Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Pyramides olympiques

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Pyramides olympiques

Arrondissement ou ville :

Rosemont—La Petite-Patrie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur fait partie du complexe sportif construit pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1976. L’architecture de béton et les formes pyramidales des deux résidences conçues à l’origine pour loger les athlètes assurent un lien efficace avec le stade et les autres installations des Jeux. Le Village olympique est aujourd’hui un complexe d’habitation.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Sherbrooke Est angle Viau, côté nord vers l’est
©Ville de Montréal, 2004
 
Boulevard de l’Assomption, côté ouest vers le nord
©Ville de Montréal, 2004
 
Vue depuis le Parc olympique
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1909

   
Développement du milieu urbain

Dès la fin du XVIIe siècle, les sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, accordent les premières concessions de ce territoire. Les terres de la côte Saint-François, intégrées en 1722 à la paroisse de la Longue-Pointe, sont graduellement occupées et mises en culture. Le secteur présenté ici forme la partie nord d’une longue bande de terre rectangulaire ayant front sur le fleuve Saint-Laurent.

haut de page

1910-1969

   
Développement du milieu urbain

Au début du XXe siècle, l’urbanisation gagne le sud-ouest de la municipalité de Longue-Pointe, laquelle est annexée à la ville de Montréal en 1910. Une portion de ce territoire est alors incluse dans le vaste parc de Maisonneuve. Au nord, au-delà de la voie ferrée du Canadien National, le territoire reste toutefois inoccupé. La première trace de développement est la prolongation vers l’est de la rue Sherbrooke, en 1917. L’artère forme dès lors la limite sud du secteur concerné, encore un terrain vague à l’époque. Vers 1948, ce terrain est intégré au golf municipal créé en 1923.

haut de page

1970 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Lorsque la candidature de Montréal est retenue pour la tenue des Jeux olympiques de 1976, on établit le principal site olympique entre la rue Sherbrooke et l’avenue Pierre-de-Coubertin. Pour loger le Village olympique, lieu de résidence des athlètes, on choisit un emplacement situé tout près, au nord de la rue Sherbrooke, soit une partie d’un terrain du golf qui d’ailleurs servait toujours à la pratique de ce sport.

Les résidences olympiques consistent en deux pyramides presque identiques renfermant chacune 490 unités de logement. Le complexe aux lignes audacieuses s’inspire de celui de la baie des Anges, à Nice, sur la Côte d’Azur. L’usage du béton permet notamment de créer une unité entre les résidences et les installations du Parc olympique.

À la fin des Jeux, les résidences olympiques sont reconverties en complexe d’habitation. À l’arrière du site, en 1977, on aménage un terrain de golf de trois trous, une tradition de longue date sur ce site encore caractérisé par ses espaces verts.

Architecture

Centre d'hébergement / résidence pour étudiants
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007