Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Ancien village de Sault-au-Récollet

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Ancien village de Sault-au-Récollet
(territoire correspondant au site patrimonial de l'Ancien village du Sault-au-Récollet (cité))

Arrondissement ou ville :

Ahuntsic-Cartierville (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur de l'ancien village de Sault-au-Récollet est très riche en bâtiments historiques. Une promenade à pied ou en vélo le long du boulevard Gouin et sur l'île de la Visitation est un véritable voyage dans le temps. Plusieurs maisons rurales côtoient des maisons de villégiature et des maisons urbaines. Un musée, installé dans la maison du meunier construite en 1801, raconte l'histoire du moulin hydraulique du Sault qui a fonctionné entre 1726 et 1960.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Le barrage depuis l’Île-de-la-Visitation
©Ville de Montréal, 2004
 
Boulevard Gouin Est, vers l’est, à l'angle de la rue du Pressoir
©Ville de Montréal, 2004
 
Boulevard Gouin Est, vers l'ouest, à l'angle de la rue Boismenu
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1615-1800

   
Développement du milieu urbain

En 1615, le père Joseph Le Caron, en compagnie de Samuel de Champlain, s'arrête aux rapides de la rivière des Prairies et emprunte le chemin de portage des Amérindiens. Il y célèbre la première messe sur l'île de Montréal. En 1625, le récollet Nicolas Viel, un missionnaire français, et son compagnon Ahuntsic, un jeune français vivant à l'Amérindienne, se noient dans les rapides. Ce lieu est désormais nommé Sault-au-Récollet.

En 1696, le sulpicien Vachon de Belmont construit le fort Lorette à l'emplacement actuel de l'ensemble paroissial et établit une mission amérindienne. Cette mission est déplacée à Oka en 1721 et on assiste au début de la colonisation de la côte de Nouvelle-Lorette.

En 1726, les sulpiciens construisent une digue entre la rive et l'île de la Visitation. Dès 1728, on y compte trois moulins alimentés par la force des rapides. L'énergie hydraulique permet de moudre le grain en farine et d'actionner des scies qui préparent les planches nécessaires à la construction.

En 1736, le peuplement des campagnes environnantes suscite la création de la paroisse de la Visitation-du-Sault-au-Récollet. La chapelle du fort Lorette sert de lieu de culte jusqu'à l'édification d'une nouvelle église en 1751. L'église de la Visitation-du-Sault-au-Récollet, qui subsiste encore, est la plus ancienne de Montréal.

Architecture

Édifice de culte
    
haut de page

1801-1894

   
Développement du milieu urbain

Loti vers 1798 par les sulpiciens sur une partie de leur domaine, le village connaît une forte croissance pendant cette période. Outre les maisons villageoises, on y retrouve des résidences de notables imposantes. Plusieurs maisons de ferme bordent aussi le boulevard Gouin Est qui s'appelle, à cette époque, le chemin du Bord-de-l'Eau. Le paysage environnant est toujours composé de champs et de pâturages.

Entre 1859 et 1874, le pont des Anges permet d'accéder à l'île Jésus, à proximité du tracé du pont Papineau actuel. À peu près à la même époque, deux institutions sont construites. Le collège Sophie-Barat (anciennement l'externat Sainte-Sophie) veille à l'éducation des jeunes filles tandis que le collège Mont-Saint-Louis (anciennement le noviciat Saint-Joseph) prépare les jeunes garçons à la vocation religieuse.

Architecture

Maison isolée (bâtiment modifié pour accueillir un nouvel usage)
 
Maison isolée
 
Maison isolée

Maison isolée
 
Édifice religieux
  
haut de page

1895-1945

   
Développement du milieu urbain

En 1895, la Montreal Park & Island met en service un tramway électrique. Le tramway Millen emprunte la rue Saint-Denis, puis l'avenue Millen (anciennement avenue Stanley-Bagg), traverse les champs, se rend à Ahuntsic et poursuit sa route vers l'est, jusqu'au village du Sault-au-Récollet en empruntant le tracé de l'actuel boulevard Henri-Bourassa.

Le tramway facilite les déplacements au nord de l'île ainsi que le développement urbain. Des grandes résidences d’été et des maisons recouvertes de brique d’argile, à caractère urbain, sont construites le long du boulevard Gouin Est entre les maisons de ferme. Dès 1907, les terres agricoles entre les rues Papineau et des Prairies sont divisées en parcelles et de nouvelles rues sont tracées.

En 1910, le chemin du Bord-de-l’Eau est nommé boulevard Gouin en l'honneur de Lomer Gouin (1861-1929), premier ministre puis lieutenant-gouverneur du Québec. Érigé en municipalité de village en 1910, le Sault-au-Récollet acquiert le statut de ville en 1914 et est annexé à Montréal en 1916.

En 1928, la construction de la centrale électrique de Rivière-des-Prairies modifie l'environnement des moulins. Le barrage élimine les rapides et inonde les îlots Hibou et Sergent. Les buttes de l'île de la Visitation sont aussi aplanies.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée

Maison isolée
 
Maison isolée
  
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

À la fin des années 1950, la circulation automobile prend de l'ampleur et en 1959, on perce le boulevard Henri-Bourassa. L’urbanisation rejoint la rivière des Prairies. Les terres agricoles sont subdivisées afin de permettre la construction de résidences. Les moulins cessent leurs activités en 1960. L'implantation du pont Papineau-Leblanc, à la fin des années 1960, sépare l'église paroissiale de son noyau villageois.

Vers la fin des années 1970, les qualités patrimoniales et naturelles de ce lieu sont de plus en plus reconnues. Le parc de l'île de la visitation est inauguré en 1983, l'ancien village du Sault-au-Récollet est protégé et mis en valeur par la constitution d'un site du patrimoine en 1992 et le nouvel aménagement mettant en valeur le site des moulins est inauguré en 1998.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2016
Données mises à jour le 30 août 2013