Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Trafalgar (Côte-des-Neiges et Le Boulevard)

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Trafalgar (Côte-des-Neiges et Le Boulevard)

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur est situé de part et d'autre du chemin de la Côte-des-Neiges qui traverse la montagne, entre le sommet de Westmount et celui du parc du mont Royal. Deux grands immeubles d'appartements, qui ressemblent à des châteaux, le Trafalgar et le Gleneagle. On peut également découvrir des ensembles résidentiels du début du XXe siècle dans les nombreuses petites rues du secteur.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Hill Park Circle, vers le sud
©Ville de Montréal, 2004
 
L'avenue Cedar, vers le chemin de la Côte-des-Neiges
©Ville de Montréal, 2004
 
Le chemin de la Côte-des-Neiges, vers la rue Hill Park Circle
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1892

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Celles-ci sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture. D'abord riveraines, les côtes sont ensuite établies à l'intérieur de l'île.

Le chemin de la Côte-des-Neiges est tracé sur un sentier sinueux qui traverse le mont Royal entre ses sommets. Les terres boisées situées sur la montagne appartiennent à des familles montréalaises fortunés telles les familles Smith, Ogilvie, McCulloch et Beaubien. À partir du début XIXe siècle, certaines de ces familles construisent leur maison de campagne de part et d'autre de ce chemin.

En 1848, deux résidences sont construites dans le secteur, Trafalgar Cottage, aujourd'hui disparue, et Trafalgar Lodge. Le nom de Trafalgar est donné à ce secteur car une des terres appartenait à John Ogilvie, qui a fait construire, avec d'autres marchands britanniques, une colonne à la place Jacques-Cartier, commémorant la victoire de l’amiral Nelson à Trafalgar.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page

1893-1945

   
Développement du milieu urbain

En 1893, un premier réservoir d'eau est aménagé le long du chemin de la Côte-des-Neiges, par la Montreal Water and Power Co. Ltd. Cette entreprise construit aussi une station de pompage en 1910. Des maisons en rangée et des résidences, telles la maison Sparrow, de 1907, et la maison Thompson, de 1910, sont construites du côté ouest du chemin. Vers 1920, des ensembles d’habitations, regroupés en unités contiguës homogènes, forment des cours semi-privées du côté est du chemin.

En 1931, les grands immeubles d'appartements Trafalgar et Gleneagle sont érigés sur le chemin de la Côte-des-Neiges. Quelques années plus tard, on construit, à proximité du chemin Remembrance, une nouvelle station de pompage, un nouveau réservoir, ainsi qu'un manège militaire, conçu par les architectes Ross & MacDonald.

Architecture

Maison en rangée
 
Immeuble de rapport
 
Ouvrage industriel
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, le développement résidentiel du secteur se fait du côté nord du chemin de la Côte-des-Neiges. Plusieurs résidences isolées sont construites en haut de la rue Hill Park Circle. La plupart adoptent un vocabulaire architectural moderne mais d'autres imitent des styles historiques. Des immeubles de rapport sont aussi implantés en bordure du chemin de la Côte-des-Neiges, tels les ensembles de la rue Blueridge-Crescent.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 4 juin 2007