Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Mille carré doré

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Mille carré doré

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur borde le parc du mont Royal. Il fait partie d'un quartier du centre-ville surnommé le Square Mile. On y trouve plusieurs grandes résidences prestigieuses datant de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle ainsi que quelques insertions plus récentes, de plus grande densité.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Avenue du Docteur-Penfield, depuis l’ouest
©Ville de Montréal, 2004
 
Rue Peel, vers l’ouest
©Ville de Montréal, 2004
 
Avenue des Pins Ouest, vers l'avenue Cedar
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1799

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville, le territoire est divisé en concessions et consacré à l'agriculture. Dès 1675, un sentier relie la ville au fort de la Montagne, situé sur le flanc sud du mont Royal. Ce fort fait partie du domaine des sulpiciens qui y exploitent une ferme, des vergers, des vignobles et une carrière de pierre.

À partir de 1760, certains membres de la bourgeoisie anglophone de Montréal acquièrent des terres à l'est du domaine des sulpiciens. De riches marchands de fourrure, tels Joseph Frobisher, James McGill et Simon McTavish, y érigent leurs maisons de campagne.

haut de page

1800-1945

   
Développement du milieu urbain

Au début du XIXe siècle, l’architecte John Ostell reçoit le mandat de concevoir un plan directeur pour l’extension de la ville. Vers 1840, on procède à de grands travaux de voirie avec, entre autres, le prolongement vers le nord de la rue Drummond et de la Montagne. Les propriétaires procèdent au lotissement de leurs terrains situés sur le flanc sud du mont Royal afin d’accommoder la construction d’opulentes demeures. Ce nouveau quartier, logeant majoritairement la bourgeoisie anglophone et commerçante, est surnommé le Square Mile. Jusqu'aux années 1930, on construit de grandes résidences de pierre sur les terrains encore disponibles dans le secteur.

Architecture

Maison isolée
 
Maison semi-détachée
  
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, le centre-ville de Montréal connaît une importante densification. On construit des bâtiments en hauteur et on transforme certaines rues en boulevards plus larges. À partir des années 1960, quelques grandes maisons du secteur sont démolies et remplacées par des tours d’habitation. D'autres sont agrandies ou transformées en bureaux, consulats ou autres institutions. L'Université McGill installe plusieurs de ses bureaux et facultés à l'intérieur d'anciennes villas. Elle fait aussi construire de nouveaux édifices dans le secteur dont le pavillon McIntyre des sciences médicales, en 1965 et la bibliothèque de droit Gelber sur la rue Peel, en 1997.

Architecture

Tour d'habitation
 
Collège / université
  
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 16 mars 2010