Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Hôpital Rivière-des-Prairies

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Hôpital Rivière-des-Prairies

Arrondissement ou ville :

Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur est occupé par l’imposant site de l'hôpital Rivière-des-Prairies. La façade de cette institution psychiatrique pour enfants forme un front bâti de cinq étages implanté en recul par rapport au boulevard Perras. L’édifice est composé d’un pavillon principal et de deux ailes symétriques en forme de peigne, situées derrière le pavillon central. La rigueur de la composition du bâtiment de brique et la présence de balcons couverts sur quatre étages donnent une allure austère à l’ensemble.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
L'hôpital Rivière-des-Prairies dans l'axe de la voie d'entrée
©Ville de Montréal, 2004
 
La plaine à l'est de la voie d'entrée
©Ville de Montréal, 2004
 
L'hôpital depuis le boulevard Maurice-Duplessis
©Ville de Montréal, 2004
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1919

   
Développement du milieu urbain

En 1633, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal. Le territoire est découpé en concessions constituées de bandes de terres longues et étroites, perpendiculaires aux voies d’eau. À cette époque, le secteur est constitué de terres agricoles traversées par le ruisseau DeMontigny.

haut de page

1920-1950

   
Développement du milieu urbain

En 1920, les sœurs de la Providence ont la charge des enfants déficients mentaux qui logent à l’hôpital Louis-H. Lafontaine (anciennement nommé Saint-Jean-de-Dieu). C’est à l’intérieur des murs de cet hôpital qu’elles créent l’École Gamelin qui reçoit, en 1930, 72 enfants. Cinq ans plus tard, l’école accueille 200 enfants. En 1938, les sœurs poursuivent leur œuvre en créant une école normale spécialisée qui devient l’Institut médico-pédagogique Tavernier.

Vers 1946, les soeurs, avec l’aide de l’État, entreprennent la construction d'un centre pour déficients mentaux, l’hôpital Rivière-des-Prairies, qui se nomme à cette époque le Mont-Providence. Le territoire environnant n'est pas encore urbanisé. La seule voie de desserte est le boulevard Gouin Est qui est situé à grande distance de l’institution. L’imposant bâtiment est complété en 1947 et loge jusqu’à 1000 enfants.

Architecture

Hôpital ou clinique
    
haut de page

1951 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

De 1950 à 1962, le Mont-Providence dispense l’enseignement aux enfants déficients légers. Des pédagogues de l’enfance inadaptée sont formés au sein de l’institution. Les enfants qui logent à l’hôpital viennent de l’hôpital Louis-H. Lafontaine ou de crèches. Certains sont confiés par des familles. En 1954, 603 enfants vivent à l'hôpital.

En 1962, l’institution connaît un virage important car les soeurs doivent renoncer à l’enseignement. L’institution héberge dorénavant des cas de psychiatrie lourde qui atteignent, à l’époque, jusqu’à 1178 personnes. En 1969, s’amorce un démembrement progressif de l’asile et une volonté d’ouvrir davantage l’institution sur la collectivité. En 1975, le centre de santé mentale a la charge de 2000 enfants et adolescents dont 700 sont hospitalisés à cause de leur pathologie psychiatrique.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 4 juin 2007