Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Avenue du Parc

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Avenue du Parc

Arrondissement ou ville :

Le Plateau-Mont-Royal (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

L’avenue du Parc est une voie de communication importante et la principale voie d’accès au parc du Mont-Royal. Cette large avenue est bordée d’édifices de différents types, aux formes architecturales variées. Elle comprend un grand nombre d’immeubles d’appartements de grande qualité architecturale datant du début du XXe siècle. De plus, le secteur comporte plusieurs triplex contigus, des édifices à vocations commerciale et résidentielle, des banques, ainsi que d’anciennes salles de cinéma.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue du Parc, côté ouest, vers le nord
©Ville de Montréal, 2006
 
Avenue du parc, côté est, vers le sud
©Ville de Montréal, 2006
 
Avenue du Parc, côté est, vers le nord
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1877

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, le roi de France accorde la seigneurie de l'île de Montréal au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En tant que seigneurs de Montréal, les sulpiciens planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville fortifiée, le territoire est progressivement concédé, défriché et consacré à l'agriculture.

L’essor de l’actuel territoire du Plateau-Mont-Royal commence avec le début de l’exploitation de carrières de pierre calcaire et de l’activité de la tannerie durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les premiers noyaux d’habitations se forment au XIXe siècle à l’est du secteur et donnent naissance aux villages de Saint-Jean-Baptiste et de Côte-Saint-Louis.

Un chemin aménagé dans les environs de l’actuelle avenue du Parc apparaît pour la première fois sur une carte de 1866. Plus au sud, la portion de l’avenue du Parc située entre la rue Sherbrooke et l’avenue des Pins est ouverte en 1873 et est prolongée vers le nord jusqu’à l’avenue du Mont-Royal en 1886. À la fin du XIXe siècle, l’aménagement du parc du Mont-Royal accentue le rôle joué par cette artère, qui devient dès lors sa principale voie d’accès.

haut de page

1878-1914

   
Développement du milieu urbain

En 1878, la partie ouest du village de Côte-Saint-Louis se détache pour former le nouveau village de Saint-Louis-du-Mile End. Le développement de cette agglomération se fait d’abord à l’est du boulevard Saint-Laurent, où une concentration de maisons ouvrières est déjà présente. Peu à peu, le village se développe vers l’ouest, où l’on retrouve encore plusieurs grandes propriétés agricoles. Par ailleurs, entre 1870 et 1897 se tiennent des expositions agricoles et industrielles, au nord du parc Jeanne-Mance (anciennement Fletcher’s Field), sur des terrains appartenant au gouvernement provincial.

Saint-Louis-du-Mile End connaît un développement urbain intense et acquiert son statut de ville en 1895. Les terres situées autour de l’actuelle avenue du Parc, y compris les terrains de l’Exposition, sont loties. La Ville prescrit un développement strictement résidentiel sur l’avenue du Parc. Elle impose un nombre minimum d’étages, l’usage de certains matériaux, ainsi qu’une marge de recul de trois mètres, et ce, pour toutes les constructions. En raison de la proximité du parc du Mont-Royal, certains promoteurs vantent les mérites du site et privilégient un développement de prestige. On voit alors apparaître de nombreux immeubles de rapport à l’architecture remarquable. Ce n’est qu’après l’annexion de Saint-Louis-du-Mile End à Montréal, survenue en 1909, que l'établissement de commerces est permis sur l’avenue du Parc.

Architecture

Immeuble de rapport
 
Immeuble de rapport
 
Immeuble de rapport

Banque
    
haut de page

1915 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Les années qui suivent la Première Guerre mondiale apportent peu de modifications à l’environnement bâti de Saint-Louis-du-Mile End. Par ailleurs, le rôle commercial de l’avenue du Parc s’accentue et un processus de transformation et de remplacement des bâtiments résidentiels s’enclenche. On voit alors apparaître de nouveaux édifices commerciaux, des succursales bancaires d’inspiration Beaux-Arts, ainsi que des salles de cinéma à l’architecture somptueuse.

Le secteur connaît également des changements d’ordre social après la Seconde Guerre mondiale. Le quartier devient alors un lieu d’établissement de plusieurs communautés culturelles de Montréal, telles les communautés grecque et juive. Ainsi, l’avenue du Parc illustre bien la diversité culturelle de l’ouest du Plateau-Mont-Royal.

Architecture

Théâtre / auditorium / cinéma (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Magasin
  
Intervention(s) contemporaine(s)
d'intérêt

Recyclage
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 mai 2012