Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Ensemble institutionnel Saint-Édouard

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Ensemble institutionnel Saint-Édouard

Arrondissement ou ville :

Rosemont—La Petite-Patrie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

L’ensemble institutionnel Saint-Édouard comprend l’église et son presbytère, l’école Saint-Édouard, l’ancienne académie Saint-Paul et la Banque d’Épargne. Ce cœur institutionnel situé sur la rue Saint-Denis est traversé par l’axe commercial de la rue Beaubien Est. Outre les édifices de prestige, le plus souvent revêtus de pierre de taille, le paysage bâti se caractérise par la présence d’immeubles commerciaux et à usages mixtes.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Saint-Denis angle Beaubien Est, côté est vers le nord
©Ville de Montréal, 2004
 
Rue Saint-Denis angle Beaubien Est, côté ouest vers le sud
©Ville de Montréal, 2004
 
Rue Beaubien Est, côté sud vers l’est
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1894

   
Développement du milieu urbain

Au début du XVIIIe siècle, les sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, ouvrent à la colonisation la côte de la Visitation. Les terres vouées à l’agriculture s’alignent en de longues bandes étroites de part et d’autre du chemin de la côte de la Visitation qui deviendra l’actuel boulevard Rosemont. Par ailleurs, l’exploitation de gisements de calcaire, dès 1780, autour de la sinueuse rue des Carrières constitue autre activité importante des environs.

En 1879, le secteur présenté ici est toujours inclus sur la vaste terre de la famille Comte. L’urbanisation s’enclenche avec l’arrivée du tramway Millen, mis en service par la Montreal Park and Island en 1893. Les travailleurs bénéficient désormais d’un transport public et peuvent ainsi quitter les vieux quartiers pour s’établir périphérie.

haut de page

1895-1917

   
Développement du milieu urbain

Dans les années qui suivent l’arrivée du tramway, la société immobilière Boulevard Saint-Denis achète la propriété de la famille Comte. Elle lotit cette terre, puis vend les terrains à de jeunes ménages. Le développement s’avère assez important pour que l’archevêché érige la paroisse de Saint-Édouard en 1895. On y compte alors une centaine de familles. Sur un terrain acheté à la compagnie de promoteurs, on bâtit en plein champ une chapelle provisoire.

Le nombre de familles quadruple en moins de deux ans. On entreprend donc, en 1901, la construction de l’église et du presbytère. Toutefois, on érige d’abord le presbytère, qui a l’aspect d’une maison bourgeoise. On amorce aussi la construction du soubassement de l’église qui sert alors de lieu de culte.

Vers 1900, jusqu’à 1 200 familles vivent dans ce quartier majoritairement franco-catholique. Les besoins croissants de la paroisse entraînent la construction de l’académie Saint-Paul, située en face de l’église et agrandie en 1909. Entre 1909 et 1917, on élève les niveaux supérieurs de l’église Saint-Édouard dans un style néo-gothique victorien. Le caractère commercial de la rue Beaubien Est commence aussi à s’affirmer.

Architecture

Édifice de culte
 
Édifice religieux
 
Bâtiment commercial et résidentiel

École
    
haut de page

1918-1944

   
Développement du milieu urbain

Dans les années qui suivent la Première Guerre mondiale, le développement du quartier Saint-Édouard se poursuit. Quelques immeubles de service et des édifices commerciaux de prestige sont alors érigés. La Banque d’Épargne de la cité et du district de Montréal voit le jour en 1919. On construit aussi cette année-là une nouvelle maison d’enseignement, l’école Saint-Édouard (anciennement école Morin).

Architecture

Banque
 
École
  
haut de page

1945 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1955, l’îlot institutionnel du quartier Saint-Édouard s’inscrit maintenant dans une trame densément occupée, dont le dernier édifice d’importance à être construit est le centre paroissial Saint-Édouard. Accolé à l’église, il logeait jadis une banque ainsi qu’une salle de quilles et de billard. On y retrouve aujourd’hui le C.L.S.C.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007