur par cet écrin de verdure exceptionnel.

Architecture

Édifice de culte
 
Centre d'hébergement / résidence pour étudiants
  
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 mai 2012