Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Boulevard Saint-Joseph (entre du Parc et Fullum)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Boulevard Saint-Joseph (entre du Parc et Fullum)

Arrondissement ou ville :

Le Plateau-Mont-Royal (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur est constitué des abords du boulevard Saint-Joseph, qui traverse d’est en ouest l’ensemble de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Il se démarque de la trame urbaine du quartier par sa largeur. Dans sa partie est, cette voie de circulation importante, munie d’un terre-plein central, est majoritairement bordée d’immeubles d’appartements. Ces bâtiments de trois ou quatre étages en brique de couleur foncée, construits dans la période de l’entre-deux-guerres, confèrent une grande homogénéité architecturale à cette artère. On y retrouve également plusieurs édifices institutionnels, dont des écoles et des églises. Dans sa partie à l’ouest de la rue Berri, le paysage bâti est davantage diversifié. Le secteur est unifié par des alignements d’arbres matures.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Boulevard Saint-Joseph, côté nord, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
 
Boulevard Saint-Joseph, côté sud, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
 
Boulevard Saint-Joseph, côté nord, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1894

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, le roi de France accorde la seigneurie de l'île de Montréal au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En tant que seigneurs de Montréal, les sulpiciens planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville fortifiée, le territoire est progressivement concédé, défriché et consacré à l'agriculture.

Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’activité d’extraction de la pierre calcaire connaît un essor au nord du secteur. De ce fait, plusieurs familles s’installent sur le chemin des Carrières qui, à partir de l’avenue du Mont-Royal (anciennement chemin des Tanneries), suit le tracé des rues Gilford et Berri actuelles. Cette activité industrielle attire un nombre de plus en plus grand d’ouvriers carriers et, en 1846, la municipalité de Côte-Saint-Louis est ainsi constituée. Par la suite, l’implantation du noyau paroissial de Saint-Enfant-Jésus favorise la construction domiciliaire dans son voisinage et plusieurs nouvelles rues sont tracées. En 1878, la municipalité de Saint-Louis-du-Mile End est créée. La section de la rue Saint-Joseph située entre le boulevard Saint-Laurent et la rue Henri-Julien (anciennement rue Robin) est présente sur les cartes dès 1890.

haut de page

1895-1909

   
Développement du milieu urbain

En 1895, la municipalité de Saint-Louis-du-Mile End devient Ville Saint-Louis. En 1901, dans la mouvance que prônait le courant hygiéniste d’embellissement des villes, le projet d’aménagement d’un grand boulevard planté voit le jour. La rue Saint-Joseph est alors élargie. Des arbres sont plantés en alignement sur ses abords, ainsi que dans le nouveau terre-plein central, et on projette de prolonger la voie vers l’est et vers l’ouest. Lors de l’annexion de la Ville Saint-Louis à Montréal en 1909, le boulevard Saint-Joseph est le premier grand boulevard urbain de Montréal, mais son prolongement à l’est de la rue Berri actuelle (anciennement chemin des Carrières) n'est pas encore réalisé.

La construction de bâtiments sur ce tronçon original du boulevard Saint-Joseph, composé de parcelles de formes et de dimensions variées, se réalise sur une longue période. Ces particularités expliquent la grande diversité de types architecturaux qu’on retrouve dans cette section en particulier. On peut y observer des maisons unifamiliales, des duplex, des triplex, ainsi que quelques édifices institutionnels. Les gabarits, les marges de recul et les matériaux de revêtement varient grandement.

Architecture

Maison semi-détachée
    
haut de page

1910 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

À partir de 1910, de nouveaux tronçons du boulevard, non reliés entre eux, sont ouverts entre les rues Berri et Fullum actuelles. Les sections sont aménagées au fur et à mesure des acquisitions de terrains par la Ville. Certaines maisons sont toutefois démolies pour permettre le percement de cette nouvelle artère. Vers 1930, l’ensemble du boulevard est tracé et, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, toutes les parcelles qui le bordent sont construites.

Cette nouvelle portion du boulevard Saint-Joseph, à l’ouest de la rue Berri, est la plus caractéristique de l’idée d’un grand boulevard urbain tel que l’avaient imaginé les dirigeants de Ville Saint-Louis au début du XXe siècle. Les lots attenants à cette section du boulevard, planifiés de façon rigoureuse, ont été construits avec un type résidentiel plus imposant : l’immeuble d’appartements de trois à quatre étages. La construction de ces bâtiments résidentiels sur une courte période crée un environnement très homogène. Cette voie de circulation importante est aussi le lieu d’implantation privilégié pour plusieurs institutions scolaires et religieuses.

En 1962, le terre-plein planté d'arbres de 28 pieds de largeur situé au centre du boulevard Saint-Joseph est rétréci à environ 6 pieds. Ce rétrécissement, qui cause la disparition des arbres, permet d’augmenter le nombre de voies et d’ainsi faciliter la circulation automobile. En 2005, de nouvelles plantations d’arbres dans le terre-plein sont effectuées en vue de lui redonner son caractère original.

Architecture

Édifice de culte
 
École (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
École (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)

Immeuble de rapport
 
Immeuble de rapport
 
Édifice de culte
Intervention(s) contemporaine(s)
d'intérêt

Insertion contemporaine
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 mai 2012