Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Avenue Laurier (secteur Chabot)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Avenue Laurier (secteur Chabot)

Arrondissement ou ville :

Le Plateau-Mont-Royal (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Traversé par l’avenue Laurier, ce secteur à dominance résidentielle s’étend autour du parc De Lorimier. La plupart des maisons de ce secteur sont implantées de façon contiguë. Revêtues de pierres ou de briques, ces maisons de deux ou trois étages ont été construites entre 1904 et 1914. Cette courte période d’édification explique la grande homogénéité architecturale qui se dégage de cet ensemble urbain du Plateau-Mont-Royal.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue de Bordeaux, côté ouest, vers le nord
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Cartier, côté est, vers le sud
©Ville de Montréal, 2006
 
Parc De Lorimier, vers le nord-est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1894

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, le roi de France accorde la seigneurie de l'île de Montréal au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En tant que seigneurs de Montréal, les sulpiciens planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville fortifiée, le territoire est progressivement concédé, défriché et consacré à l'agriculture.

Le chemin Papineau est ouvert vers 1810 afin de relier la ville au chemin de la Côte-de-la-Visitation. Bien qu’on y dénombre quelques dizaines de maisons en 1825, le territoire est peu habité et demeure agricole jusqu’au milieu au XIXe siècle. En 1846, la municipalité de Côte-de-la-Visitation, dont le noyau du village se situe sur le chemin Papineau, entre la rue Rachel et l’avenue du Mont-Royal actuelles, est créée. Le village ne compte que 500 habitants en 1895 et le secteur situé plus au nord demeure essentiellement à vocation agricole.

haut de page

1895-1913

   
Développement du milieu urbain

Le village de Côte-de-la-Visitation devient la municipalité du village de De Lorimier en 1895, ce qui favorise son développement urbain. Les terres situées dans le prolongement de l’avenue Laurier sont achetées par James E. Wilder en 1903. Il procède immédiatement à un lotissement systématique de ce territoire, dont le secteur fait partie, en 770 terrains. Vers 1904, les premières constructions sont réalisées sur la rue Cartier, entre la rue Masson et l’avenue Laurier (anciennement la rue Saint-Jérôme).

Entre 1905 et 1908, le conseil municipal achète plusieurs lots au nord de l’avenue Laurier, entre les rues Chabot et Bordeaux, pour l’aménagement d’un parc public au centre du secteur. Le parc Fairmount, de forme rectangulaire, est constitué de sentiers rectilignes bordés d’arbres feuillus qui relient chacun des quatre coins. L’aménagement de cet espace vert, qui prendra le nom de parc De Lorimier en 1922, favorise la construction rapide de plusieurs maisons contiguës de deux et trois étages sur les rues limitrophes. Ce développement, réalisé sur une courte période, amène la formation d’un environnement architectural très homogène formé de bâtiments de type plex, typiques de l’habitat montréalais au début du XXe siècle.

Architecture

Maison en rangée
 
Maison en rangée
 
Bâtiment commercial et résidentiel
haut de page

1914 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Avec la Première Guerre mondiale, le rythme de la construction ralentit considérablement. Après cette date, peu de transformations importantes viennent perturber l’unité du secteur. Plusieurs rez-de-chaussée de la rue Laurier sont transformés en commerces et quelques insertions sont réalisées pour combler des parcelles toujours vacantes. Ce secteur forme un environnement de grande homogénéité, mis en valeur par les arbres matures qui bordent le parc et les rues.

Intervention(s) contemporaine(s)
d'intérêt

Insertion contemporaine
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 mai 2012